Pirae – Étude d’impact sur l’environnement d’un système de traitement des huiles usagées

    jeudi 20 avril 2017

    Des affiches ont été collées  dans un rayon d’un kilomètre pour que les administrés  de Pirae soient au courant  du projet de création,  sur l’avenue Ariipaea-Pomare, d’un container pour récolter  les huiles usagées. (© John Hiongue/LDT)

    Des affiches ont été collées dans un rayon d’un kilomètre pour que les administrés de Pirae soient au courant du projet de création,
    sur l’avenue Ariipaea-Pomare, d’un container pour récolter les huiles usagées. (© John Hiongue/LDT)

    La société à responsabilité limitée Ixos propose depuis fin mars une étude d’impact sur l’environnement consultable à la mairie de Pirae jusqu’au 28 avril. Celle-ci est relative à l’installation et à l’exploitation d’un système de traitement des huiles minérales usagées. Cette future installation classée pour la protection de l’environnement, qui prendra la forme d’un container de 33 m3, sera installée avenue Ariipaea-Pomare, au PK 2,6 à Pirae, à la place de l’ancienne limonaderie La Pétillante. Aujourd’hui, c’est un atelier mécanique qui est installé sur ce site.

    “La mairie de Pirae a été désignée comme le siège de l’enquête publique et les gens peuvent venir écrire leurs doléances dans un cahier prévu à cet effet aux heures d’ouverture. Le public peut également prendre connaissance du dossier et formuler ses observations dans le registre ouvert sur ce projet”, explique l’agent administratif de la cellule de l’usager, Hiro Vernaudon.

    La commissaire enquêtrice Vaiata Iotefa-Stergios se tiendra à la disposition du public les vendredis 21 et 28 avril, de 8 à 11 heures, à la mairie de Pirae. 

    “Le but de la société est d’entreposer des huiles usagées. Il y a plus d’un an, elle n’était pas aux normes vis-à-vis de l’environnement mais aujourd’hui, l’entreprise a compris qu’il fallait lancer au moins trois enquêtes. La première est dite de commodo et incommodo, la deuxième est pour la protection de l’environnement et la troisième concerne l’étude d’impact sur l’environnement. Nous avons reçu à la mairie de Pirae une copie de l’arrêté du ministère de l’Environnement. À ce jour, il n’y a que deux administrés qui sont venus nous voir afin de donner leurs doléances sur ce projet”, a conclu Hiro Vernaudon.

    Le cahier de doléances est mis à la disposition des administrés de Pirae pour qu’ils y notent leur avis, en langue française ou tahitienne. Trente affiches ont été collées sur un rayon d’un kilomètre pour informer de la démarche, aussi bien chez des commerçants que sur les poteaux électriques.

    Le 2 mai, le dossier sera envoyé au ministère de l’Environnement avec l’avis du maire et de son conseil municipal. Ensuite, une commission se réunira au ministère pour statuer quant à l’avenir de ce projet.

    L’étude d’impact est également consultable à la direction de l’environnement, située quartier de La Mission, à Papeete.

    De notre correspondant J.H.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Votez pour votre candidate préférée à Miss Tahiti 2017 :

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete