Habillage fond de site

Le Prairial change de commandant et se refait une santé

mardi 8 août 2017

luc pohl

Le capitaine de frégate Luc Pohl est devenu, hier, le nouveau commandant du Prairial. (© Marie Guitton)

Après la passation de commandement du Bougainville, la semaine dernière, le ballet des capitaines s’est poursuivi, hier, sur le pont d’envol du Prairial. Le capitaine de frégate Luc Pohl a pris le commandement du bâtiment de surveillance, l’une des deux seules frégates que la France maintient en permanence dans le Pacifique, l’autre étant basée à Nouméa.

Voguant de l’Amérique du Sud à l’Asie du Sud-est, le navire a réalisé son coup d’éclat en février, avec la saisie de 680 kg de cocaïne lors de l’interception d’un voilier, aux Gambier.

“L’actualité dicte un peu son tempo. Les missions contre le narcotrafic prennent toute leur importance de nos jours, et sont très emblématiques”, a souligné Luc Pohl, qui succède au capitaine de frégate Christophe Le Coz. Mais “les missions du Prairial peuvent être très diverses. Le but de nos entraînements est de pouvoir répondre à n’importe quelle sollicitation, à tout moment”, a-t-il précisé.

Contrôle des pêches, lutte contre les pollutions, missions de surveillance des frontières maritimes, appui logistique à des expéditions scientifiques… Les enjeux sont d’autant plus grands que les eaux polynésiennes représentent la moitié de la zone économique exclusive nationale. “On est dans un espace immense qui peut receler plein de surprises”, a ainsi observé le nouveau commandant du Prairial, qui découvre “avec enthousiasme” le Pacifique, ce nouveau théâtre d’intervention où opèrent quatre des cinq membres permanents du conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) : les États-Unis, la Chine, la Russie et la France.

En tant que vitrine de ses forces armées dans la région, le Prairial a donc aussi pour rôle de réaffirmer la stature internationale de la “puissance” française. En 2016, une série d’exercices conjoints (PASSEX) a permis de nouer des partenariats en Amérique du Sud. Cette année, le bâtiment a participé au 50e anniversaire de la Marine de Singapour et testé ses capacités de coopération avec des navires américains, canadiens, thaïlandais ou japonais… Et dans un an, après quatre mois d’arrêt technique pour se refaire une santé (lire ci-dessous), il portera fièrement le drapeau tricolore lors de l’exercice multinational Rimpac, le plus gros exercice naval de la planète, organisé par la Navy américaine une fois tous les deux ans.

 

M.G.

 

luc pohl prairial

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete