Habillage fond de site

Polynésie la 1ère : l’info au cœur de la “reconquête”

lundi 19 août 2019

C’est surtout le site internet qui devrait profiter du surcroît de polyvalence des journalistes de la station de Pamatai. (© Damien Grivois)

C’est surtout le site internet qui devrait profiter du surcroît de polyvalence des journalistes de la station de Pamatai. (© Damien Grivois)


Polynésie la 1ère veut redevenir la première télé du fenua, et se réorganise pour atteindre l’objectif. Côté information, la chaîne de Pamatai se veut plus réactive, proche et “au service” de son auditoire. Avec la convergence des supports télé/radio/web, la rédaction devra se montrer davantage polyvalente.

“Polynésie La 1ère a très clairement pour ambition de repasser en première place, le plus tôt possible.” Le message, qui a le mérite de la clarté, sera à coup sûr reçu 5 sur 5 du côté de TNTV à la Mission…

À l’occasion de la rentrée, la chaîne de Pamatai a présenté sa nouvelle grille info, surtout marquée par une réorganisation qui vise à améliorer la synergie entre les supports télé, radio et web.

“En info, l’esprit de la rentrée suit plusieurs grands axes : la proximité, les sports, la réactivité des équipes, la fidélisation de nos rendez-vous et de nos présentateurs et, avant tout, ce qui va mettre de l’huile dans les rouages, la convergence de nos trois supports afin qu’ils soient complémentaires pendant toute la journée”, confirme Alain Petit, le rédacteur en chef.

Polynésie La 1ère a donc décidé de fonctionner avec une seule et unique rédaction bilingue, forte d’une quarantaine de titulaires y compris l’encadrement, amenés à être de plus en plus polyvalents.

Un journaliste pourra ainsi par exemple réaliser un reportage en radio tout en envoyant une photo pour le web. Une révolution pour la chaîne qui avait la réputation d’être très cloisonnée ?

“Notre organisation, au sein de groupe France Télévision, est régie par une convention collective qui s’adapte. Et nous avons des collaborateurs qui s’adaptent aussi, tout le monde a bien compris que l’évolution du métier est en cours et que le web prend de plus en plus d’importance”, entend rassurer le patron de la rédaction de la 1ère.
“C’est dans le sens de l’histoire, si on ne le fait pas on meurt. Le tempo de l’information est maintenant donné soit par les réseaux sociaux, soit par internet plus globalement.”

 

Renforcer la proximité

 

“La présidente du groupe France Télévisions, Delphine Ernotte, nous demande d’être agiles. Nous avons le droit de nous tromper mais charge à nous de définir de nouveaux modes de fonctionnement”, indique Alain Petit, selon qui les Première en outre-mer sont “les fers de lance” du groupe France Télévisions, précisément parce qu’elles ont “l’habitude de s’adapter, de faire évoluer les procédures”.

La radio, qui en touchant toutes les îles reste la colonne vertébrale de Polynésie La 1ère, se porte bien au niveau des sondages d’audience.

Ce sont la télé et surtout le site internet de la station qui devraient profiter du surcroît de polyvalence des journalistes, à enveloppe financière fixe.

“Les moyens supplémentaires, on ne les aura pas parce que on n’en a pas, très clairement !”, assure le rédacteur en chef, qui devra apporter du renfort au web avec les effectifs actuels.

Polynésie La 1ère veut être beaucoup plus présente dans les communes et dans les îles, mettre en valeur le patrimoine et les traditions, montrer des gens qu’on ne voit pas…

“L’idée est que le téléspectateur puisse se dire : je me vois dans la télé. C’est un axe de la reconquête de notre public”, explique Alain Petit, non sans insister par ailleurs sur une volonté d’accentuer la réactivité sur tous les supports. “Il faut qu’ils soient complémentaires, que l’info donnée le matin dans l’actu soit par exemple expliquée et décryptée le soir en télévision : tout l’enjeu est là”, conclut le chef de la rédaction de la 1ère.

“Notre ADN, c’est le service public et aussi notre utilité auprès du public. Il faut l’informer bien sûr mais également lui proposer des éléments de compréhension, c’est une préoccupation au coeur de notre ligne éditoriale.”

 

Damien Grivois

 

radio tv 1ère sports 1ère

Selon le rédacteur en chef (à droite debout): "il faut que la télé, la radio et le web soient complémentaires". "Nous sommes le seul média à avoir ces trois supports..." (© Damien Grivois)

Selon le rédacteur en chef (à droite debout): « il faut que la télé, la radio et le web soient complémentaires ». « Nous sommes le seul média à avoir ces trois supports… » (© Damien Grivois)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete