Le Pen à la peine en zone urbaine

    lundi 8 mai 2017

    présidentielle affiche

    « Votez Le Pen, ça vaut la peine », scandaient les patriotes FN à l’entrée du bureau de vote de Papeete. (© Florent Collet)


    Le Front national recueille 41,61 % des voix en Polynésie. Ce pourcentage est nettement supérieur à celui réalisé à l’échelle nationale, où le parti de Marine Le Pen obtient 34,2 %. Dans la perspective des législatives, le Tahoera’a, soutien du FN lors de la présidentielle, comme les autres partis, ne peuvent tirer de cette élection des enseignements clairs.

    Avec 41,61 % des bulletins exprimés en faveur de Marine Le Pen, le Front national polynésien peut s’enorgueillir d’avoir obtenu un meilleur pourcentage localement qu’au niveau national (34,2 %). À l’image de l’ensemble de la France, le fenua n’a pas su attirer sur son nom les électeurs des autres partis perdants du premier tour ou mobiliser en masse les abstentionnistes.

    Encore une fois, les consignes de votes des grands partis locaux ont pris le pas sur les candidats et leurs programmes.
Ua Huka, où le Front National réalise son plus petit score, en est la plus parfaite illustration. Au premier tour, Emmanuel Macron n’y totalisait que 8 voix et 2,35 % des suffrages, tandis que François Fillon écrasait la concurrence avec 83,87 % des suffrages et 286 voix en sa faveur. Au second tour, si Marine le Pen a plus que doublée son score en passant de 36 à 83 voix et de 10,56 % à 23,38 %, quasiment tous les électeurs de François Fillon ont suivi la consigne du Tapura, et le candidat d’En Marche ! obtient 272 voix et 76,62 % des suffrages.

    Plus globalement, le second tour, sans la dispersion de voix créée par les plus petits partis aura montré les limites du Front national localement ou du parti Orange. Le parti d’extrême droite a plafonné par rapport aux résultats du 1er tour. Le parti d’extrême-droite empoche 12 715 voix supplémentaires, soit la moitié du nombre des bulletins exprimés supplémentaires par rapport au premier tour ( 89 697 voix contre 75 622 voix).

    S’il est difficile d’imaginer le Front national avoir des espoirs pour les futures élections municipales, le Tahoera’a, qui comptait sur cette élection pour se jauger vis à vis du Tapura, n’a pas transformé les espoirs déclenchés par les résultats du 1er tour. Il y a deux semaines, Marine Le Pen arrivait en tête dans 21 des 48 communes de Polynésie. Samedi, ce chiffre a fondu comme neige au soleil et Marine Le Pen est battue dans 38 communes. 

    Moorea ,Taha’a , Ana’a , Napuka, Nukutavake,  Puka Puka , Rapa, Reao, Tahuata, Tubuai et Ua Pou sont ainsi les onze communes où Marine Le Pen est arrivée en tête. La logique du chef a une nouvelle fois fait son œuvre, tout du moins dans quatre communes où le tavana avaient parrainé la candidate bleu marine : Evans Haumani de Moorea, Calixte Yip de Anaa, Raphaël Villant de Puka Puka et enfin Narii Tuanainai de Rapa.

    Mis à part Moorea et Taha’a, les plus grandes agglomérations n’ont pas été favorables à Marine Le Pen. Arue, Faa’a, Taiarapu Est et Ouest qui penchaient pour Marine Le Pen au premier tour ont finalement basculé en faveur du nouveau président de la République. La logique du même vote que le chef est, peut-être, moins forte en zone urbaine, où un électorat métropolitain plus important continue de voter en fonction des candidats nationaux et non des consignes de vote pourrait l’expliquer.

    Au niveau des archipels, aussi le Front national n’a pas sur faire fructifier sa dynamique et il termine second dans chacune des cinq grandes zones de la Polynésie. Mais c’est surtout vers les législatives, que le Tahoera’a soutien du FN, avaient les yeux rivés durant ce suffrage. Là aussi, le FN est battu à chaque fois. Difficile pourtant d’en tirer des enseignements clairs. Dans la première circonscription, par exemple, Maina Sage pour le Tapura, Moana Greig pour le Tahoera’a, Richard Tuheiava pour le Tavini n’auront pas forcément à s’inquiéter du soutien d’Emmanuel Macron pour Tauhiti Nena… déjà très présent pour ces élections nationales, la logique du vote polynésien sera d’autant plus forte pour les prochaines territoriales.

    F.C.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Selon vous, que faudrait-il faire pour améliorer les transports en commun ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete