Habillage fond de site

Les personnels médicaux et paramédicaux invités à s’informer

jeudi 28 septembre 2017

médecine santé

La greffe rénale, accessible en Polynésie française depuis trois ans, a permis à 72 Polynésiens de retrouver une vie normale. (© DR)

Le centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) et la coordination des prélèvements d’organes, en partenariat avec l’Association polynésienne pour l’utilisation du rein artificiel à domicile (Apurad), organisent, ce soir, une session d’informations destinée aux personnels médicaux et paramédicaux du public, du libéral, des dispensaires et des hôpitaux de proximité sur l’activité de prélèvement et de greffe rénale sur le territoire.

Cette session, qui se déroulera dans l’amphithéâtre du CHPF, de 17 h 30 à 20 h 30, a pour objectif d’aider les professionnels de santé à répondre aux sollicitations des patients dans le domaine de la greffe rénale.

Jusqu’à présent, ces réunions d’informations étaient destinées aux personnels de l’hôpital. Or, comme le souligne l’association Un Don de vie, les patients, lorsqu’ils ont des questions, se tournent la plupart du temps vers les infirmiers libéraux, leur médecin traitant ou les auxiliaires de santé.

Il était donc important que ces personnes puissent répondre à toutes leurs interrogations sur le sujet.

“On est tous concernés par le don d’organes mais pour se positionner, savoir si l’on souhaite être donneur ou pas, il faut être informé. Cette réunion a donc pour objectif de retransmettre ces informations à la population”, explique Carine Domelier, membre de l’association.

D’autres actualités seront aussi transmises aux professionnels, comme celle de pouvoir inscrire sur son permis de conduire le fait d’être donneur.

En effet, depuis la mise en circulation des nouveaux permis, un petit cœur avec la mention “oui”, signifiant que le destinataire est donneur d’organes, peut être inscrit sur demande. Depuis leur date de délivrance sur le territoire, le 11 janvier 2016, 11 % des personnes ayant renouvelé ou obtenu leur permis ont fait état de leur souhait.

La greffe rénale est possible en Polynésie française depuis trois ans seulement. Elle a permis à ce jour de sauver 72 vies. Deux autres greffes à partir de donneurs vivants sont par ailleurs programmées prochainement.

Cependant, beaucoup de personnes restent encore mal informées ou ne savent pas quelles sont les volontés de leurs proches sur le sujet. 

 

Jen.R

 

greffe

Que dit la loi à propos du don d’organes ?

La loi sur la modernisation du système de santé, qui est applicable en Polynésie française depuis le 28 juillet 2017, date de sa parution au Journal officiel, renforce le consentement présumé.

Cela signifie que la principale expression du refus se fait via le registre national des refus (RNR). Pour faire simple, si une personne n’est pas inscrite sur ce registre, alors elle est considérée comme donneur.

Si vous ne souhaitez pas être donneur, alors vous devrez vous inscrire sur ce registre.

Les inscriptions en ligne sont possibles via le site www.registrenationaldesrefus.fr

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete