Premier cas importé de chikungunya en Nouvelle-Calédonie

    lundi 3 novembre 2014

    Un premier cas de chikungunya importé de Polynésie française a été détecté en Nouvelle-Calédonie, où les mesures de prévention ont été renforcées, a indiqué mardi le gouvernement local.
    De retour de Polynésie, où sévit une épidémie, le malade est un homme de 79 ans habitant le quartier de Magenta à Nouméa. Il a été repéré par la caméra thermique installée à l’aéroport international de La Tontouta, a indiqué l’exécutif dans un communiqué.
    La mairie de Nouméa a organisé une lutte anti-vectorielle avec épandage d’insecticide autour du domicile de la personne infectée. Une « recherche active » d’autres cas éventuels, ainsi qu’une distribution de répulsifs cutanés et de tracts d’information sont également en cours.
    La Nouvelle-Calédonie, qui dispose d’une liaison aérienne hebdomadaire directe avec la Polynésie française en plus des vols indirects par Auckland, redoute une contamination du virus du chikungunya.
    Depuis le recensement des premiers cas en Polynésie française le 10 octobre, un dispositif de dépistage et de prévention a été mis en place à l’aéroport.
    Le chikungunya est un virus transmis par le moustique, Aedes Aegypti. Il provoque de fortes fièvres et des douleurs articulaires, qui peuvent persister plusieurs mois, voire plusieurs années. La maladie peut être mortelle chez les patients fragilisés.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete