Et si Polywood c’était pour demain ?

    lundi 6 février 2017

    FIFO

    Avec le potentiel qu’offre la Polynésie (paysages riches et variés, facilité d’obtention d’autorisation de tournage, compétences humaines locales)… pourquoi la Polynésie ne pourrait-elle pas devenir une vraie destination de tournage au même titre que Hawaii ? (© Pacific TV Prod)


    Déjà 14 ans que ce festival dédié aux films, et plus particulièrement aux films documentaires, existe. Il est aujourd’hui l’unique événement du Pacifique Sud à rassembler autant de professionnels : réalisateurs, producteurs, techniciens, mais également directeurs de chaînes et représentants de festivals étrangers.

    C’est au Pays qu’on doit sa naissance en 2003. L’idée de ce festival, à l’origine, c’était de faire venir des producteurs extérieurs pour pouvoir initier des coproductions… et ainsi développer la filière du film documentaire au fenua. Le documentaire, plus communément appelé le doc,  le Pays a toujours voulu en faire son cheval de bataille, puisqu’il lui permettait de montrer les images du fenua et de faire rayonner la destination Pacifique et plus particulièrement la destination “Polynésie” à travers le monde.

    La mise en place du FIFO a permis le développement de la filière audiovisuelle locale dans sa globalité. De plus en plus de producteurs ont émergé et avec eux, des techniciens. Il ne faut pas oublier que l’histoire de l’audiovisuelle au fenua est récente. Il y a 20 ans, une seule chaîne de télévision existait en Polynésie : RFO. Il a fallu attendre les années 2000 pour qu’une seconde voit le jour : TNTV.

    Avec le FIFO, donc,  les documentaires commencent à pleuvoir. Après discussion avec les “acteurs” de la filière audiovisuelle locaux, le Pays décide en 2007 de mettre en place un fonds d’aide à la production audiovisuelle et cinématographique (APAC), pour permettre aux producteurs de sortir leur “produit” hors de la zone pacifique. Aide qui deviendra en 2015 le Soutien à la création de l’audiovisuelle et du numérique (SCAN), et qui apporte une autre dimension à la filière audiovisuelle puisqu’elle prend en compte non plus seulement le rayonnement des projets mais ses retombées économiques.
    Si aujourd’hui, en Polynésie, on maîtrise le doc, la fiction se fait encore désirer…mais de plus en plus de productions s’y intéressent et tentent de monter des projets de séries télévisuelles diffusées sur les chaînes locales. La fiction demande plus de moyens financiers que pour les films documentaires.

    Personne ici encore ne s’est lancé seul dans la production d’un long métrage. Mais serait-ce pour bientôt ? Pour cela, il faut renforcer la filière, que le Pays la soutienne et mesure l’importance des retombées économiques qu’elle peut générer. Il n’y a qu’à voir l’impact des projets internationaux qui viennent tourner chez nous. Près de 680 millions de francs injectés sur le territoire pour le tournage de l’Ordre et la morale de Mathieu Kassovitz, 200 millions de francs dépensés localement par les producteurs du blockbuster Point break, et 150 millions de francs plus récemment avec le film Gauguin. À mesure que les équipes de tournages étrangères viennent réaliser leur projet au fenua, la filière se renforce, se professionnalise, des investissements de matériels sont faits…

    Avec le potentiel qu’offre la Polynésie (paysages riches et variés, facilité d’obtention d’autorisation de tournage, compétences humaines locales)… pourquoi la Polynésie ne pourrait-elle pas devenir une vraie destination de tournage au même titre que Hawaii ? Tout le monde a à y gagner : les professionnels de l’audiovisuel, mais aussi les hôteliers, les transporteurs, les commerces, le Pays et finalement toute la population…
    Alors qu’est-ce qu’on attend ? Et si Polywood, c’était pour demain ? La Dépêche de Tahiti s’est penchée sur la question, en faisant un tour d’horizon de la filière.

     

    A lire aussi :

     

    Retrouvez l’intégralité de notre dossier spécial filière audiovisuelle dans le journal du lundi 6 février ou en version numérique.

     

    Élénore Pelletier

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete