Habillage fond de site

Plus de 3 000 scolaires ont investi la Maison de la culture

mardi 7 février 2017

FIFO 2017

Plus de 3 000 élèves ont profité, hier, de la journée qui leur était consacrée, avant l’ouverture officielle du Festical international
du film documentaire océanien, qui aura lieu aujourd’hui. (© Vaiana Hargous)


Le 14e Festival international du film documentaire océanien a débuté hier pour les scolaires. Plus de 3 000 élèves ont fait le déplacement à la Maison de la culture pour assister aux nombreuses projections proposées. Si le Fifo est toujours une belle découverte pour les jeunes, certains étaient déçus de ne pas y avoir retrouvé les ateliers pratiques proposés l’an dernier.

“C’est génial !, lâche Matatini, élève de 4e au collège de Paea. Il y a plein de gens et le film qu’on a vu, sur le va’a, c’était vraiment bien. On a vu comment les rameurs s’entraînent, quand ils font les compétitions. Il était bon aussi le papy, costaud !”
“Nous, on en a vu deux ce matin, celui sur les lutins, La tribu de l’invisible, et celui sur une étudiante qui part au Canada, Mobilité Québec, les défis de Leila, raconte Ranihei, entourée d’Eva, Etekena et Heitiare, toutes en classe de seconde au lycée
de Papara. On a préféré le deuxième parce qu’on se sentait plus concernées. C’est important pour notre avenir de continuer nos études. Celui sur les lutins ne nous a pas vraiment intéressées, il y avait trop d’effets spéciaux et on n’a presque rien compris…”

Ils étaient plus de 3 000, hier, à la Maison de la culture, à découvrir la sélection de films proposés spécialement aux scolaires : six films en compétition, trois hors compétition et un classé dans les écrans océaniens.
Des films qui parlaient d’hommes et de traditions, dans l’art graphique, dans l’invisible, dans l’alimentation, dans le sport… Et si pour cette foule de collégiens et lycéens, qui pour une grande majorité venaient de la Presqu’île et de Teva i Uta, ce temps passé au Fifo était l’occasion de sortir de la routine scolaire, pour les professeurs, plusieurs objectifs étaient en vue.

“L’année dernière, on était venu assister à une conférence, et cette année, on a vu Paroles de tapa, pour montrer aux élèves l’importance de préserver sa culture, ses racines, explique Laurence Le Prado, professeur de lettres et d’histoire au lycée Saint-Joseph de Punaauia, venue avec sa classe de 1re maintenance des équipements industriels. Pour le moment, les avis sont mitigés parmi les élèves, mais on en discutera mieux en classe.”

 

Valider certaines compétences

 

Du côté du collège de Paea, le son de cloche est à peu près le même. “C’est la troisième année qu’on emmène nos élèves de 4e et 3e, précise Murielle Coclet, professeur de lettres. Ça nous permet de les sensibiliser à la culture, leur culture, que souvent ils ne maîtrisent pas. Et cette sortie nous permet aussi de valider certaines compétences qui vont avec la réforme du collège, comme le respect de soi et des autres. Après, il y aura également une exploitation pédagogique. L’année dernière, on a travaillé sur les lettres des Poilus, cette année, étant donné que les élèves ont vu Le va’a dans les veines, ce sont surtout les professeurs d’EPS qui se chargeront d’exploiter ça quand ils font de la pirogue.”
Pour les 30 élèves de 2nde, 1re et terminale du lycée de Papara inscrits en option cinéma audiovisuel, c’était une autre his-toire.

“Chaque année, c’est LA sortie, explique Jacqueline Paschetta, leur professeur de cinéma audiovisuel (CAV). L’année dernière, les élèves ont pu participer aux ateliers de montage et d’écriture de scénario, et cette année, ils n’ont pas reconduit les ateliers. Nous sommes très déçus, parce que les élèves avaient adoré. Ils avaient pu échanger avec des professionnels et en apprendre davantage.”
“Cette année, c’est toujours bien, parce qu’ils ont pu voir trois films, mais ils n’ont rien fait de leurs mains. Donc on se console avec la rencontre qui aura lieu avec le réalisateur. C’est la première fois qu’ils pourront discuter avec un réalisateur. À part notre déception au niveau des ateliers, ça reste une super-expérience pour les élèves, vive le Fifo !”

 

V.H.

Orianne Obrize
86
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete