Habillage fond de site

Pirae – La voix du peuple se fait entendre

vendredi 16 décembre 2016

projet participatif

Les responsables de cette démocratie participative (de gauche à droite), Gilles Lorphelin et Abel Temarii et les deux chefs de services qui ont guidé et conseillé les divers porteurs de projets. (© Christophe Cozette)

 

La commune de Pirae a mis en place un budget participatif de 20 millions de francs. Les administrés et associations étaient invités à proposer un projet. Parmi les 53 proposés, dix ont été retenus par la mairie. Les administrés vont désormais pouvoir voter pour ceux qu’ils souhaitent voir réalisés.

 

 

Dès lundi prochain, les administrés de Pirae sont invités, jusqu’à la fin du mois, à se prononcer sur leurs projets via les urnes de la commune. C’est une première, à la fois pour la commune et pour la Polynésie tout entière, car Pirae est la première à mettre en place un budget participatif dans son budget, à hauteur de 20 millions de francs – qui sera reconduit et sans doute augmenté à l’avenir –, une sorte d’appel aux projets citoyens, validés par les administrés et réalisés par la ville.

“L’idée a germé en début d’année, cela correspondait bien au programme de notre conseil municipal pour les quartiers de la ville, de l’organisation sociale de la commune”, indique Abel Temarii, 2e adjoint au maire en charge du sport, de la jeunesse et de la politique de la ville, porteur du projet, mais qui sait “rendre à César, ce qui appartient à César”.

“Cette idée est venue de Gilles, notre DGS (Gilles Lorphelin, nouveau directeur général des services de Pirae, NDLR). Ce n’est plus le conseil municipal qui impose des idées, ce sont les personnes qui viennent nous proposer leurs projets. C’est innovant. Ce dispositif va faire partie d’un ensemble de dispositifs qui vont faire décoller la cohésion sociale de Pirae.”

Il avait été voté en conseil municipal, en avril, et cela ad vitam æternam (lire l’édition de La Dépêche de Tahiti du 27 avril, “Cimetière api et première polynésienne”).

Des 53 projets proposés par les administrés de la commune, dix se sont distingués et surtout ont répondu aux critères de sélection (lire ci-contre).

Parmi les projets non éligibles, certains étaient déjà prévus par la commune, d’autres n’étaient pas de sa compétence (lire ci-dessous). Mais ils sont tous disponibles pour les futurs votants.

Quoi qu’il en soit, pour une première, la mairie est satisfaite de ce taux de participation.

“Sur l’aspect technique, certains ont été retenus, d’autres non, mais ce qui est bien, c’est que les projets se répartissent sur l’ensemble de la commune”, commente Abel Temarii.
Qui l’emportera des jardins partagés, des abribus ou encore du parcours de santé ?

Les résultats seront connus en début d’année prochaine. Si l’on dépasse les 500 votes, le but sera atteint. En tout cas, la démarche se veut démocratique.

 

53 projets présentés, dix à voter

 

Globalement, ce sont les terrains et/ou aires de jeux qui sortent du lot – la commune comme ses habitants sont en demande de cohésion sociale, dont l’absence est l’un des maux du siècle. Fort est à parier qu’à l’avenir, les projets seront plus divers.
Les dix projets retenus et budgétisés (avec la compétence technique des services communaux) vont donc être soumis au vote des habitants et ce, jusqu’à la fin du mois (lire ci-contre).

Le projet arrivé en tête des votes se verra concrétisé et ainsi de suite, jusqu’à épuisement de l’enveloppe budgétaire allouée. Les dix projets retenus représentent une enveloppe totale de plus de 30 millions de francs, il y aura un choix (démocratique) à faire.

“On met 20 millions de francs, dont l’utilisation est décidée par la population, il n’y a pas de remise en cause de ces projets-là par le conseil municipal, puisqu’ils ont été votés par la population”, explique Gilles Lorphelin.
“La seule contrainte, c’est l’enveloppe budgétaire. C’est le vote de la population qui fait foi.” In vox populi, la voix du peuple.

Le choix des votants sera inscrit au budget 2017, pour une réalisation dans l’année. “C’était aussi l’objectif, avoir des projets réalisables en un an, un an et demi maximum”, confie l’initiateur du projet, Gilles Lorphelin. “Les autres communes peuvent nous copier, mais c’est notre population qui nous intéresse, avant tout”, poursuit le porteur du projet, Abel Temarii. Quel tavana rebondira sur le vox populi ?

 

Christophe Cozette

 

capture-decran-2016-12-16-a-10-56-31

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

capture-decran-2016-12-16-a-10-56-50

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

capture-decran-2016-12-16-a-10-56-38 capture-decran-2016-12-16-a-10-56-46

 

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

À l'approche de Noël, êtes-vous attentifs à la qualité des jouets achetés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete