Habillage fond de site

PGEM de Moorea – Au tour du secteur de l’hébergement de se prononcer

mercredi 22 février 2017

moorea PGEM

La rencontre pour la révision du Plan de gestion de l’espace maritime (PGEM) s’est tenue au Manava Beach Resort, lundi matin, dans le cadre des ateliers tourisme, avec les acteurs de l’hébergement. (© Jeannot Rey/LDT)


C’était au tour des hôteliers de faire leurs propositions pour la révision du Plan de gestion de l’espace maritime (PGEM) de Moorea. La réunion s’est tenue lundi matin dans la salle de réunion du Manava Beach Resort, en présence d’une vingtaine de personnes représentant toute l’hôtellerie de l’île. Parmi les revendications des hôteliers : la réglementation de la vitesse des activités nautiques et l’interdiction de pêche dans les concessions maritimes des hôtels.

Cette rencontre avec les professionnels du tourisme et principalement avec le secteur de l’hôtellerie qui rassemble une cinquantaine d’établissements de toutes catégories, fait partie d’une des dernières rencontres avec les représentants de la commune du Pays, de l’État et du milieu associatif chargés de l’encadrement de cette révision du PGEM, dans le cadre de la collecte des données et des doléances de chacun.

Lundi, ces ateliers ‘tourisme’ avec les acteurs de l’hébergement ont donc rassemblé des représentants de la petite, moyenne et grande hôtellerie, chacun étant invité à se prononcer sur les bons et mauvais côtés de la réglementation toujours en vigueur, et à apporter leurs doléances pour procurer un plus dans la gestion du lagon et de cette notion de partage qui reste la ligne de conduite de l’élaboration du PGEM.

Le secteur du tourisme détient une part non négligeable dans l’utilisation du lagon puisque ce sont environ 50 000 visiteurs chaque année, qui font usage de plages, lagon et récifs de manière encadrée, par le biais des activités de la plongée et de la plaisance. Des activités qui sur cet espace génèrent des bénéfices pour environ 50 sociétés et produisent une centaine d’emplois. Parmi celles-ci, les excursions (sortie motu, observation des baleines etc.) et les usages non-encadrés, (journée plage, snorkeling en autonomie) représentent près d’1,5 milliard de francs par an, chiffre d’affaires rapporté en 2014. Pour l’année 2013, les usagers du lagon participaient à la santé financière de 12 hôtels, plus de 50 pensions et de 120 activités de restauration, de transport et d’excursion terrestres.

 

Zones interdites à la pêche

 

Durant cette première rencontre avec le secteur de l’hébergement, les premières doléances ont été présentées, comme par exemple, une meilleure gestion des accès à la mer pour la population et pour les touristes, autres que celles existantes par les propriétés des hôtels et pensions de famille.

Les plus largement suivies ont été celles qui sont liées à la réglementation de la vitesse des activités nautiques aux abords des hôtels (jet-ski en particulier) et dans le lagon en général (catamaran de transport et jet-ski). Les hôteliers sont aussi pour la mise en place d’une zone de pêche interdite avec réglementation spécifique à l’accès dans la zone maritime des hôtels comme les concessions maritimes.

Plusieurs fois, des pécheurs au fusil ont été remarqués aux abords, ou sous les bungalows sur pilotis. Les hôteliers demandent par ailleurs que les redevances touristiques perçues par la commune soient utilisées pour aider au bon état des zones d’intérêt en bord de mer.

Lundi, les hôteliers étaient partagés en groupes afin de suivre les différents ateliers de travail qui leur étaient proposés. Prochainement, les organisateurs de cette révision procéderont à la synthèse et intégration des propositions d’amélioration du PGEM, avant d’arriver aux dernières négociations avec les différents acteurs du Pays et de la Commune. La finalisation du plan de révision devrait intervenir en juin ou juillet 2017.

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

 

16
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete