Habillage fond de site

Des pépites de l’artisanat local à dénicher jusqu’à dimanche

vendredi 24 mars 2017

salon made in fenua

Stéphane Chin Loy, président de la CCISM, organisatrice du Salon Made in fenua, explique à Raymond Yeddou, administrateur des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent, la symbolique de ce unu stylisé par l’atelier Prokop. (© Christophe Cozette)

Le 17e Salon Made in fenua a ouvert ses portes, hier matin, sur l’esplanade To’ata. Rendez-vous désormais “incontournable” des expositions en Polynésie, ce salon officie maintenant depuis plus de 15 ans et continue de mettre en avant la production locale, totale ou partielle.

“Il y avait 60 exposants dans cinq filières au début et ce sont plus de 100 exposants dans dix filières économiques, dont un quart de nouveaux, qui sont là aujourd’hui”, a précisé le président de la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM), Stéphane Chin Loy, dans son discours d’ouverture.

Parmi ces exposants, installés jusqu’à dimanche, Evelyne et ses chapeaux-pareu (lire ci-dessous). Lohau Hats propose toute une gamme de chapeaux pour tane, vahine et enfants, entre 2 900 et 5 000 F, prix spécial salon.

Habituée des cabinets ministériels, elle s’est reconvertie il y a deux ans à peine, pour son plus grand bonheur aujourd’hui. “J’en suis un peu fière et je m’éclate”, dit-elle à propos de son activité.

En lice également pour un éventuel fenua d’or, d’argent ou de bronze, un de ses produits concourt pour le prix du salon, dont le premier vainqueur se verra offrir un aller-retour Papeete/Tokyo, comme “voyage de prospection”.

Le public, quant à lui, pourra également, via tirage au sort, gagner un des nombreux lots en jeu, jusqu’à dimanche.

Les touristes, notamment du Sea Princess, attendu demain, auront à leur disponibilité une navette pour faire leurs emplettes “made in fenua”.

Le vice-président, Teva Rohfritsch, en forme malgré un soleil de plomb, n’a pas manqué de préciser que le secteur de l’artisanat est un de ceux “qui a le mieux traversé la crise”, “même si ce n’est pas encore l’euphorie économique”.

“Nous n’avons pas de pétrole mais nous avons un beau pays à réserver”, a-t-il dit, dans un discours très développement durable, avant de visiter, avec la délégation, les stands un à un, suivi de Miss Tahiti, Vaea Ferrand, resplendissante et fort sollicitée de part et d’autre pour un selfie auquel elle dit toujours oui.

Nombreuses sont “les niches, les pépites”, comme l’a rappelé Raymond Yeddou, administrateur des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent, pour qui c’était le premier salon.

Du pain à la farine de banane, en passant par les boules de pétanque en pierre reconstituée, nombreuses sont les pépites à découvrir ou redécouvrir sur ce salon, fort prisé de la population.

Christophe Cozette

 

 

127
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete