Le personnel pénitentiaire dénonce une inégalité de traitement

    mercredi 14 décembre 2016

    nuutania manifestation

    Les personnels pénitentiaires qui n’étaient pas d’astreinte à l’intérieur de la prison, ont manifesté hier, devant les portes de Nuutania. (© Claude Jacques)

     

     

    Le syndicat pénitentiaire FO de Polynésie française a invité le personnel à manifester, hier à midi, à l’entrée de la prison de Nuutania, à Faa’a. Plusieurs points ont motivé cette initiative face à une hiérarchie d’État qu’il estime sourde à ses réclamations.
    Tout d’abord, le recrutement par la direction interrégionale de six personnels administratifs venus de métropole et “n’ayant aucune attache au fenua”.

    Par cette manifestation, le syndicat entend dénoncer une forme “d’iniquité de traitement en engageant des personnels extérieurs au fenua pour combler les postes administratifs de titulaires vacants dans les établissements pénitentiaires de Polynésie française”, explique Angelo Zarli, secrétaire local de FO pénitentiaire.

    Et ceci, au détriment de Polynésiens dont les demandes de mutation au centre de détention de Papeari ont été refusées ou inscrits sur la liste des agents proposables au tableau d’avancement. Il s’agit encore de personnels inscrits sur une liste complémentaire qui ne manque pas de candidats.

    Par ailleurs, le syndicat FO, largement majoritaire au sein de la profession, dénonce l’absence d’invitation lancée aux familles de quelque 200 stagiaires surveillants à leur retour de métropole, lors d’une cérémonie d’honneur organisée au haut-commissariat le 22 décembre.

    “Nous réclamons que les familles, ou au moins de leurs représentants, soient conviées à la cérémonie en l’honneur de leurs enfants, le 22 décembre, au même titre que tous les autres convives. Ce serait un moindre signe de reconnaissance”, indique encore Angelo Zarli en contestant l’e-mail de convocation à la cérémonie qui précise que celle-ci est nominative et qu’à ce titre elle “ne permet pas la présence de la famille”.

    Une quarantaine de stagiaires sont déjà de retour, et ils sont convoqués le 21 décembre à Papeari à 13 heures, pour une répétition de cérémonie, alors que le dernier contingent de surveillants stagiaires arrivera le matin même de la répétition.

    Le syndicat demande aussi que ce dernier contingent soit dispensé de se rendre à Papeari, le 21 décembre, pour qu’ils “puissent profiter de leurs proches après dix mois d’absence du fenua et toute la fatigue accumulée après 24 heures de vol”.

     

    C.J.

     

    capture-decran-2016-12-14-a-09-29-53

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete