Habillage fond de site

“Si la Polynésie peut être mieux vue, c’est gagné”

jeudi 3 août 2017

Mateata Maamaatuaiahutapu

“Nous sommes là tout d’abord pour la promotion de la destination, même si ce n’est pas notre mission première”, indique Mateata Maamaatuaiahutapu. ( © Photo : Christophe Cozette )


Rédactrice en chef à l’ouverture de la chaîne Tahiti nui télévision (TNTV), le 29 juin 2000, jusqu’en 2005, puis directrice d’antenne de 2009 à 2015, Mateata Maamaatuaiahutapu est devenue directrice générale de TNTV depuis le 1er août 2015. Deux ans donc à la tête de la chaîne du Pays, une chaîne aujourd’hui totalement dépolitisée et qui a pris toute sa place dans le paysage audiovisuel polynésien. Mais pas que puisque depuis quelques heures, Tahiti nui télévision est diffusée en métropole et dans l’outre-mer via la box de Free et bientôt sur les box d’Orange et de Bouygues.

 

Vous êtes depuis deux ans et un jour à la tête de TNTV. Quel est votre bilan ?

Beaucoup de travail et beaucoup de satisfaction. Malgré les difficultés, TNTV, c’est une équipe.

Quand une décision est prise au niveau du comité de direction, elle est facilement mise en route car il y a une vraie synergie, une vraie union, un état d’esprit positif. Et c’est cela qui fait avancer.

Dès qu’il y a un challenge à relever, tout le monde est là. La box en est la preuve.

Et je le dis souvent, “à TNTV, on est comme les requins, si on s’arrête de bouger, on meurt”. Et il y a un vrai lien avec nos téléspectateurs.

 

Justement, parlez-nous de TNTV sur la box Free. Vous disiez hier soir au journal télévisé qu’il y avait un petit retard à l’allumage…

Oui, mais ça y est, c’est parti. On n’y avait pas pensé mais en France, à cette époque, tout le monde est en vacances. Notre référent chez Free est en congés, mais maintenant, c’est réglé.

Comment cette idée vous est-elle venue ?

Tout a démarré en juin l’année dernière. Souvent, lors d’un événement important, on nous disait “TNTV, c’est sympa, mais nous ne sommes vus qu’en Polynésie”.

Alors nous avons essayé de trouver une télé partenaire en métropole, comme TV Vendée qui suit la Vendée Va’a.

C’est notre directeur financier, de retour de vacances, qui nous a proposé cette idée. Et notre consultant en nouvelles technologies en métropole connaissait bien le terrain des box et nous a ouvert les portes.

Et cela a vite pris. Nous sommes donc diffusés depuis aujourd’hui (hier, NDLR) sur le canal 219 de la Freebox.

D’autres vont suivre ?

Oui, pour novembre, nous serons diffusés sur les box de Bouygues et d’Orange, avec la possibilité de diffuser en direct des événements comme la Hawaiki Nui Va’a.

Nous ne sommes pas là pour faire concurrence à Polynésie 1ère en métropole, avec des chiffres d’audience record.

Nous sommes là tout d’abord pour la promotion de la destination, même si ce n’est pas notre mission première.

Si, grâce à TNTV, la Polynésie française peut être mieux vue, c’est gagné.

Concrètement, les métropolitains verront la totalité de la chaîne comme ici ou une partie. Quid des programmes de TF1 ou de CCTV, par exemple ?

On est un peu une exception sur les chaînes diffusées via box. D’habitude, on reprend simplement le signal diffusé à la télévision.

Nous n’avons pas les droits de diffusion des programmes de TF1, M6, sur les films ou les séries donc nous diffusons soit que de la production locale interne, soit de la production locale achetée aux producteurs locaux qui nous cèdent leurs droits, pour la première année.
C’est aussi une vitrine pour eux de voir leur production diffusée en métropole. Free, c’est plus de 6 millions d’abonnés ; Orange, c’est 12 millions ; Bouygues, plus de 6 millions.

Le potentiel est de 24 millions de téléspectateurs, pour les trois box. Mais nous diffusons 24h/24, avec les rediffusions.

Nos journaux télévisés sont envoyés en métropole systématiquement après la diffusion locale.

Et pour la première fois, des émissions en langue tahitienne ou paumotu seront diffusées en métropole mais aussi en Corse et en outre-mer. Nous y tenions.

Et hormis la France ?

Rien n’est signé mais nous sommes en discussion avec la Chine, les États-Unis et le Canada.

Peut-on parler de stratégie box pour TNTV ?

Oui, c’est cela. D’ici l’année prochaine ou dans deux ans, avec le progrès de la technologie, tout va être possible. Il nous faut maintenant une communication intime avec le Pays pour y mettre du contenu à vocation touristique.

Hormis cette stratégie box, d’autres évolutions majeures sont-elles prévues ?

On avait parlé à une époque d’une radio, nous en reparlons, en ce moment. Je pense que TNTV a besoin d’un support radio mais pour cela, on a besoin de temps pour réfléchir stratégie et nous avons tous la tête dans le guidon.

 

Nous sommes proches de la rentrée. Quelles seront vos nouveautés ?

Nous allons avoir des cours de tahitien. Ils existent aujourd’hui déjà sur le net, ce sont les cours de Steve Chailloux, de cinq minutes, toujours avec ce ton décalé, humoristique.

Ces cours seront quotidiens et diffusés après le journal en français. Nous allons avoir une nouvelle telenovela, El vino de la muerte, ainsi qu’une émission sur les sports de combat.

Pas de révolution, on continue avec ce qui marche.

 

Propos recueillis par Christophe Cozette

 

 

667
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete