Pirae présente sa vision de l’avenir

lundi 11 mai 2015

Il y a 50 ans, le 9 mai 1965, s’est déroulé le tout premier conseil municipal de la commune de Pirae. Pour marquer cet anniversaire, le maire Édouard Fritch et son conseil municipal se sont réunis en séance extraordinaire, samedi à l’hôtel de ville. Quelques conseillers municipaux de l’opposition ont également participé à cette séance solennelle. 
Béatrice Vernaudon, ancien tavana de Pirae, s’est excusée de son absence. Le tout premier maire de Pirae, Gaston Flosse, a quant à lui brillé par son absence.
Ce conseil municipal exceptionnel a réuni, autour d’Édouard Fritch, les membres du gouvernement du Pays, le maire de Faa’a Oscar Temaru, le haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, le consul de la République populaire de Chine, Long Ling, des chefs d’établissements scolaires de Pirae, les différents chefs de service de la commune, les acteurs socioprofessionnels, des commerçants, des chefs d’entreprises, des responsables de différentes confessions religieuses, des associations, des anciens conseillers municipaux ou encore des anciens employés communaux aujourd’hui à la retraite… 
Une bonne occasion pour le maire d’exposer publiquement les grandes lignes du plan de développement de la commune pour les cinq prochaines années, soit jusqu’en 2020, date des prochaines élections municipales. 
Parmi les points évoqués, le projet de la refonte de l’administration communale pour une plus grande productivité, mais aussi la transformation de la zone militaire de Taaone en un espace de vie et de loisirs pour que Pirae ait son propre « centre-ville », à l’image de la commune de Papeete. Un projet titanesque qui nécessite la récupération les terrains militaires de Taaone. À défaut, le projet ne pourra pas se réaliser dans les cinq ans à venir. 
“Il en va de la réorganisation de notre partenariat avec la Polynésienne des eaux pour une plus grande équité, celui de la réalisation d’ouvrages novateurs tels que la galerie drainante située dans le lit de la Nahoata ou encore celui de la définition d’un plan de développement pluriannuel, véritable outil d’aide à la décision permettant, sur la base d’un travail diagnostic, de programmer dans l’espace et le temps les grands projets d’avenir pour lesquels la commune planifiera les moyens correspondants. Je souhaite que Pirae soit une ville attractive et innovante, une cité modèle et pilote”, a annoncé Édouard Fritch dans son long discours d’anniversaire.
De son côté, le haut-commissaire, Lionel Beffre, a rappelé la nécessité pour la commune d’aller de l’avant. “C’est une fête et un anniversaire pour Pirae. Cinquante ans, c’est, dit-on, la période de sagesse et de maturité. Au fond, que de chemin parcouru. Le district de Pirae a été transformé en une commune et il y a un dynamisme qui est valable aussi à Faa’a et dans d’autres communes. Il faut une volonté d’aller de l’avant, il faut un volontarisme politique et administratif. La coopération est nécessaire entre la commune et les institutions et même entre les communes entre elles, de mutualiser les choses.”

Pirae en 2065 vue par des écoliers de 2015

Afin de réfléchir sur le Pirae de 2065, c’est-à-dire dans 50 ans,  25 élèves en classe de CM2 de l’école primaire Taaone Centre avec leur professeur des écoles, Youen Le Bouter, ont travaillé en classe sur ce thème depuis le mois de février et ont restitué leurs travaux, samedi dernier, devant les officiels. La science-fiction était plutôt de rigueur, plus que la vision d’une réalité économique et sociale de l’avenir de Pirae. La question se pose aujourd’hui, comment sera Pirae dans les 50 prochaines années ? 
Pour le haut-commissaire, Lionel Beffre : “S’il faut comparer votre plan de développement communal et celui des jeunes, je dirais que c’est celui des jeunes qui me plaît davantage et si je suis haut-commissaire et financeur, je dirais que c’est le vôtre qui m’intéresse. Ils sont bien jeunes pour comprendre les contraintes budgétaires.”
Après la présentation du plan de développement communal, place à la charte de l’élu local. Édouard Fritch l’a lue au micro. Celle-ci contient sept règles à respecter, car il faut servir l’intérêt général et non l’intérêt personnel. 
Le défilé populaire, prévu à 17 heures, a été annulé à cause du mauvais temps, il en a été de même pour la soirée de concert dans les jardins de la mairie. 
Deux événements reportés à une date ultérieure. À la mairie, on murmure qu’ils pourraient se tenir soit lors de la fête de l’Autonomie du 29 juin, soit au mois de juillet. 
La réponse sera tranchée définitivement au retour d’Édouard Fritch, qui a pris l’avion dans la soirée, samedi dernier, pour se rendre à Paris en compagnie des deux nouveaux sénateurs de la Polynésie française. 
Souhaitons un bon anniversaire à la commune de Pirae et rendez-vous dans dix ans pour les 60 ans ! 

De notre correspondant J.H.

Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de Tahiti du 11 mai ou au feuilletage numérique.

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete