Point sur l’Ecoparc, l’atoll de Hao et les Miss au conseil des ministres

    mercredi 18 novembre 2015

    Atoll de Hao : point de situation des actions en cours – Le Conseil des ministres a fait un point d’avancement des différentes actions en cours sur l’atoll de Hao. Etant préalablement rappelé que l’objectif stratégique de reconversion défini conjointement par le Pays, l’Etat et la commune est de faire de Hao un pôle secondaire de développement insulaire durable, ce pôle ayant vocation à rayonner sur les Tuamotu-Est et les Gambier, le point a porté sur la situation des activités menées par les différents intervenants et partenaires.

    Gestion des pollutions industrielles et tierce expertise

    Il a été recensé environ 217 000 tonnes de terres polluées par l’activité industrielle sur l’atoll de Hao, séquelles des années de présence des forces armées de l’Etat sur l’île. Sur les trois scénarii de gestion des pollutions proposés, celui des traitements des pollutions aux hydrocarbures par biotertre et par confinement pour les terres polluées aux Polychlorobiphényles (PCB) et métaux lourds, a été retenu sous réserve qu’une tierce expertise garantisse l’innocuité durable de ces techniques.
    L’appel public à la concurrence, pour procéder au choix d’un prestataire international et neutre, a été lancé le 8 octobre dernier. En parallèle, des travaux de sondages seront effectués par l’Etat sur la parcelle AO1 en bout de piste, pour les besoins de cette expertise.
    S’agissant du retrait des 21 000 tonnes de terres polluées de la zone d’implantation du projet Tahiti Nui Ocean Foods (TNOF) des parcelles AS 9 et AT 11, leur stockage temporaire se fera dorénavant sur la parcelle AN1 affectée par le Pays à l’Etat, et permettra d’effectuer le test pilote des biotertres sur 2 ans. Les excavations seront comblées par le concassé issu de la déconstruction en cours. Les dossiers techniques ont été déposés le 15 septembre par les services de l’armée. L’enquête publique a été lancée le 24 septembre. Les doléances ont été récupérées le 26 octobre et envoyées aux services concernés pour analyse. La délivrance de l’autorisation de terrassement par le service d’aménagement et d’urbanisme est envisagée pour fin novembre.
    Le traitement du lagon se poursuit avec une priorité accordée au retrait des éléments dits « polluants » issus de l’activité du CEP. Une réunion du comité de coordination technique s’est tenue en juin dernier pour l’examen point par point des derniers éléments repérés dans le lagon. La fin des travaux maritimes est envisagée pour mars 2016.

    Déconstruction

    Le détachement militaire à Hao poursuit sa mission de déconstruction et de réhabilitation des sites du CEP. Un bâtiment sur la parcelle AM8 (Centrale Poerani) et sa zone de stockage de carburants située côté lagon, ainsi que l’ancien centre médical situé sur les parcelles AM15, AL16 et AL17 ont été démolis et les terrains remis en l’état. Les ferrailles issues des travaux de déconstruction, entreposées sur le quai Louarn, sont en phase d’évacuation de l’atoll. Les nouveaux logements de l’équipe médicale, actuellement en construction, seront achevés en mars 2016.

    Etude sanitaire

    Il s’agit de comparer l’imprégnation par la pollution industrielle de la population de Hao à celle de Makemo. L’étude est assurée par l’Institut Louis Malardé (ILM) en partenariat avec le Centre Hospitalier Universitaire du Québec (CHUQ) pour un coût de 34,5 millions Fcfp hors taxes, avec une participation de l’Etat à hauteur de 80%, le solde et la TVA étant assumés par le Pays. En parallèle, des ressources humaines de la direction de la santé, du CHUQ et de l’ILM, pour un montant de 3,7 millions Fcfp, sont mises à disposition de l’étude.
    Le comité de coordination du projet s’est réuni en avril 2015 pour valider le calendrier des travaux retenus par les partenaires de l’étude. Outre les étapes préparatoires, la mission sur le terrain est programmée entre janvier et février 2016 et mobilisera une douzaine de personnes sur chaque atoll. Les résultats préliminaires sont attendus pour juillet 2016 et le rapport final pour juillet 2017. Il est convenu que les résultats individuels situés au-delà des seuils d’alerte reconnus enclencheraient la mise en place d’un dispositif d’information et de suivi particulier plus poussé des personnes concernées.
    Une mission des chercheurs canadiens a eu lieu en mai 2015, et une autre mission d’information à destination des conseils municipaux et relais d’informations des atolls respectifs s’est tenue en août dernier.

    Projet aquacole Tahiti Nui Ocean Foods

    S’agissant de la base chantier, le groupe CGE a déposé une demande d’occupation temporaire du domaine public maritime le 14 septembre 2015 (captage et rejet) et une demande de permis de travaux immobiliers le 21 septembre 2015. Ces dossiers sont à compléter. La demande de permis de travaux pour l’exploitation de la ferme aquacole a été déposée le 13 octobre, et une nouvelle réunion de cadrage a eu lieu le 22 octobre. Les dossiers d’étude d’impact (EIE) et d’installations classées (ICPE) sont en cours de finalisation mais n’ont pas encore été déposés, ce qui retarde également le traitement global du projet.

    Projet de contrat de site

    L’Etat et le Pays se sont engagés à accompagner la commune pour favoriser le « mieux vivre ensemble ». C’est à ce titre qu’un contrat de site, qui permettrait de cibler les actions à mener et les montants associés, a été finalisé. Le cahier des charges a été établi et validé par les parties prenantes au projet.

    En l’absence de crédits disponibles, l’appel d’offres pour le choix d’un bureau d’études est reporté à 2016. Le prestataire devra réaliser un diagnostic de l’état actuel des conditions économiques, sociales et humaines de l’atoll et faire des propositions de développement dans ces domaines.

    Projet éducatif local (PEL)

    Présidée par le maire de la commune, une réunion du comité de pilotage du PEL s’est tenue en septembre 2015 à Hao. L’association porteuse du projet « Te Uki Rau », aidée par la commune et le Pays, met en place les activités proposées par le comité de pilotage du PEL. Les premières actions du PEL visent deux objectifs particuliers qui sont de « favoriser la réussite éducative des jeunes » et de « réduire leur comportement à risque ».

    Point sur le projet Ecoparc
    Le ministre du Tourisme a ces dernières semaines présenté un projet de développement d’un complexe écotouristique au sein de la vallée de la Papenoo. L’annonce de ce projet a soulevé quelques inquiétudes de la part des acteurs associatifs quant au devenir du patrimoine naturel et culturel de la vallée.
    Les rencontres organisées par le promoteur du projet ont permis de répondre aux interrogations des associations et des élus locaux et de rassurer sur les intentions du projet pour ce qui concerne la préservation des patrimoines naturel et culturel de cette vallée riche en histoire. En particulier, le promoteur a accepté de modifier son projet en le restreignant, dans un premier temps, à l’aménagement de la partie basse de la vallée, en aval de la Maroto.
    Une évolution du projet pourra à terme être envisagée, sous réserve d’études d’opportunité et d’accords avec les associations présentes dans la vallée. Il s’agira de créer un golf de haute montagne, qui complétera l’offre de la Polynésie en la plaçant parmi les destinations golfiques de la planète et également la construction d’un hôtel 5 étoiles, 100 chambres avec un centre de thalassothérapie qui se fondra dans l’environnement.
    L’objectif global est de proposer une offre écotouristique sur Tahiti, complémentaire au développement de complexes touristiques sur la côte, et valorisant le patrimoine paysager, environnemental, historique et culturel du centre de l’île. Ce projet sera exécuté dans le strict respect des sites, objets et ouvrages archéologiques et de la préservation de la biodiversité.
    Dans le cadre de ce programme, la société Ecoparc s’engagera à financer, construire et exploiter les ouvrages ou services suivants : aménagements généraux, VRD, routes intérieures, parkings, constructions immobilières telles que bâtiment d’administration, garage, atelier, accueil, restaurants, boutiques, aménagement du mont Fare Fenua, télécabine, aménagement de sites d’activité, aménagement des accès aux sites naturels toboggan, cascades, via ferrata , parcours VTT, aménagement sentiers, parcours « Indiana Jones », luge d’été, zone d’attractions centrale, navettes internes au parc, espace d’animation culturelle, village des artisans.                            
    En contrepartie, la Polynésie française s’engagera à faire bénéficier tous les acteurs du présent programme des dispositions fiscales et douanières en vigueur destinées à favoriser l’investissement privé. La Polynésie française s’engagera à proposer à Ecoparc un bail longue durée pour les emprises foncières de son domaine privé nécessaires au développement du programme. Elle facilitera l’intégration du présent programme dans les réglementations existantes. La Polynésie française s’attachera ainsi à réaliser : la route d’accès principal au site (jusqu’à la Maroto), un musée (à terme) et un espace pédagogique. Elle s’engagera en outre à apporter aux associations qui en auront la charge son assistance pour la réhabilitation et l’entretien du village de Fare Hape et autres sites archéologiques, ainsi que pour la création et l’entretien de sentiers « découverte et jardin agricole et botanique » (tarodières en terrasse, plantes médicinales, etc…).
    Un comité de pilotage du projet sera mis en place afin de coordonner la réalisation de l’opération. Ce comité de pilotage comprendra toutes les parties prenantes et, notamment les ministères concernés (ministère du tourisme, ministère de la culture, ministère de l’équipement, ministère de l’économie), la commune de Hitia O Te Ra et la commune associée de Papenoo, les services de l’Etat, la société Ecoparc, les associations, retenues par le conseil municipal d’Hitiaa O Te Ra, concernées directement par l’Ecoparc. L’association Haururu et l’association chasse Vaituoru Nui de Papenoo ont déjà fait connaitre leurs représentants au sein de ce comité.

    Evènement Miss France 2015 en Polynésie française
    Le comité du concours de beauté Miss France s’est rapproché du GIE Tahiti Tourisme et d’Air Tahiti Nui afin de présenter une proposition de partenariat pour l’édition «  Miss France 2016 ». Tahiti Tourisme et Air Tahiti ont donc travaillé avec le comité Miss France afin de faire venir les 33 candidates, élues « Miss régionales » en Polynésie française. Les 33 candidates, choisies pour représenter les régions de France métropolitaine et d’outre-mer, sont en effet invitées à séjourner pour une semaine dans un endroit du monde qui, à l’instar de leurs images est synonyme de rêve et de beauté.
    Ainsi, du 22 novembre au 1er décembre prochain, c’est à Tahiti et Moorea que les candidates résideront et vont devoir se démarquer auprès du comité Miss France et des journalistes conviés. Cette « épreuve » contribue à leur positionnement dans le concours à la succession à Camille Cerf, actuelle Miss France. A l’arrivée, les candidates et les accompagnants seront couronnés de fleurs. Il a été préparé un accueil polynésien traditionnel, haut en couleur. Cet accueil sera, notamment, assuré par le groupe de danse de Makau.
    Le lundi 23 novembre, un évènement est prévu, de 17h à 19h30, dans les Jardins de Paofai.  Le mardi 24 novembre, une soirée avec ambiance musicale sera prévue dans un restaurant de la côte Ouest de Tahiti. En dehors de ces évènements, les candidates devront se prêter à des séances photos et des vidéos les mettant en scène lors d’activités et de divers tableaux dans des paysages polynésiens. Ces vidéos et photos seront diffusées lors de la soirée de l’élection nationale. Pendant tout leur séjour, les candidates seront entourées par 4 membres du « comité Miss France » et 30 membres composant l’équipe de production et l’équipe technique. En outre, 15 journalistes et photographes (presse écrite et digitale) seront chargés de couvrir l’ensemble de l’évènement. Les médias prévus sont notamment TF1, Paris Match, Le Parisien, Métro, TV mag, Public, 50 minutes inside, La Voix du nord, ou encore Sipa Presse.
    Tahiti Tourisme a collaboré avec le « comité Miss France » pour l’organisation de ce séjour, avec le concours de plusieurs partenaires polynésiens, et ce afin que les candidates puissent être dans les meilleures conditions et que l’image de notre destination puisse rayonner. L’opération comprend également un plan de marketing intégré dénommé « campagne tactique » qui va permettre d’optimiser ce partenariat sur le marché France.

    Soutien à l’association Tahiti Elite Voile
    Le Pays a répondu favorablement à la demande d’une subvention à hauteur de 15 millions Fcfp au bénéfice de l’association Tahiti Elite Voile. Cette association a pour ambition de soutenir l’émergence d’une voile d’excellence en Polynésie française, et plus généralement de promouvoir la pratique de ce sport en Polynésie française. Le projet pour lequel l’aide du Pays a été sollicité consiste à faire participer un équipage polynésien au Tour de France à la voile, et ce, pendant trois années consécutives, à compter de juillet 2016. Dans cette perspective, l’association s’engage à céder, chaque année et à titre gracieux, le trimaran qui aura été construit pour l’occasion, à l’Ecole de voile de Tahiti.
    Le bateau aux couleurs de la Polynésie et dont le design mettra en valeur les « Trésors de Tahiti » tels que la vanille et le monoï, fera office d’élément promotionnel pour les produits polynésiens à l’export. En contribuant à ce projet, la Polynésie disposera d’un vecteur de promotion important, qui devrait se poursuivre sur trois années. Les retombées en matière économique se reflèteront à travers une exposition médiatique mettant en avant nos resources marines et nos produits locaux ce qui ne peut qu’être favorable à la promotion de notre Pays.

    Point sur les aides du Soutien à la création audiovisuelle et numérique
    Le Conseil des ministres a choisi de donner une suite favorable aux demandes de soutien à la création audiovisuelle et numérique déposée par plusieurs sociétés locales et examinées par la commission SCAN (Soutien à la création audiovisuelle et numérique) du 2 octobre dernier.
    Le premier projet aidé, pour un montant de 500 000 Fcfp, est une application mobile qui vient compléter le projet de plateforme « dernièreminute.pf ». Un portail internet réservé aux résidents de Polynésie française dédié à la vente promotionnelle et de dernière minute des hébergements & activités touristiques de Polynésie française. Le second projet, aidé à hauteur de 1 000 000 Fcfp, est un film de 52 minutes, troisième épisode d’une série documentaire consacrée aux cétacés. « La société des géants » s’intéresse à la transmission des savoirs chez les grands mammifères marins, notamment les baleines à bosses de Polynésie française.

    Indice des prix : baisse de 0,1% en octobre
    L’indice des prix à la consommation diminue de 0,1 % en octobre 2015 et s’établit à 107,64. Cette évolution est essentiellement liée à la baisse de 0,4 % des prix de la division logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles. En glissement annuel, l’indice général est en repli de 0,2 %. En octobre 2015, l’indice ouvrier évolue au même rythme que l’indice général. Sur douze mois, il est en hausse de 0,1 %.
      Index des travaux du bâtiment et des travaux publics : baisse de 0,5% en octobre
    L’index du bâtiment et des travaux publics diminue de 0,5 % en octobre 2015, en raison de la baisse de l’index des travaux publics, alors que l’index du bâtiment reste stable. En glissement annuel, l’index baisse de 0,1 % du fait de la baisse de l’index des travaux publics à 0,7%, compensé partiellement par l’index du bâtiment qui progresse de 0,4 %.

    Subvention pour le Groupe de réflexion, projets et prévention des problématiques psycho-sociales liées à la violence
    Le Conseil des ministres a adopté un arrêté portant attribution d’une subvention de fonctionnement au profit de l’association «Groupe de réflexion, projets et prévention des problématiques psycho-sociales liées à la violence » (GRPPPV). Cette subvention est destinée à financer la partipation de 20 professionnels et membres d’associations au séminaire de formation organisé par le GRPPPV, du 5 au 10 novembre, sur la thématique de la relation parents/enfants, dans la perspective de co-créer de nouveaux outils pertinents et innovants de prévention de la violence.
    Créé en janvier 2013, le Groupe de réflexion, projets et prévention des problématiques psycho-sociales liées à la violence (GRPPPV) a pour finalités :

    –    le développement et la participation à des recherches concernant des problématiques psycho-sociales en lien avec la violence sous toutes ses formes ;
    –    la promotion et le développement  du travail partenarial en réseau ;
    –    la création d’un centre de documentation spécialisé sur la violence ;
    –    la proposition de journées de formations

    Ouvert à l’ensemble des acteurs tant institutionnels qu’associatifs, ce séminaire consacré à l’étude des ramifications de la violence, et notamment son impact sur les membres de la cellule familiale, s’inscrit dans la continuité d’un colloque organisé par le GRPPPV en 2013 sur le thème « mieux la comprendre la violence, pour mieux la combattre ».

    Une vitrine du Musée de Tahiti et des îles à l’aéroport de Tahiti
    Le  Musée de Tahiti et des îles – Te Fare Manaha (MTI),  va aménager une vitrine dans le hall de l’aéroport de Tahiti, dans le cadre de la rénovation de la zone d’arrivée internationale de  l’Aéroport de Tahiti.  Certaines pièces de ses collections seront ainsi exposées en permanence derrière une vitrine de 24 mètres de long sur 1,80 mètre de large. Cette initiative permettra, d’une part, de susciter l’intérêt d’un plus large public pour le patrimoine culturel polynésien et, d’autre part, de faire connaître aux touristes l’existence du musée dès leur arrivée à Tahiti.
    Depuis 2013, le musée s’est donc attaché à élaborer un projet de muséographie/scénographie qui animera et dynamisera cette vitrine selon différents thèmes, tels que « les cinq archipels, la navigation, le peuplement ou encore la culture matérielle». Parallèlement, l’établissement entend équiper la vitrine de deux objets phares des collections du musée afin que le public puisse se faire une idée des objets conservées par le Musée de Tahiti et des îles.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete