Pour pérenniser son affaire, penser au bien-être de ses salariés

    jeudi 22 septembre 2016

    salariés

    Gestion du stress, communication non verbale… Tahiti Congrès veut donner des clés aux cadres et aux dirigeants d’entreprise. (Photo : Marie Guitton)

     

    Le constat, c’est qu’on est au bord de la rupture. Beaucoup de gens ne se sentent pas bien dans leur boulot, alors comment faire ?” Laurent Devemy, le président de Tahiti Congrès, a présenté hier le programme d’un miniséminaire sur le stress au travail, qui sera organisé par son association le 29 septembre, à l’InterContinental.

     

    S’il n’existe pas encore d’enquête d’envergure sur le mal-être professionnel en Polynésie française, des données éparpillées de la Caisse de prévoyance sociale (CPS) et de la médecine du travail Sistra constitueraient un sombre puzzle fait de chômage, maladies cardiovasculaires, absentéisme ou accidents du travail…

    Ces quarante dernières années, on a perdu le sens du pour quoi on travaille. On s’est concentré sur le comment, le process, mais pas sur la finalité, explique Laurent Devemy. Or, pourquoi y a-t-il au fenua autant d’associations qui passent des mois entiers à faire des costumes avant le Heiva, sans pourtant être rémunérées ? Parce qu’elles ont un projet commun. L’argent n’est pas le seul vecteur de la motivation. Il faut faire prendre conscience aux responsables que sans leurs personnels, ils n’y arriveront jamais.

    Destiné aux cadres et dirigeants d’entreprise (moyennant une contribution d’environ 100 000 F), l’objectif du séminaire de jeudi prochain est donc de “ramener l’humain au cœur de l’organisation”, quand l’accent mis sur la productivité arrive souvent au résultat inverse : des travailleurs démotivés.

    Sonia Lupien, neuroscientifique de Montréal, donnera des clés aux patrons pour “détecter les départements les plus stressés de leur société” et “intervenir de façon différentielle”. Son confrère Pierrich Plusquellec, expert du comportement, leur expliquera “à quel point la communication non verbale peut être utile dans le domaine des affaires”, et leur apprendra à interpréter la gestuelle de leurs équipes.

    Un séminaire dédié aux ressources humaines, organisé par Tahiti Congrès l’année dernière, avait déjà encouragé certains managers du fenua à revoir leurs méthodes. Après la rencontre de la semaine prochaine, l’humain sera à nouveau au centre d’un congrès de deux jours en juin 2017. Laurent Devemy le répète : “On ne peut pas pérenniser son activité sans développer les personnes.

     

    M.G.

     

        Retrouvez dans notre édition du Jeudi 22  septembre 2016 :       

    • Réaction : Élodie Lansun, Directrice de la société Avis à Tahiti, engagée dans une démarche de bien-être du salarié – “Savoir comment ça va”

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete