Le père incestueux avoue les viols sur sa fille à l’audience

    jeudi 8 septembre 2016

    assises

    “Il donnait des bonbons en échange de caresses”, a témoigné, hier après-midi, l’une des nièces de l’accusé. (Photo : archives LDT)

     

    Il encourt vingt ans de prison

     

    Il avait reconnu dans un premier temps les faits, avant de se rétracter et de les nier dans le bureau du juge d’instruction. Mais, hier, à l’ouverture de son procès devant la cour d’assises, un homme de 53 ans a avoué avoir violé à plusieurs reprises sa fille, entre 2012 et 2013, alors que la petite était âgée de 9 ans à peine.

    C’est vrai… j’ai eu tort. Je demande pardon”, a d’emblée lâché ce boulanger de profession, alors que la présidente venait pour la première fois de lui donner la parole.

    La victime avait été adoptée dès sa naissance par l’une de ses tantes, tout comme les deux autres filles de cette famille nombreuse suivie par les services sociaux.

    Leur mère (qui fait aujourd’hui l’objet d’un placement sous tutelle), craignait en effet que leur géniteur ne les agresse. Et la suite lui a malheureusement donné raison.

    Selon les éléments de l’enquête, l’homme agissait lorsque sa fille biologique séjournait à son domicile, ce qui arrivait en périodes de vacances scolaires et/ou en week-ends.

    Il attendait que sa femme prenne sa douche, ou se rende aux toilettes, pour attirer la fillette dans la chambre de son frère et passer à l’acte.

     

    “Je peux payer une amende ?”

     

    Selon les déclarations de l’enfant, son père l’agressait également dans son véhicule de livraison, notamment lorsqu’il venait la récupérer “après le catéchisme”.

    Au cours de l’instruction, les déclarations du quinquagénaire ont varié mais, à plusieurs reprises, l’homme s’est posé en victime. Il avait ainsi déclaré que c’était “sa fille qui l’avait provoqué pour avoir des rapports”.

    Appelé à témoigner, le gendarme qui a mené l’enquête a aussi livré une anecdote qui l’a “surpris” : “Lorsqu’on lui a dit que ce qu’il avait fait était très grave, il a dit : ‘Je peux payer une amende ? 100 000 F ?’.

    Hier après-midi, deux nièces de l’accusé se sont succédé à la barre. Toutes deux ont raconté que lorsqu’elles étaient enfants, l’homme avait eu des comportements déplacés à leur égard.

    “Il donnait des bonbons en échange de caresses”, a expliqué l’une d’elles qui, comme sa sœur, ne s’était jamais confiée à son entourage sur ses attouchements.

    Le procès se poursuit aujourd’hui avec, notamment, les plaidoiries des avocats et les réquisitions de l’avocat général. Le verdict devrait être rendu dans le courant de la journée. L’accusé encourt vingt années de réclusion à Nuutania.

     

    J.-B.C.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete