Plus d’une quinzaine d’enfants de Papara privés de ramassage scolaire

    mercredi 19 octobre 2016

    bus enfant

    Les parents s’organisent pour acheminer eux-mêmes leurs enfants à l’école. (© Charles Taataroa)

     

    À Papara, les parents se sont organisés, depuis quatre semaines, pour acheminer leurs enfants à l’école, le bus scolaire n’assurant plus le service dans le quartier de Tiama’o.

     

    Les parents du quartier Tiama’o, à Papara, sont au bord de la colère. Depuis quatre semaines, le bus de ramassage scolaire n’assure plus son service dans ce quartier. Les enfants, scolarisés au collège de Papara, ont 6 kilomètres de route à parcourir tous les jours et ceux du lycée, 8 kilomètres.
    Conséquence, cela oblige les jeunes à prendre le bus des passagers pour rejoindre leur établissement. Mais certains refusent de prendre le bus des passagers et, au final, c’est le décrochage scolaire qui s’installe. “Cette situation ne peut plus durer, explique Tapunui Mataitai, un parent d’élève mécontent. Lorsque nos enfants prennent le bus des passagers, souvent, il n’y a plus de places. Devant une telle situation, on comprend pourquoi certains ne veulent plus aller à l’école. Tout ce que nous voulons aujourd’hui, c’est que le bus vienne jusqu’à Tiama’o pour ramasser nos enfants.”

    Surcharge

    Selon Tapunui Mataitai, le bus scolaire venait jusqu’à Tiama’o avant et cela ne posait pas problème. Seulement, l’avis de Hiva Hauata, ancien président de l’association des parents d’élèves (APE) de l’école Tiama’o, est différent. “Si le bus ne vient plus à Tiama’o, c’est bien pour éviter la surcharge. Avant, lorsqu’il arrivait au collège, il se retrouvait souvent avec plus de 70 enfants alors que la réglementation n’en prévoit que 46 avec le convoyeur.”
    Hiva Hauata a déjà interpellé la commune pour cette difficulté. Mais cela relève de la compétence du ministère de l’Éducation, via le service des transports scolaires. “J’ai interpellé la ministre de l’Éducation sur cette difficulté, reprend Hiva Hauata. Mais elle m’a dit qu’elle devra réunir les transporteurs pour trouver une solution définitive.”
    Cette rencontre avec la ministre a eu lieu il y a plus de trois semaines. “Elle est au courant de la situation, précise à nouveau l’ancien président de l’APE. Maintenant, on attend une réaction de sa part pour véritablement assainir la situation. Autrement, on craint que les enfants du quartier Tiama’o ne se découragent et ne choisissent la voie du décrochage scolaire.”
    Hiva Hauata cherche à ce que le bus scolaire revienne assurer son service à Tiama’o. Joint par téléphone hier après-midi, Ronald Pito, représentant de la TCCO, indique que le problème devrait être résolu dès ce matin et qu’un bus devrait venir assurer le ramassage.

    C.T.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete