Habillage fond de site

Une pétition contre la pêche sous-marine de nuit

mercredi 18 janvier 2017

bluewater-hunter1

Trop de pêche de nuit, une ressource qui s’épuise de plus en plus vite et aucune réglementation pour enrayer le phénomène, c’est le constat que fait la Fédération polynésienne des sports subaquatiques de compétition.

Le 9 janvier, une pétition faisait son apparition sur avaaz.com. Adressée au gouvernement de la Polynésie française, elle réclame de “stopper les massacres et abus engendrés par des chasses sous-marines de nuit (pupuhi po) dans un but de revente des prises (et non de consommation personnelle familiale), ce qui épuise les stocks et raréfie les poissons et langoustes au profit de quelques-uns seulement.” Hier, la pétition avait recueilli 310 signatures.

Romuald Montagnon, président de la Fédération polynésienne des sports subaquatiques de compétition, en a pris connaissance et a soumis le problème à son organisation. “Nous avons eu notre assemblée générale lundi soir et j’ai alerté l’assemblée sur le problème. Outre la pétition qui a été mise en ligne dernièrement, le problème de la pêche de nuit génère des conflits et des problèmes dans le milieu du monde sous-marin. J’ai posé la question de savoir s’il faut légiférer, parce qu’il n’y a rien dans ce pays, et à l’unanimité des clubs, nous sommes tombés d’accord pour faire quelque chose.”

 

“Des massacres organisés”

 

Romuald Montagnon, dont la fédération compte plus de 300 adhérents et regroupe neuf clubs de pêche sous-marine, ne veut pas incriminer les pêcheurs sans distinction : “Il y a plusieurs aspects dans la pêche de nuit. Il y a des Polynésiens qui vivent un peu de ça parce qu’ils n’ont pas d’autre revenu, ça leur permet de manger. Mais, en général, ils pêchent devant chez eux et ne vont pas très loin.”

Mais ceux-là ne sont pas visés : “Après, il y a des tas de gens, des jeunes notamment, qui sont avides de pognon et qui font littéralement des massacres organisés, la nuit, dans toutes les passes. Ils font le tour de l’île, dès que c’est calme, ils vont à Tetiaroa, ils ne font que ça, tous les jours, tous les jours. Et ensuite, ils étalent leurs exploits sur Facebook.”

À la fédération, on ne veut pas être confondu avec ces “prédateurs” : “Nos compétitions sportives sont organisées en dehors du lagon et en dehors des passes, avec une réglementation qui est stricte : tout à la nage, en apnée, un poisson par espèce. C’est un petit prélèvement, c’est du sport.”

La pêche de nuit, explique-t-il, est particulièrement dangereuse pour l’environnement marin. “La reproduction des poissons est perturbée. On se rend compte au fil du temps qu’il y a de moins en moins de poissons, qu’il y a des espèces qu’on ne voit que très rarement, presque plus du tout. Il y a un appauvrissement des lagons et même à l’extérieur des lagons. Il faudrait mettre un terme à l’activité des prédateurs.”

Mais pour ça, il faudrait élaborer une réglementation sur la pêche de nuit en Polynésie française, comme il en existe ailleurs. Romuald Montagnon cite notamment la Nouvelle-Calédonie et l’Australie : “Je vais souvent en Australie, ils ont des lois très strictes, si tu sors des rails et que tu te fais choper avec des poissons, tu as un quota par jour et si tu en as deux de plus, on te confisque ton bateau !

Il faudrait mettre en place ce qui existe pour les langoustes, avec des périodes de pêche, des tailles minimum, l’interdiction de ramasser des femelles qui ont des œufs…Tout ça, ça existe, mais ça n’existe pas pour les poissons. Et ce qui manque aussi cruellement sur le territoire, c’est une sorte de police des pêches, de police environnementale.” Les membres de la fédération doivent se revoir bientôt pour élaborer leurs propositions et les présenter au ministre.

Ce que souhaite la fédération, “c’est d’abord de mettre un terme à certaines dérives. Les pêcheurs sous-marins se bouffent le foie entre eux à cause de ça, il y a des insultes sur Facebook, des menaces… ” 

C.P.

720
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete