Habillage fond de site

Le Pen et Philippot s’écharpent par médias interposés

mercredi 20 septembre 2017

Marine Le Pen Florian Philipot Politique FN France

Alors que le vice-président du FN Florian Philippot a pris la tête de sa nouvelle association, Marine Le Pen persiste à lui demander de renoncer à mener cette initiative. (© DR)

Qui cédera le premier ? Entre Marine Le Pen et Florian Philippot, les échanges d’amabilités se poursuivaient hier par médias interposés.

Au lendemain d’un bureau politique lors duquel la présidente du FN a demandé au vice-président du parti de renoncer à présider sa nouvelle association les Patriotes, Marine Le Pen l’a une nouvelle fois mis en garde sur RTL : “Il est évident que s’il passe l’intégralité de son temps à faire la stratégie et la communication d’une petite association, les adhérents du FN vont se sentir un peu orphelins”.

Il faut trouver une solution, il n’y a aucune difficulté là-dessus”, a-t-elle expliqué, niant l’existence d’une crise au FN tout en reconnaissant qu’il “y a un débat” au sein du mouvement.

Toutefois, si Florian Philippot persiste à présider les Patriotes, Marine Le Pen “prendra (ses) responsabilités”. “On peut parfois être blessé par certaines critiques, je le conçois tout à fait, mais, hélas, les critiques font partie de la vie, de la vie interne d’un mouvement. Il faut garder le calme des vieilles troupes et se remettre au travail”, a-t-elle encore lancé alors que son ancien bras droit est régulièrement visé par des critiques acides de la part de cadres du mouvement.

Des mots sévèrement accueillis par l’eurodéputé, qui lui a répondu quelques minutes plus tard sur BFMTV-RMC : “Je lui ai répondu, ainsi qu’au bureau politique, que je ne comprenais pas du tout cette demande et que je ne pouvais pas y répondre”. “Je lui ai dit, de fait, non, que je ne pouvais pas”, quitter la présidence des Patriotes, a poursuivi Philippot.

Et de s’attaquer au compagnon de Marine Le Pen : “Je note que d’autres vice-présidents, comme Louis Aliot, sont également présidents d’une association (Idées-Nations pour Louis Aliot, NDLR) et qu’on ne leur a jamais rien demandé”. “Je pense qu’on ne fera pas la refondation (du FN) avec un pistolet sur la tempe”, a encore chargé Philippot tandis que le parti est engagé dans un processus interne pour se renouveler.

Ce à quoi le compagnon de la présidente du FN a rétorqué : “La paranoïa, ça se soigne”. “Je suis docteur en droit. Pas en médecine. Je suis mobilisé sur Perpignan, ma circo, et la refondation… Le nombrilisme ne m’intéresse pas”, a-t-il dit au Lab d’Europe 1.

On m’a mis un pistolet sur la tempe pour une raison que je ne peux pas comprendre. Et je pense que si je répondais, je ne rendrais pas un service à Marine et au FN parce que ça serait démontrer que notre parti ne serait pas capable du minimum syndical d’ouverture démocratique qu’un grand parti moderne en 2017 qui aspire au pouvoir doit être capable d’assurer», a plaidé le numéro deux qui «ne sait pas” ce que Marine Le Pen insinue quand elle dit vouloir prendre ses responsabilités.

 

AFP

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete