Pétanque – Tahiti pourrait se consoler en 2016

vendredi 30 janvier 2015

La décision avait été prise dimanche dernier à Nice par le comité directeur de la Fédération internationale de pétanque, mais elle n’a été officialisé qu’hier au fenua. Tahiti n’organisera pas les Championnats du monde 2015 au mois d’octobre prochain.
C’est un nouveau coup dur pour les boulistes locaux et plus largement pour le pays dans la mesure où l’événement programmé à l’origine en octobre 2014, dans l’enceinte de To’ata à Papeete, avait été reporté pour cause d’épidémies Ebola touchant des pays africains qualifiés pour le Mondial tahitien.
Joël Degage, le président de la Fédération polynésienne de pétanque, est rentré de métropole hier matin en compagnie du secrétaire général de la FTP, Richard Vongue. Tous deux, qui ont défendu le dossier de Tahiti à Nice dimanche dernier, voulaient garder la primeur de la mauvaise nouvelle pour le ministre de la Jeunesse et Sports, René Temaharo. Ce dernier a reçu le comité organisateur du Mondial hier après-midi dans les locaux du ministère des Sports. Joël Degage dépité, n’a pas voulu livrer ses commentaires à la presse présente pour l’occasion.
En revanche, René Temeharo s’est livré à une analyse de la situation, s’étonnant de la position de la FIPJP pour les raisons qu’ils évoquent : “La décision de la fédération internationale est bien évidemment une grosse déception car cela fait trois ans que l’on travaille sur le dossier, et il nous semblait que nous remplissions toutes les conditions pour que Tahiti accueille les Championnats du monde en 2015. Je suis surpris que la fédération internationale annule ces Championnats du monde 2015 pour la raison que le calendrier international est surchargé dans le deuxième semestre. Or, lorsque nous avons reporté les Championnats du monde en 2014, c’est la fédération internationale qui nous a donné les dates pour l’organiser au mois d’octobre en 2015. Y a-t-il un problème d’organisation au sein de la fédération internationale ? On peut se poser la question.”
La déception de l’annulation du Mondial-2015 a été quelque peu tempérée par les propos (voir encadré) de Claude Azema, le président de la fédération internationale. Celui-ci a en effet annoncé que la FIPJP ne retiendrait que deux candidatures pour 2016 : celles de Tahiti et du Tchad.
Et selon les échos, nombre de fédérations nationales ont déjà annoncé qu’elles ne souhaitaient pas déplacer leurs boulistes au Tchad pour des raisons de sécurité, le pays connaissant des conflits avec les milices islamistes.
Mais les décideurs locaux, tant au niveau du gouvernement que de la Fédération polynésienne de pétanque, ont-ils encore l’envie d’accueillir le Mondial en 2016 après la déception qu’ils viennent de connaître.
René Temeharo se positionne : “On souhaite bien sûr toujours accueillir le Mondial, ne serait-ce que parce que nous y avons déjà consacré un budget conséquent. Mais je pense que la fédération internationale aurait dû d’office l’attribuer à Tahiti en 2016 après avoir pris d’autorité la décision de l’annuler en 2015. Aussi, je m’interroge sur les raisons pour lesquelles on nous met en concurrence avec le Tchad. Maintenant, si la décision est prise au mois d’avril lors de l’assemblée générale de la fédération internationale d’attribuer le Mondial-2016 à Tahiti, on l’accueillera avec satisfaction. Mais comprenez qu’à l’heure actuelle, on reste circonspect vu tout ce qui s’est passé.”
On sent une forme de fatalisme du côté du ministère des Sports et de la Fédération polynésienne de pétanque, mais aussi l’envie de ne pas baisser les bras et de continuer à défendre un dossier qui a de bonnes chances de convaincre les intéressés pour obtenir l’organisation des Championnats du monde en 2016.
 
Patrice Bastian
 
Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche du 30 janvier ou au feuilletage numérique. 

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete