Habillage fond de site

Peines confirmées en appel pour Joinville Pomare et Emile Vernaudon

jeudi 7 septembre 2017

joinville-pomare-émile-vernaudon-640x357Dix-huit mois de prison avec sursis pour Emile Vernaudon pour détournement de fonds publics. Par ailleurs, ce dernier et Joinville Pomare (complice de détournement de fonds publics) sont également privés de leurs droits civiques et civils pendant trois ans et condamnés à rembourser 15,9 millions de francs. Suite à l’audience du 20 avril dernier, l’arrêt de la cour d’appel est tombé hier, et confirme les condamnations des deux hommes en première instance. La raison de ces condamnations : deux conventions qui liaient la mairie de Mahina avec le fils de Joinville Pomare pour la location des terres Tehutumu et Temuti, dans la vallée de Orofara pour la construction d’un cimetière et d’un centre d’enfouissement technique. C’est la chambre territoriale des comptes qui avait mis la puce à l’oreille des enquêteurs sur ce dossier. À raison de loyers de plus d’un million de francs par mois, c’est ainsi 15,9 millions de francs qui avaient été perçus par Pascal Pomare, le fils de Joinville Pomare. Un prête-nom, selon ce dernier.

Selon la justice, la commune de Mahina n’aurait pas dû avoir à payer un loyer pour ces terres car un jugement de la cour d’appel avait confirmé qu’elles étaient la propriété du Pays qui les avait rétrocédées à la commune. Gilles Tefaatau, alors secrétaire général de la mairie de Mahina qui avait préparé lesdites conventions avait été relaxé en première instance. Idem pour Pascal Pomare. En appel, les deux individus ont été condamnés pour complicité de détournement de fonds publics à payer 500 000 francs. Émile Vernaudon a annoncé qu’il allait se pourvoir en cassation.

LDT

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete