Une pétition pour libérer les poissons de la marina

    mardi 18 octobre 2016

    marina papeete poisson parc

    Si certains trouvent le projet “joli”, d’autres, en revanche, estiment qu’il est “aberrant”. (© Florent Collet)

     

    Il y a quelques semaines, des poissons ont été introduits dans des cages à la marina de Papeete. Si ces poissons font le bonheur des touristes et des enfants, ce n’est pas le cas de tout le monde. Une pétition demandant la fin de ce projet expérimental a déjà recueilli plus de 165 signatures.

     

    “J’avais entendu parler du projet avant qu’il se mette en place. Je trouvais déjà cela aberrant”, explique Isabelle S., une biologiste, à l’origine de la pétition lancée voilà deux semaines pour mettre fin au projet de cages à poissons. Ce dernier prend peu à peu forme dans la marina de Papeete.
    “Je ne suis pas la seule à penser cela, d’autres personnes m’ont parlé de poissons qui étaient déjà morts. Cela confirme que ce projet est invraisemblable”, renchérit la jeune femme.

    Aujourd’hui, plus de 165 personnes ont signé, sur le site Avaaz.org, pour mettre fin à ce projet annoncé avant même l’inauguration de la nouvelle marina de Papeete, en avril 2015. Ces cages à poissons en milieu urbain sont une première.
    “C’est quelque chose de totalement nouveau dans un vrai port de plaisance comme celui-ci. Pour l’heure, on ne sait pas où ça va nous mener… C’est un projet qui va évoluer en fonction des observations. Tant que l’appel d’offres est en cours, on ne sait même pas combien ça va nous coûter !”, expliquait un responsable du port en avril dernier.

    Le projet a reçu les autorisations des autorités à l’image de la direction de l’environnement. En revanche, il a été mis fin à l’idée d’introduire dans les cages requins et tortues, espèces protégées.
    La pétition reproche notamment le fait “de placer des organismes prélevés dans le lagon et de les introduire dans un environnement pollué par l’homme, impropre à la vie”.

    S’il est vrai que sept émissaires de la ville se jettent dans la marina où la baignade est d’ailleurs interdite, les poissons ont été prélevés directement dans le port, comme l’a confirmé à La Dépêche un responsable du dossier au Port autonome.
    “Il y a des espèces de mérou qui ne vivent qu’au large, je doute sincèrement qu’ils aient été pêchés dans le port. En tout cas, le fait qu’ils décèdent si vite montre bien qu’il y a un problème. Et même si les poissons ont peut-être été prélevés dans le port, cela ne prouve pas qu’ils y vivent, qu’ils y sont sédentaires”, répond la biologiste qui a décidé de ne plus se taire.
    “J’entendais énormément de gens en parler, mais personne n’agissait. La pétition est pour montrer que nous en avons marre et j’espère que cela aura un impact.”

     

    Suivi de la qualité  de l’eau

     

    Hier, le nouveau directeur du Port autonome, Georges Puchon, n’avait pas pris connaissance de cette pétition et a préféré attendre une réunion prévue cette semaine avec le prestataire chargé du projet avant de s’exprimer sur la question.
    “Des solutions sont en cours d’étude pour éviter la mortalité et donner plus d’espace aux poissons.”
    “C’est expérimental, mais nous ne nous lançons pas dans quelque chose que nous avons inventé il y a un mois”, confie l’une des personnes chargées du suivi du dossier.
    “Pour le moment, nous sommes plutôt satisfaits, même si l’on ne peut pas cacher qu’il y a des pertes liées à différentes raisons, comme le vandalisme.” Cette dernière reconnaît que le “site ne se prête peut-être pas au projet, mais il y a un suivi sur la qualité des eaux et la commune fait des efforts sur le traitement de ses eaux grises.”
    Des travaux seraient en cours sur ce sujet et la mairie serait invitée à presser le mouvement. Il y a quelques semaines, les algues s’étaient développées sur les cages et filets nuisant à l’esthétique du projet. Des plongeurs les nettoient donc tous les trois mois et les poissons sont nourris quotidiennement.
    “C’est vrai que nous ne sommes pas à l’abri de surprises, c’est expérimental, donc nous essayons de suivre au mieux les résultats. Pour le moment, on voit que les poissons vivent bien. Nous nous attendions à des résultats catastrophiques.”
    Sur le front de mer, coraux, bénitiers, poissons archers ou chirurgiens suscitent l’admiration des enfants et des touristes.
    Des alevins viennent même chercher refuge dans les cages, mais la vue d’une imposante carangue dans la plus importante cage de 40 mètres peut en effet attrister les amoureux de la nature.

    F.C.

     

    capture-decran-2016-10-18-a-09-31-22

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete