Habillage fond de site

Polynésie première, bonne élève pour la Cour des comptes

mardi 25 octobre 2016

(© DR)

(© DR)

 

La Cour des comptes a divulgué son dernier rapport, hier, sur France télévisions. Intitulé “Mieux gérer l’entreprise, accélérer les réformes”, il n’est pas tendre avec le média public.
La Cour estime en effet que les effectifs sont encore bien trop nombreux, et suggère même plusieurs fusions de services comme France 3 et France Bleu.

Du côté des mauvais points, à l’échelle nationale, les sages estiment que la gestion “manque de rigueur”, que l’entreprise n’est “pas assez réformée” et que la différence entre les chaînes reste “insuffisante”.
Le rapport publié hier détaille les comptes du groupe composé de cinq chaînes nationales et 24 antennes régionales. Neuf stations de télévision et radio outre-mer composent aussi le bouquet.
Les antennes régionales (réseau France 3) sont particulièrement ciblées. Ces dernières perdent beaucoup d’argent et les audiences ne suivent pas. Seules les stations outre-mer se démarquent là où l’ancrage est finalement le plus aisé.

En revanche, que ce soit en métropole ou en outre-mer, la question salariale est posée. “Regroupant 15 % du personnel de France Télévisions, pour 3 % de la population française, les effectifs du réseau des outre-mer 1ère sont proportionnellement encore plus nombreux que ceux du réseau régional de France”, note la Cour des comptes.

 

La station de Pamatai pionnière

 

 

“Cette situation est pour une large part imputable au fait que les stations déploient radio et télévision, ce qui nécessite un effectif minimal pour tenir l’antenne. En outre, l’insularité et l’éloignement ne favorisent pas les mutualisations.”

Et de poursuivre : “L’engagement d’une réflexion sur le niveau des effectifs apparaît nécessaire. Le fait que les effectifs de France Télévisions soient, par exemple, identiques à Saint-Pierre (6 500 habitants) et à Mayotte (210 000 habitants) et deux fois plus importants en Polynésie qu’à Mayotte (pour un nombre d’habitants à peine supérieur : 270 000 habitants) justifie une telle démarche.
Au regard de ces différences de situation, il paraît en effet indispensable de déterminer le niveau minimum des effectifs nécessaires au maintien de l’offre de chaque station et d’établir un modèle économe qui puisse servir de référence, en tenant compte du moindre besoin de techniciens que permet la facilité d’emploi des matériels numériques.”

Mais les sages ne font pas que s’attarder sur les chiffres, audiences et effectifs salariés, ils s’arrêtent aussi sur une profession en mutation. En la matière, la station de Pamatai fait office de pionnière dans son groupe.
“La question de la polyvalence est posée depuis longtemps dans le réseau outre-mer. Le rapport de la Cour de 2004 signalait sa précoce prise en compte par RFO. Cette polyvalence peut s’exercer entre les métiers et entre les médias : télévision, radio et numérique. (…) La Polynésie montre la voie en organisant une rédaction commune avec un seul rédacteur en chef”, concluent les sages.

Bertrand Prévost

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete