Pirae – Le budget 2016 en baisse de 14 %

    samedi 14 novembre 2015

    Le conseil municipal de Pirae s’est réuni jeudi à l’hôtel de ville. Vingt-neuf délibérations sur 32 soumis ont été étudiées. Le tout premier projet de délibération concerne ce qu’on appelle le débat d’orientation budgétaire (DOB) 2016. L’examen du budget primitif ne sera étudié et voté que le 10 décembre, au prochain conseil municipal. À l’aube d’un examen du budget communal, l’exercice du DOB est obligatoire car c’est la première étape du cycle budgétaire dans une collectivité territoriale. Les principales orientations couvrent de l’année 2016 jusqu’en 2020. “En matière de sécurité, on va renforcer la police municipale, renforcer les moyens humains avec la mise en place H24 du vendredi soir jusqu’à dimanche matin pour la brigade municipale”, commente le conseiller délégué en charge des finances de la commune, Yvonnick Raffin. 
    Actuellement, ce n’est pas le cas, depuis que l’ancienne maire, Béatrice Vernaudon, a modifié le planning de travail des muto’i de Pirae qui dès 22 h en semaine et en week-end, bascule le standard de la police municipale auprès de la DSP à Papeete. Rappelons que la police nationale intervient également sur le territoire de Pirae. Désormais dès 2016, à chaque nuit de week-end, les muto’i seront à leur poste de travail et interviendront auprès de la population. Ils feront également des rondes de nuit et des surveillances. L’éclairage public sera confié à un prestataire de service. “Dans le programme pluriannuel 2016-2020, il y a aussi l’eau potable et 450 millions de francs d’investissement sont prévus pour 2016-2017 dans le but d’améliorer la rentabilité. La définition et l’aménagement du cœur de la ville de Pirae, la salle Aorai Tini Hau démolie dès 2016 afin de préparer le site en vue des Championnats du monde de va’a de 2018”, évoque t-il. 
    Les écoles Tuterai Tane élémentaires et Fautaua Val auront des chantiers de programmer en 2016, la collecte et le traitement de tous les déchets accompagnés d’un choix du mode de gestion à compter du 1er janvier 2017 seront à l’étude des élus, la dotation des nouveaux bacs pour les administrés se poursuivra en 2016. 
    Au chapitre des agents communaux, il s’agit de gérer les emplois et les compétences, de contenir les dépenses du personnel, d’améliorer le recouvrement des dettes, réduire les dépenses de fonctionnement et malgré toutes ses lignes inscrites au DOB, le budget 2016 sera en baisse de lors de 14 % par rapport à cette année. Un budget allégé qui permet à se tendre vers une capacité d’autofinancement. Le redressement des comptes financiers de la commune a été lancé par Béatrice Vernaudon dès 2008 et, aujourd’hui, il se poursuit dans la bonne voie. 
    L’équipe d’Édouard Fritch doit s’attendre à une meilleure récolte des fruits pour l’année prochaine et les années suivantes. De quoi trouver des comptes excédentaires lors du prochain exercice comptable. “La chute des investissements communaux est due à une nouvelle méthode de travail pas encore mise en place car on va travailler en commun avec les autorités du Pays pour garantir à la collectivité des investissements au franc près. Il y a 
    824 millions de francs acceptés en finance publique. Pour le moment, on n’a pas encore les arrêtés de financement mais on sait qu’ils seront financés par le Pays”, dit-il

    Les cadeaux plafonnés à 50 000 F

    Parmi les autres projets de délibération, les élus ont pris acte de l’intégration de onze agents avec leur grade dans la fonction publique, ils deviennent ainsi des fonctionnaires communaux. “ça nous fait plaisir. À l’heure actuelle, 142 agents sur 199 ont intégré la fonction publique communale. En conséquence, il y a 57 agents à l’extérieur”, confie le maire Édouard Fritch. 
    Dans la foulée, les élus ont donné leur feu vert pour la création d’un poste d’agent à temps complet pour le bureau des ressources humaines. L’agent aura la responsabilité d’établir un diagnostic et une cartographie des métiers communaux dans le but de savoir si tout le personnel est bien employé à bon escient. Il sera capable de concevoir des solutions pour répondre à un service. 
    Les élus ont également approuvé la création d’un emploi occasionnel de six mois pour le parc à matériel. C’est un emploi saisonnier en prévision de la période cyclonique et on ne peut pas mettre un CAE à ce poste. 
    L’agent polyvalent commencera du 1er décembre jusqu’au 31 mai 2016. La dépense est estimée à 1 200 000 F pour la création de ce poste. 
    Les élus ont voté la prise en charge par la commune ,à hauteur de 50 000 F par personne, des cadeaux à offrir à des élus, au personnel extérieur et autres invités de marque qui visiteront la commune ou bien de passage. Le maire voudrait éviter des abus. Le projet est passé. Seule une élue de l’opposition s’est abstenue. 
    Les autres sujets abordés concernent la sécurisation de talus à Hamuta du fait de l’installation d’une station de chloration de l’eau, un chantier expertisé à 16 millions de francs, dont 4 millions en fonds propres sur le budget communal. Il était aussi question de prendre connaissance de la liste définitive des élèves boursiers pour l’année scolaire en cours. La commune a traité 307 demandes. La commune a décidé d’octroyer une dotation forfaitaire à l’école Saint-Michel pour plus de 23 millions de francs. 

    La première adjointe a pris la relève

    La suite et la fin du conseil municipal ont été assurées par la première adjointe au maire, Miriama Macé, du fait qu’Édouard Fritch a quitté la mairie pour ses obligations de président du Pays. Les élus ont approuvé l’aide au projet de parentalité de l’école Tuterai Tane où douze parents sont concernés. Ce projet se fera avec le Cemea, le soutien du contrat de ville et de la ville de Pirae pour son financement. 
    Il était aussi question de la formation apiculture et de son plan de financement chiffré à plus de 3 millions de francs. “La formation est prévue pour sept mois et elle doit débuter à la fin de ce mois-ci. Il y a aussi la formation en couture à Papeete dès le 7 décembre pour une durée de trois mois par étape. Ce genre de programme, on va le renouveler tous les ans et les stagiaires ne sont pas indemnisés”, précise le chef du service action sociale et éducative, Titaina Frebault-Maau. 
    Enfin, les derniers dossiers qui ont suscité un débat concernent les subventions accordées à des associations loi 1901. Ainsi, les associations Hamuta Val, Team Nahoata, Team Le Bronx, la coopérative du collège de Taaone, le centre des jeunes adolescents de Nahoata, Team Tumuhiva, Pirae Uta Nui solidarité actions jeunes, Team Fautaua Val ont reçu des subventions, quelques corrections ont été apportées par le conseil municipal surtout pour l’association Le Bronx. Les détails des chiffres sont consultables à la mairie de Pirae. 
    Les élus ont débattu en interne sur la composition des membres qui siègent dans la commission des finances chargée d’examiner au préalable les demandes de subvention avant d’atterrir en conseil municipal. Il a été remarqué, bien souvent, l’absence de trois des élus siégeant dans cette commission lors des réunions car ils sont à la presqu’île. Il a été demandé de procéder à une modification de la liste des membres siégeant, au prochain conseil municipal par le remplacement de ces membres. 

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete