Pour Barack Obama, le racisme de la police à Ferguson n’est « pas un cas isolé »

    vendredi 6 mars 2015

    Le président Barack Obama a estimé vendredi que le racisme de la police à Ferguson (Missouri, centre), sur laquelle le ministère de la Justice vient de rendre un rapport accablant, n’était pas « un cas isolé ». « Je ne pense pas que ce soit typique de ce qui se passe dans le pays mais ce n’est pas un incident isolé », a affirmé le président américain dans un entretien à la radio Sirius XM.
    M. Obama réagissait à un rapport fédéral publié mercredi sur les pratiques policières entachées de racisme et d’illégalités à Ferguson.
    La petite ville avait été le théâtre de manifestations et d’émeutes après qu’un jeune Noir, Michael Brown, eut été tué en août 2014 par un policier, Darren Wilson. « Il y a des cas où la confiance entre les communautés et la police n’est plus de mise », a ajouté le président. « Il y a des individus ou des services entiers qui ne sont pas formés ou responsabilisés sur le fait qu’ils doivent protéger et servir tout le monde, et pas seulement quelques-uns », a ajouté le président en faisant référence à la devise « Protéger et servir » de la police américaine.
    Barack Obama, premier président noir des États-Unis, intervenait à la veille de sa visite à Selma (Alabama), où il doit se rendre samedi pour commémorer les 50 ans d’une marche réprimée dans le sang, devenue sous l’impulsion de Martin Luther King le symbole de la lutte non-violente pour les droits civiques.
     
    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete