Plus de neuf mois de conflit meurtrier dans l’est de l’Ukraine

    lundi 26 janvier 2015

    Dates clés du conflit entre forces ukrainiennes et prorusses dans l’est de l’Ukraine, après l’offensive séparatiste contre le port stratégique de Marioupol, samedi, qui a fait au moins 30 morts s’ajoutant aux plus de 5 000 estimés par l’OSCE depuis avril 2014.
    Kiev et l’Occident accusent la Russie d’armer la rébellion prorusse et d’avoir déployé plus de 9 000 soldats en Ukraine, ce que Moscou dément, niant toute implication de son armée.
     
    AVRIL 2014
    – 6 : Deux semaines après l’annexion de la Crimée par la Russie, des manifestants prorusses s’emparent de bâtiments officiels à Kharkiv, Donetsk et Lougansk, principales villes de l’est. Les insurgés proclament les « Républiques populaires » de Donetsk et de Lougansk.
    – 13 : Kiev déclenche une « opération antiterroriste » destinée à reprendre le contrôle des zones rebelles.
     
    MAI
    – 11 : Oui massif des régions de Donetsk et de Lougansk au référendum sur la souveraineté, jugé « illégal » par Kiev et les Occidentaux.
    – 25 : Élection présidentielle en Ukraine remportée par le pro-occidental Petro Porochenko.
     
    JUIN
    – 27 : L’Ukraine scelle un accord d’association avec l’Union européenne, provoquant une réaction virulente de Moscou. La décision fin 2013 de l’ex-président Viktor Ianoukovitch de renoncer à signer cet accord pour se tourner vers la Russie avait été à l’origine de manifestations pro-européennes massives à Kiev, réprimées dans le sang et qui s’étaient soldées par la chute du régime en février.
     
    JUILLET
    – 5-6 : Les rebelles abandonnent la ville de Slaviansk, les combats se poursuivent ailleurs.
    – 17 : Crash du Boeing de Malaysia Airlines MH17 (298 morts), abattu au-dessus d’une zone contrôlée par les séparatistes.
    – 29 : Les États-Unis annoncent, dans la foulée des Européens, des sanctions économiques contre la Russie, déjà punie après l’annexion de la Crimée en mars. De nouvelles sanctions suivront.
     
    AOÛT
    – 25 : Début d’une contre-offensive des rebelles qui vont infliger une série de revers à l’armée ukrainienne.
     
    SEPTEMBRE
    – 5 : Accord sur un cessez-le-feu négocié à Minsk entre Kiev et les séparatistes avec la participation de la Russie et de l’OSCE. Cet accord prévoit de donner plus d’autonomie aux régions de Donetsk et de Lougansk. Mi-octobre, échec de négociations de paix. Le cessez-le-feu n’est pas respecté.
     
    OCTOBRE
    – 26 : Victoire des formations pro-occidentales aux législatives, boycottées par les séparatistes de l’Est.
     
    NOVEMBRE
    – 2 : Les séparatistes organisent leurs propres élections, dénoncées par Kiev et les Occidentaux. Kiev rétorque en coupant le financement des zones séparatistes.
    – 12 : L’Otan affirme que des convois militaires russes sont entrés dans l’Est.
     
    DÉCEMBRE
    – 9 : Nouveau cessez-le-feu après l’annonce surprise d’un accord entre Kiev et les séparatistes.
    – 23 : L’Ukraine renonce à son statut de pays non-aligné en vue d’une entrée dans l’Otan.
    – 24 : Rencontre à Minsk entre le Groupe de contact composé de représentants de Kiev, de Moscou et de l’OSCE, et les séparatistes. S’ensuit un échange de prisonniers, mais les pourparlers restent au point mort.
     
    JANVIER 2015
    – 13 : Douze civils sont tués dans un bus touché par une roquette à un barrage de l’armée à Volnovakha (sud de Donetsk).
    – 20 : Kiev accuse Moscou d’avoir directement attaqué ses troupes près de Lougansk.
    – 21 : Le président ukrainien Petro Porochenko affirme que plus de 9 000 soldats russes sont déployés en Ukraine.
    A Berlin, les chefs de la diplomatie ukrainien, russe, français et allemand appellent à cesser les hostilités et à un retrait des armes lourdes.
    – 22 : L’aéroport de Donetsk tombe aux mains des rebelles. Au moins 39 morts dans l’Est dont huit civils dans le bombardement d’un arrêt de trolleybus à Donetsk.
    – 24 : Offensive prorusse contre Marioupol, dernière grande ville de l’Est séparatiste sous contrôle de Kiev, dont la conquête créerait un pont terrestre entre la Russie et la Crimée annexée. Au moins trente morts civils.
    Les 15 pays du Conseil de sécurité de l’ONU échouent à mettre au point une déclaration sur Marioupol, à l’initiative de Londres, la Russie bloquant cette initiative, selon des diplomates occidentaux.
    – 25 : Il n’y a « pas d’alternative » aux accords de paix signés en septembre avec les séparatistes prorusses, déclare le président Porochenko devant le Conseil de sécurité nationale réuni en urgence.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete