PEINTURE – André Marere à la Galerie des tropiques jusqu’au 10 novembre : La force tranquille

    jeudi 29 octobre 2015

    Du neuf et du vieux. Contrairement à KNKY (lire ci-dessous), on ne présente presque plus André Marere, 67 ans, qui revient à la Galerie des tropiques dès demain, pour une nouvelle exposition, composée de nouvelles mais aussi d’anciennes toiles, plus de trente au total. Cela faisait bien trois ans, qu’on ne l’avait pas vu.
    “Normalement, je fais une exposition tous les deux ans environ mais là, je n’avais aucune motivation” confie l’artiste. La dernière fois que nous l’avions rencontré, toujours aux Tropiques, il disait “peindre par amour du métier et avec son âme”, très souvent des personnages “mous, fiu ou tristes”. Il s’est arrêté, a repris ses pinceaux et y a ajouté quelques nouvelles touches pour ce nouveau rendez-vous pictural.
    “Je reprends le thème du tiki, c’est récurrent chez moi, on peut dire que le sujet me passionne, pas tant ce qu’il représente mais la façon de le travailler”, explique l’artiste, discret. André Marere aime la liberté que lui offrent les tiki, tant sur le fond que sur la forme. “Je suis plus libre avec les contours, je peux être moins précis mais aussi jouer, froisser la toile”, avoue André, scrutant ses tiki, souvent de Polynésie, parfois d’Océanie. Les siens sont vivants, rieurs. “Dans le Pacifique, souvent les tiki sont effrayants, font peur, à Tahiti, ils ressemblent plus à des Bouddhas zen, avec de grands sourires, je les préfère.” Il les aime tellement qu’il n’a pas hésité à les mélanger – 17 au total – dans une seule et même toile mais de couleurs différentes pour une fois, alors qu’il fait plutôt d’ordinaire dans la monochromie.
    Hormis ses hombo et ses tiki, on retrouve des nouveautés avec des paysages, très figuratifs, avec une tendance pointilliste. “Comme je n’aime pas peindre les cocotiers ou les pirogues et bien, je croque les arbres de chez moi, à Vairao. En même temps, là-bas, il y a moins de personnes, j’ai moins de sujets à peindre qu’en ville, sans faire trop de commercial” reconnaît-il, secoué d’un petit rire.
    De fait, il se sent libre et le revendique. Il ne fait pas de commande, pense, sans en être sûr, que ses toiles sont exposées à l’étranger et ne sait même pas le nombre de toiles qu’il a pu peindre.
    “J’ai une retraite, je suis libre de peindre ce que je veux, quand je veux, je n’ai aucune contrainte, je peins pour mon plaisir” dit-il. Son moment préféré ?
    “La toile blanche m’angoisse. Quand on travaille, on ne pense à rien, je n’aime pas parler de mes toiles avec le public mais quand s’est terminé, parfois je suis satisfait de ce que j’ai fait, il est là mon moment préféré”, précise-t-il, en dévoilant les coulisses de ses toiles.
    Mais quoi qu’il en soit, pendant trois ans, il a côtoyé les affres du créateur, et était insatisfait. “Rien ne sortait, je ne voulais plus voir de peinture, c’était le grand vide”, lâche-t-il. “Tout était prêt, l’atelier comme les pinceaux, seule l’inspiration faisait défaut. Et puis, petit à petit, c’est revenu, il y a un an environ, carnet de croquis en main. Je ne vais pas rester les bras croisés, à regarder le lagon, c’est joli chez moi, mais quand même, me suis-je dit. Et l’inspiration est revenue. Même un simple caillou peut m’aider. J’ai, par exemple, un auteraa de toute beauté chez moi, avec ses feuilles rouge, jaune, vert. Je vais dessiner une feuille, mais je vais garder les couleurs dans ma tête pour les replacer plus tard”, explique-t-il, heureux et tenant toujours son carnet intime.
    Original jusqu’au bout des ongles, André Marere est peu influencé par les autres artistes, y compris ceux de la nouvelle génération, mais il apprécie tout de même les grandes fresques urbaines de la ville. Et c’est tant mieux car on l’aime comme cela, tout comme ses œuvres qui ne ressemblent à aucune autre, tout du moins au fenua.

    Christophe Cozette

    AAA “Made in Vairao”, exposition d’André Marere à la Galerie des tropiques jusqu’au 10 novembre, entrée libre. Vernissage demain soir, 18 heures.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete