Une poissonnerie amenée à se développer à Taravao

    vendredi 17 juin 2016

    Coline Chedeville a inauguré l’espace du marché de Taravao réservé à la vente de produits frais, hier, avec un premier bel arrivage en provenance de Rangiroa.

    Coline Chedeville a inauguré l’espace du marché de Taravao réservé à la vente de produits frais, hier, avec un premier bel arrivage en provenance de Rangiroa.

    Une poissonnerie vient tout juste d’ouvrir  au marché de Taravao, deux ans et demi après l’inauguration du bâtiment communal. C’est Coline Chedeville, formée auprès des plus grands chefs, à Paris  et en Suisse, puis au Kia Ora de Rangiroa, qui s’est lancée dans l’aventure.  La jeune femme s’est associée avec des pêcheurs de l’atoll pour proposer des poissons  du lagon à des prix  raisonnables, avec  un service de qualité.

     

    Proposer des poissons du lagon à des prix raisonnables, avec un service de qualité, c’est le défi que s’est lancé Coline Chedeville, 29 ans, en ouvrant sa poissonnerie, hier, au marché de Taravao. Sur place, c’est une petite révolution, puisqu’après deux ans et demi d’attente, l’une des trois chambres froides s’est enfin mise à tourner.
    Pourtant, rien ne prédestinait Coline Chedeville, formée dans les cuisines des plus grands chefs, d’abord à Paris, puis en Suisse, à se lancer dans ce type de commerce à la Presqu’île de Tahiti. “Quand j’ai commencé, j’étais apprentie en boucherie et en poissonnerie. Je travaillais des viandes et des poissons de qualité. Tout est parti de là”, confie-t-elle.
    Portée par l’envie de “prendre un peu l’air”, la jeune femme s’envole ensuite pour la Polynésie, où elle rejoint sa sœur, à Rangiroa. Elle trouve rapidement du travail au Kia Ora, en tant que chef de partie, avec une idée en tête : être formée sur les gros poissons. “Au fur et à mesure, le chef m’a fait confiance. J’ai commencé à préparer les poissons du lagon, puis les plus grosses pièces, comme le thon, le thazard ou le mahi mahi”, se souvient-elle.

     

    En direct des Tuamotu

     

    Depuis, Coline Chedeville s’est installée à Tahiti, et plus précisément à Toahotu, la commune d’origine de son compagnon. Bien qu’elle soit tombée sous le charme de la Presqu’île et de ses paysages verdoyants, elle conserve un lien direct avec les Tuamotu. “Je me suis associée avec des pêcheurs de Rangiroa, des jeunes du même âge que moi. Ce sont des apnéistes de très bon niveau, en qui j’ai entièrement confiance.

     

    Ils font vraiment une sélection, au niveau de la taille et des espèces”, précise-t-elle. Effectivement, la plupart des poissons exposés dans sa vitrine font la longueur d’un avant-bras !
    Exigeante avec ses produits – livrés deux à trois fois par semaine par avion –, Coline Chedeville est aussi à l’écoute de sa clientèle, qui peut acheter le poisson entier, ou demander à faire lever les filets, pour le même prix.
    À terme, la jeune femme souhaite également ouvrir ses étals aux poissons du large, ainsi qu’aux crustacés, et n’exclut pas de lancer son propre service de traiteur, en commençant par les terrines et le fumage. “C’est une excellente technique de conservation, qui peut s’appliquer à beaucoup d’espèces dont les chairs se tiennent bien, même aux poissons du lagon, comme le perroquet”, souligne-t-elle. En plus d’être passionnée, Coline Chedeville, jamais à court d’une bonne idée de recette, est passionnante !

    A.-C.B.

    Ouvert du mercredi au samedi, de 7 à 17 heures, et le dimanche, de 5 à 10 heures.
    Tél. : 87.23.46.66.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete