PIRAE – Familles, faites recenser les tombes de vos défunts

    jeudi 20 octobre 2016

    pirae

    Le sixième adjoint au maire, Heimana Tauraa, était hier matin au cimetière communal afin d’accompagner le service des affaires civiles, qui a installé un stand d’information sur place. (© John Hiongue/LDT)

     

    À l’approche de la Toussaint et dans le cadre d’une bonne gestion du cimetière communal, la ville de Pirae a lancé lundi une procédure d’inventaire des tombes de son cimetière. Il est ainsi demandé à chaque famille ayant un ou plusieurs défunts inhumés à cet endroit de se faire connaître auprès de la mairie, dans le but de régulariser la situation si cela est nécessaire. Une procédure de reprise des tombes est envisagée par la suite afin de libérer des emplacements dans un cimetière qui arrive à saturation.

    “Exceptionnellement, à l’approche de la Toussaint où de nombreuses familles effectuent des travaux de rénovation et d’entretien des tombes, la mairie a décidé d’implanter sur place un stand d’information afin d’être au plus proche des visiteurs. Ce stand est tenu par le personnel du service des affaires civiles  jusqu’au 31 octobre aux heures ouvrables afin de renseigner les familles et de faciliter leurs démarches”, explique Joyce Ariiotima, de la mairie de Pirae.
    Hier matin, le sixième adjoint au maire, Heimana Tauraa, était au cimetière pour faire le point sur la situation. “On lance cette régularisation pour recenser le nombre de personnes inhumées, car la commune a un projet d’extension du cimetière. Dans l’immédiat, on informe la population qui vient pour le nettoyage des tombes. À une époque, l’ancien maire, Gaston Flosse, avait délivré des autorisations d’inhumation à des personnes qui n’habitaient pas à Pirae.

    C’était essentiellement des gens des îles pour qui c’était trop cher de récupérer les corps des défunts, du coup, certains les ont enterrés ici. Ces familles des îles ont souvent des membres qui habitent à Tahiti,  c’est à eux de faire le nécessaire pour informer leurs proches”, explique Heimana Tauraa.
    La commune de Pirae enregistre en moyenne 70 décès par an. Sur 2 416 tombes, en incluant les enfeus, seules 543 familles ont fait le nécessaire pour régulariser leur situation à la date d’hier. Dans quelques jours, des pancartes informatives bilingues seront installées un peu partout dans le cimetière.

    De notre correspondant J.H.

     

    capture-decran-2016-10-20-a-12-42-30

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete