Point Break : Teahupo’o zappé du film

    samedi 6 février 2016

    L’avant-première du remake de Point Break a fait salle comble jeudi soir. Les spectateurs lui ont fait un accueil mitigé.
     En effet, la vague de Teahupo’o, où a eu lieu une partie du tournage, a été située dans le film… à Biarritz !

    La Fédération tahitienne de surf (FTS) organisait jeudi soir, au cinéma Majestic, à Mamao, l’avant-première du nouveau film Point Break, sorti officiellement hier en Polynésie française. Dans une salle archi comble, le micro a tout d’abord été donné à Raimana Van Bastolaer, Tikanui Smith, Arsène Harehoe ou encore Tim McKenna pour qu’ils racontent quelques anecdotes sur le tournage. Ces derniers avaient en effet participé activement à la réalisation du remake de ce film culte qui avait fait sensation lors de sa sortie en 1991, avec Keanu Reeves et Patrick Swayze en tant qu’acteurs principaux.
    Tourné en partie à Teahupo’o, le public s’attendait donc logiquement à voir évoluer les nouveaux acteurs, en l’occurrence Edgar Ramirez (Bodhi) et Luke Bracey (Johnny Utah), sur la mythique vague de la Presqu’île. Que nenni ! Partant à la poursuite des brigands qui, dans le scénario, sont des “chargers” à la recherche de sensations fortes, le policier du FBI prend l’avion pour Biarritz où il embarque à bord d’un gros bateau à moteur. Il met le cap au large et arrive sur un spot où déferlent de magnifiques vagues, et pour cause, puisque ce sont celles de Teahupo’o. En clair, “notre” spot a tout bonnement été transposé de Tahiti à la côte basque pour les besoins de la super production hollywoodienne.

    Aucune référence à Tahiti n’est visible

    Et pour faire plus vrai, aucune image, aucune référence à Tahiti n’est visible dans le film, le cadrage ayant soigneusement évité que l’on aperçoive la montagne de Tahiti Iti . Du coup, à l’issue de la projection, les applaudissements ont été assez timides de la part du public. Beaucoup de spectateurs étaient visiblement déçus du fait que Teahupo’o soit littéralement zappé du film, même si les scènes d’action et le film en général semblaient n’avoir pas déçu le public. “C’est un film impressionnant avec des sports extrêmes et de nombreuses scènes de glisse, mais on ne parle pas de Tahiti, alors que tous les surfeurs savent qu’il s’agit de la vague de Teahupo’o car elle est reconnaissable parmi toutes”, déclare Max Wasna, président du surf club de Vairao. “Cela aurait été mieux que l’on parle de Tahiti, mais c’est un film hollywoodien, ce sont eux qui décident du scénario, et on est content qu’ils aient participé au développement de l’économie à la Presqu’île durant le tournage.”
    Mêmes remarques du côté de Raimana Van Bastolaer (lire ci-dessous) et de Lionel Teihotu, le président de la FTS, qui notait le “peu d’enthousiasme” dans les applaudissements au clap de fin. “C’est vrai que l’on aurait aimé voir Tahiti dans le film, mais ce qui est positif, c’est que le cinéma américain s’intéresse à notre vague de Teahupo’o, c’est encourageant, et ça a été bon d’un point de vue économique”, ajoute celui qui travaille également pour le GIE Tahiti Tourisme.
    Des regrets donc puisque l’on aurait aimé que le nouveau Point Break serve de tremplin à notre destination.

    Jean-Marc Monnier

    Trahison

    Aujourd’hui, le spot emblématique de Teahupo’o est blessé dans sa chair et abîmé dans son image. La faute aux “puissants” d’Hollywood qui se sont permis sans vergogne de trahir le peuple polynésien…
    Quelle stupéfaction pour les spectateurs venus se presser à l’avant-première du remake du film d’action Point Break que de voir leur vague mythique du bout du monde déferler… à Biarritz. Eh oui ! Ils ont osé.
    Les “deux neurones” du réalisateur Ericson Core et de la production ont tout simplement osé utiliser les scènes de surf tournées à la passe de Hava’e, l’année dernière, pour les planter aux larges des côtes basques… Grotesque ! Ces gars-là n’ont tout simplement rien compris à la force du mana qui émane de ce lieu. On pouvait difficilement rester indifférent à tant d’insultes. La brève apparition d’un poti marara et la scène où l’on voit un des acteurs plongeant avec sa compagne dans les beaux fonds coralliens de Teahupo’o, oups ! de Biarritz… étaient à en pleurer de ridicule !
    L’énormissime occasion de promouvoir la Polynésie française à l’international via la vague de Teahupo’o a été balayée à cause de ces énergumènes qui n’ont rien compris – et ne comprendront sûrement jamais rien – aux vraies valeurs polynésiennes : don de soi, respect, tradition…
    On pense notamment à Raimana Van Bastolaer, en charge de la sécurité sur le tournage, qui a offert de sa personne sans compter pour apprendre à surfer aux acteurs. On ne voit jamais à l’écran Tikanui Smith, Arsène Harehoe ou encore Tuhiti Haumani, qui ont pris tant de risques dans l’énorme “mâchoire” afin de donner au film sa dose d’adrénaline… Non ! Tout a été sabordé au montage… Clap de fin !
    Ces gens-là ont été accueillis à bras ouverts par le peuple de Teahupo’o, et la citation de Henri Hiro prend, tout à coup – de massue –, tout son sens : “Si tu étais venu chez nous, nous t’aurions accueilli à bras ouverts. Mais tu es venu ici chez toi, et on ne sait comment t’accueillir chez toi”…
    Le film, d’ailleurs, est d’une nullité affligeante. Ce n’est là qu’un juste retour des choses, certes. Mais elle n’effacera jamais les blessures infligées par une confiance bafouée et par une innocence trahie. Non ! La vague de Teahupo’o reste et doit rester à Teahupo’o, c’est comme ça, et pas autrement. Et pour ceux qui ne voudront pas comprendre…
    Le légendaire “haere mai tama’a”, bien que mis à mal par ces “étrangers” sans foi ni loi, doit plus que jamais rester ancré au plus profond de l’âme polynésienne… Résistance !

    Billet d’humeur de Moana Trilha

    Hiro 2016-02-08 08:56:00
    @ 19....alain..invest in your love...LOL...je l avais oublie....je suis tellent ebloui par le dernier....le "changement de strategie...."...LE MANA!!!....LOL.... Si seulement les gens savaient ce que c est....
    alain 2016-02-07 21:35:00
    @ F.LEGROS :
    tout à fait d'accord avec toi. C'est incroyable d'amateurisme. Quand on sait combien a coùté la campagne" Invest in your love " pour un retour déficitaire, c'est à pleurer ( de rire parce qu'il n'y a pas veritablement d'objectifs, de politique moyen terme, de démarche qualité, de sanction pour insuffisance de résultat : en gros on dépense l' enveloppe et on attend la prochaine ).
    Pour le tournage de PointBreak 2, la production a tourné dans les Alpes côté Italien et pas Français pour bénéficier de la défiscalisation, et ici on défisc. a tout va pour les copains qui ont les hotels et on fait rien pour un film !!!!
    Evidemment, pour savoir si Tahiti apparait au générique de fin à l'avant-première, il faudrait dire au projectionniste de ne pas couper avant la fin....a-ma-teur !
    F.LEGROS 2016-02-07 18:51:00
    @ ALAIN et les autres :
    Pourquoi TAHITI n'est pas mentionnée ....
    C'est très simple, aucun avantage n'a été offert à la production, le GIE TT n'a rien ait pour aider ou faciliter le film, voir même participer à certains coûts, et aucune detaxe n'a été accordée à la production locale ,
    Et bien entendu, rien n'a été payé à la production pour être cité dans le film :
    Résultat le réalisateur ne s'est pas fait suer à placer la scéne à tahiti et ils n'ont pas mentionné tahiti dans le film !
    C'est aussi simple que ça : si on veut un retour de la part des réalisateurs et producteurs d'hollywood, il faut au moins leur accorder des avantages et si on veut qu'ils mentionnent clairement Tahiti, c'est du placement produit (quand tu vois un Iphone ou un Mac dans un film, ne rêve pas c'est que Apple à payé pour être vu clairement !!!) et là il faut payer !
    Et le pire c'est que ce n'est pas si cher vu le nombre de spectateurs qui verront un film entre les salles, la télé, les DVD , le streaming .....
    Mais, on dirait que le GIE ne le sait même pas !!!!!
    gerard 2016-02-07 18:41:00
    voter M, vous serez dans la M !
    dared 2016-02-07 17:16:00
    @M
    Toi t''aurais du être président... Comme ça la Polynésie aurait déjà été mise sous tutelle... Un vrai génie...
    M 2016-02-07 13:36:00
    Si le but recherché est de relancer le tourisme, moi j'ai la solution:
    Pas besoin de baisser le prix des billets d'avion,
    pas besoin d'améliorer la qualité des services,
    pas besoin de proposer de meilleures activités,
    besoin de rien en fait.
    Il faut augmenter et créer des taxes sur les billets d'avion et autres et donner les sous au GIE Tahiti Tourisme, genre on multiplie leur budget par 10, et on aura 100 fois plus de touristes.....
    L'équipe qui a fait ce film sont des amateurs, c'est nous les polynésiens qu'on est les meilleurs du monde en tout.... sauf peut-être en curling.
    Marvelous 2016-02-07 09:26:00
    Non top le film !!!!
    C'est juste qu'il y en a plein qui n'ont rien compris au film, ils ont cru voir un documentaire sur Teahupo'o et ses vagues légendaire !!!! Pouhahahahahaha !!!!
    Et puis tout le monde sait qu'en Australie y a des kangourous et pas de tour eiffel !!!! Pouahahahaha
    Rava 2016-02-07 01:57:00
    le film est comme vous le décrivez : une grosse daube ! C''est comme filmer la Tour Eiffel et dire que ça se situe en Australie! vous acceptez donc qu''il perde de sa crédibilité, c''est de la comédie burlesquec''est juste du grand n''importe quoi!!
    Mareva 2016-02-07 01:56:00
    Teahupo’o/Tahiti n'est-il pas cité dans le générique de fin ?
    Désormais, la plupart des films mentionnent le ou les lieux de tournage dans le générique de fin.
    Mais pour cela bien-sûr, il faut le regarder jusqu'au bout.
    gerard 2016-02-06 23:58:00
    @ DAVID @tahiti tourisme et @ tous
    c'est délirant ! c'est ce regarder le pito sous LSD !
    on rigole ici, c'est çà qu'y est bon !
    David 2016-02-06 23:18:00
    Non mais vous délirez ! Ce n'est pas un reportage, c'est un film ! Ils ont un scénario, et ils ne vont pas le changer pour mettre les vidéos des copains !

    On s'en fout que ça ait été tourné à Tahiti, ils ne sont pas venu pour relancer le tourisme local, ils voulaient juste avoir les images d'une belle vague pour des raisons esthétiques !

    Dans le cinéma, les images de Mars sont tournées en Jordanie, les scènes de guerre irakiennes sont tournées au Maroc et les magnifiques décor d'Avatar sont faits à l'intérieur d'un studio à Los Angeles !

    Cet article est délirant...
    Bruno FABRE 2016-02-06 22:59:00
    Polémique de comptoir qui à en croire certains intervenants ( 7 ) n'avait pas lieu d'être, tout comme le titre de cet article, tout comme cet article de réflexion bête à porter. Bien hors sujet la référence à Henri Hiro, ( si c'était pour donner de la profondeur à cet article, désolé, on a pied ), il doit bien se marrer d'être cité par la dépêche. Incroyable système qui récupère la mémoire de celui qui le vomissait de son vivant.
    lio 2016-02-06 22:17:00
    Comme d'habitude , l'ego de certains a été touche ,car les grand pontes d'hollywood ne leur a pas donne la reconnaissance attendue..
    Effectivement comme dit Alain , que de naïveté....L'essentiel est que cela a fait marche l'essorille locale pendant un temps ( ce qui n'est pas du luxe en ce moment...) et si il faut s'en prendre a quelqu'un , adressez vous a nos fainéants de politiciens qui n'ont rien pour promouvoir la Polynésie et n'attendez pas des autres qu'il fassent votre propre boulot !
    Lise 2016-02-06 22:14:00
    Avant de commencé le tournage,Ils ont déjà annoncé que dans le film on ne verra pas que ça était tourné à Tahiti ! Ce tournage a été un benefique pour tout ceux de la presqu'île car ils ont été recrutés! Moi je dis c'est un privilège que ce soit tourné chez nous !
    Quand on ne sais rien autant mieux ne rien dire :33
    Lol 2016-02-06 19:47:00
    C''''est vrai heui c''''est comme pour les pauvres habitants du désert après pei on dit que ca se passe sur mars mauvaise pub via aussi pour eux loooollllll Mdr
    Lol 2016-02-06 19:46:00
    C''est vrai heui c''est comme pour les pauvres habitants du désert après pei on dit que ca se passe sur mars mauvaise pub via aussi pour eux loooollllll Mdr
    dared 2016-02-06 19:13:00
    Je pensais réellement qu''ils avaient tourné ''seul sur mars'' sur mars... Je suis déçu...
    alain 2016-02-06 15:44:00
    point break c'est comme les bronzes, ca commence a la mer et ca finis a la montagne ;)
    Hiro 2016-02-06 15:04:00
    Hee...mea''ma...c est l ego qui parle la!!!....c est un remake du film....y a pas a parler de tahiti il etait pas au depart!!!...et tous les gens qui verront le film se fiche de ca....les connaisseurs reconnaitrons de toute facon.
    alain 2016-02-06 14:45:00
    Mort de rire de naivete les gars !!!!
    vous pensez qu'en filmant Teahupo'o ca fera venir des touristes ?
    mais les surfeurs etrangers savent lire un fichier météo ! et les autres veulent du lagon, des poissons et Bora ! ils n'en n'ont rien à faire d'une vague insurfable pour un amateur !
    En comparaison, il y a plus de pistes bleu au ski que de pistes noires !!!!
    Ca me fait penser au film " therapie de groupe " (couple' retreat) tourné à Bora sans AUCUNE mention même au génériquede la destination Tahiti-BoraBora ( sauf pour le nom de l'hotel, qui, eux sont des pro ).
    Si vous voulez qu'il y est une mention de Teahupo'o c'est au gouvernement de PF via Tahiti Tourisme a poser ses conditions : vous venez si mention explicite.
    Mais non, on fait les naifs, les gentils, on prend vite quelques sous...quelques locaux brillent dans le milieu local ( respect ).
    Oh les gars ! dehors c'est des professionnels du business ! quand vous l'aurez compris....
    faute à Tahiti tourisme, comme d'hab. c'est comme la fois où ils avaient invité des producteurs US à faire du voilier....sauf qu'ils ont fait Bora - Huahine........tout le monde a gerbé !!!! des amateurs je vous dit.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete