Habillage fond de site

Pirae – Un spectacle de désolation

vendredi 27 janvier 2017

intempérie

Les gens qui habitent dans cette maison ont été relogés dans la salle paroissiale protestante Le Thabor. (© John Hiongue/LDT)

 

À Hamuta, quartier Walker, maisons pulvérisées, déplacées par l’eau, éventrées sur les murs, quelques fare construits essentiellement en bois seront déclarés en perte totale par la commune de Pirae. Mercredi, le 2e adjoint au maire, Abel Temarii, était sur place pour un recensement des dégâts.

Dans le quartier Hamuta Walker, la rivière n’a pas pu supporter le trop plein d’eau, qui a débordé jusque dans les maisons situées en contrebas et tout autour de la rivière Hamuta. Les clôtures en parpaings sont à terre, témoignant ainsi de la furie des éléments qui se sont déchaînés dimanche dernier.

Les militaires de la compagnie de réserve opérationnelle du Rimap-p se sont rendus sur place lundi et mardi pour des travaux de déblayage et dans le but d’aider les familles sinistrées de ce quartier prioritaire.

Tous sont unanimes pour dire que les inondations sont dues aux gros troncs d’arbres ainsi qu’à des bananiers qui ont été jetés dans la rivière, provoquant ainsi de gros dégâts en amont.

Depuis lundi, les familles nettoient et récupèrent ce qui peut l’être encore. Des tonnes de boue sont à enlever le plutôt possible afin d’éviter qu’elles ne se durcissent sur place avec le retour du soleil.

Dans la rivière Hamuta, des portions de mur de soutènement ont disparu et aujourd’hui, les habitants ne savent pas à qui solliciter de l’aide pour la reconstruction des murs.

De notre correspondant J.H.

 

Capture d’écran 2017-01-27 à 14.48.29

 

 

Le grand nettoyage a commencé pour les chaussées à Pirae

pompier pirae

Les sapeurs-pompiers de Pirae nettoient le rond-point de Hamuta. (© John Hiongue/LDT)

 

Les sapeurs-pompiers de Pirae sont sur tous les fronts depuis dimanche dernier. Après le nettoyage des établissements scolaires, ils se sont attaqués aux routes principales de la commune pour retirer la dernière couche de boue qui tapisse la chaussée, à coups de lance à incendie. Et avec le retour du beau temps, les résidus de la boue se transforment en poussière et lorsque le vent se lève, la poussière aussi. Il est parfois possible d’observer une nuée de poussières emportée par le vent sur l’avenue Pomare-Ariipaea, la route de ceinture qui passe devant la mairie de Pirae.

Mercredi vers midi, les sapeurs-pompiers étaient au rond-point de Hamuta. Malgré la circulation, les hommes d’Ismaël Teomoun, chef de corps à Pirae, ont travaillé sous la chaleur.

“Ce n’est pas facile de travailler ainsi, du fait qu’il faut parfois arrêter la circulation pour que nous puissions lancer les jets d’eau à haute pression. Il y a même des voitures qui roulent sur nos tuyaux, malgré les précautions prises”, témoigne un sapeur-pompier.

La mairie, de son côté, continue à nettoyer les chaussées avec les agents du parc à matériel. “Pour le moment, toute la boue enlevée est envoyée sur le terrain de Matatevai, où se trouve la pépinière communale. C’est un stockage de transit en attendant de trouver une solution définitive. Nos agents vont partout où il y a des dégâts sur la voie publique”, explique la chargée de communication à la mairie de Pirae, Kalani Teniaro.

Le matin à la mairie de Pirae, les cadres et les élus font le point sur la situation de la veille et annoncent le programme du jour. Les agents du service de l’équipement du Pays sont plutôt orientés dans les quartiers Tenaho et Hamuta Walker, pour procéder à l’enlèvement des boues. Enfin, le ramassage des ordures a doublé, les éboueurs devant également ramasser les encombrants, les troncs d’arbres, les saletés, les appareils électroménagers endommagés aux abords des routes et dans les quartiers.

 

De notre correspondant J.H.

 

 

L’eau, potable malgré les dégâts à Papeete

cascade papeete

Les chutes d’eau de la vallée ont perdu de leur superbe. (© DR)

 

Une équipe de la Polynésienne des eaux, société assurant notamment la fourniture d’eau dans la commune de Papeete, a fait une tournée d’inspection hier dans la vallée de la Fautaua, avec Adrien Lombard et Laurent Pasquelin. Ces deux derniers, représentant le tavana, voulaient constater de visu les dégâts sur les installations hydrauliques de la commune de Papeete suite aux intempéries.

Dimanche dernier, les agents de la Polynésienne des eaux ont constaté la disparition de deux galeries drainantes qui alimentaient en eau potable la commune de Papeete.

L’eau produite par les galeries drainantes de la vallée de la Fautaua représentant 70 % des besoins en eau de la commune, la perte de ces moyens de production a été compensée aussitôt par la mise en route de huit forages horizontaux et de forages verticaux.

Dès dimanche dernier, la Polynésienne des eaux a rétabli l’alimentation grâce à la diversité et à la capacité des installations de la commune de Papeete.
Malgré les dommages, dès lundi matin, Papeete a ainsi pu venir en aide à la commune de Pirae en fournissant un volume important d’eau potable par l’interconnexion qui relie les deux réseaux communaux.
Hormis le quartier Tenaho à Pirae, depuis mardi soir, la situation est normalisée, et l’entreprise assure que l’eau distribuée est potable. 

LDT

 

 

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete