Habillage fond de site

Pôle de santé unique privé : Cardella et Paofai doivent revoir leur copie

mercredi 13 décembre 2017

cardella paofai

La commission d’organisation sanitaire, réunie mardi pour, entre autres, examiner les deux projets de pôle de santé unique privé présentés par la clinique Cardella et Paofai, a finalement décidé de n’en retenir aucun.

Selon le ministre de la Santé, Jacques Raynal : “Il y a un manque de solidité car aucun des deux projets ne présente d’étude médico-économique”.

Si le ministre reconnaît que le projet le plus abouti, pour l’heure, est celui de la clinique Cardella, rien n’explique la pertinence d’installer ce pôle à Punaauia, à plusieurs kilomètres de l’hôpital.
“Dans les deux projets proposés, les recommandations du schéma d’organisation sanitaire n’ont pas été respectées. Nous avons donc décidé de préparer un nouvel appel à projets de façon à définir plus précisément les besoins réels du Pays, pour que les promoteurs de ce projet puissent se positionner de manière plus pertinente. Notre objectif est de choisir celui qui sera le plus porteur d’avenir pour la Polynésie”, a ajouté le ministre de la Santé.

Jacques Raynal a également précisé que ce nouvel appel à projet serait lancé au cours du premier semestre 2018 de façon à laisser le temps nécessaire aux promoteurs pour présenter un projet finalisé, répondant point par point aux besoins du Pays et de sa population.

Par ailleurs, la commission d’organisation sanitaire a donné son autorisation pour transférer un scanner à quatre barrettes, donné par le CHPF, à l’hôpital de Uturoa à Raiatea.

Les deux autres demandes d’équipements lourds, faites par les établissements privés concernant l’acquisition d’un scanner et d’un IRM, ont quant à elles été refusées.

 

Deux structures retenues pour l’hospitalisation à domicile

 

La commission d’organisation sanitaire s’est également positionnée sur le projet d’hospitalisation à domicile (HAD) comme recommandé par le schéma d’organisation sanitaire.

Un projet qui vise à privilégier le maintien à domicile et améliorer la qualité de prise en charge du patient.

En effet, l’hospitalisation à domicile permet d’assurer au domicile du patient des soins médicaux et paramédicaux importants, pour une période limitée mais renouvelable en fonction de l’évolution de l’état de santé du sujet.

L’HAD ne peut toutefois intervenir que sur prescription médicale et avec l’accord du médecin traitant qui doit assurer la prise en charge médicale tout au long du séjour.

Seuls deux candidats ont été retenus et autorisés à mettre en place l’HAD. Il s’agit de l’Apair, l’Association polynésienne d’aide aux insuffisants respiratoires et de la SAS Isis Polynésie qui traite l’insuffisance rénale chronique par épuration extra-rénale.

 

 

Jen.R

 

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete