Habillage fond de site

Piste de Pater : pas de rénovation avant Samoa-2019

vendredi 12 octobre 2018

1

Le revêtement est complément gondolé dans les virages, ce qui rend le parcours de 400 m impraticable. (Crédit : Jean-Marc Monnier)

Mauvaise nouvelle pour les athlètes de la Fédération d’athlétisme de Polynésie française (FAPF) qui se préparent pour les Jeux du Pacifique aux Samoa en juillet 2019. La piste du stade Pater à Pirae ne sera pas prête avant cette importante échéance quadri annuelle. En mauvais état ces dernières années suite à un choix de matériau synthétique mal adapté à notre climat tropical, cette piste qui “était déjà bien abîmée aura été achevée par la tentative du record du monde de Ukulele” indiquait en février dernier la FAPF sur son site Internet. Plusieurs véhicules avaient en effet circulé le samedi 24 février et les jours précédents sur les “restes” de ce revêtement qui depuis n’est plus en mesure d’accueillir aucune course de plus de 100 m. Or après le constat des dégâts, la FAPF pensait que les travaux allaient être rapidement menés. “Après contact avec le ministère, il semble que le budget de réfection du stade a été voté, mais l’appel d’offre n’a pas encore été mis en œuvre. On parle d’un délai d’au moins trois mois avant que les travaux ne commencent et donc plus avant de pouvoir à nouveau bénéficier de l’installation”, indiquait alors la présidente de la fédération, Titaua Maurin.

 

Fondations également à revoir

 

Neuf mois plus tard, force est de constater qu’aucun accouchement n’est en vue, bien au contraire. En effet, les études qui ont été menées en cours d’année pour déterminer comment il faudrait s’y prendre pour rénover la piste avec l’aide d’un spécialiste de la Fédération française d’athlétisme venu de métropole pour établir un diagnostique ont révélé que non seulement le revêtement était à retirer entièrement, mais aussi la couche de soubassement. Constituée de béton bitumineux, elle n’assure plus son rôle de drainage et de dispersion des eaux pluviales, ce qui a eu pour effet d’accélérer le décollement de la piste synthétique aujourd’hui fortement gondolée à plusieurs endroits et notamment dans les virages.

Ainsi, après des carottages réalisés à plusieurs endroits de la piste pour vérification de la constitution des diverses couches par rapport aux normes imposées, suivit par l’établissement d’un diagnostique technique détaillé, l’Institut de la jeunesse et des sports de Polynésie française (IJSPF) qui est en charge du dossier de rénovation pour le compte du Pays estime aujourd’hui que les réparations ne pourront pas démarrer avant le deuxième semestre 2019. En effet des contraintes climatiques sont à respecter et les travaux devront être réalisés en saison sèche uniquement, soit à partir du mois d’août 2019, pas avant.

 

Pas d’extension de six à huit pistes

 

Quant au coût d’une telle opération, il sera nettement plus important que lors de la précédente rénovation qui n’avait consisté qu’à remettre une couche de revêtement synthétique sur l’ancienne, soit un montant de 115 millions de francs en 2009. Étant donné qu’il faudra cette fois-ci tout refaire des fondations jusqu’au revêtement, l’ardoise devrait plus que doubler, d’autant plus que les travaux devront être réalisés sous la conduite d’un maître d’œuvre spécialisé dans la construction des pistes d’athlétismes aux normes françaises, chose qui n’avait pas été faite auparavant. Par contre, pour maîtriser les coûts, le passage de six pistes actuellement aux huit pistes pour se mettre en conformité avec les normes internationales n’a pas été retenu : Pater restera donc à six pistes, ce qui est largement suffisant pour le moment vu qu’aucun rendez-vous mondial de la discipline n’y est prévu dans les années à venir.

Ainsi pour le moment et jusqu’aux prochains Jeux du Pacifique en juillet 2019 aux Samoa, les athlètes locaux vont devoir se contenter de la piste du stade de Punaruu à Punaauia, stade où l’éclairage est actuellement défaillant et où il manque toujours un centimètre pour qu’elle soit officiellement homologuée.

Jean-Marc Monnier

 

 

Parole à

Titaua Maurin, présidente de la FAPF

Valider les minima effectués à Punaruu”

Pour le moment, nos athlètes utilisent la piste du stade de Punaruu, même si elle n’est pas homologuée. Concernant Pater, l’IJSPF a fait venir un spécialiste de métropole pour établir le cahier des charges. Cette personne de la Fédération française d’athlétisme a dit que les travaux ne seront pas faits avant septembre 2019. Donc pour les Jeux du Pacifique Samoa-2019, la piste de Pater ne sera pas prête. Nous allons quand même faire valider les minima qui seront effectués sur la piste de Punaruu parce qu’en fin de compte, il ne manque qu’un centimètre sur cette piste de 400 mètres. Nous validerons également ceux qui sont sur l’extérieur parce qu’ils amèneront leurs athlètes aux Championnats de Nouvelle-Zélande au mois de mars.”

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete