Une première de rêve

    lundi 4 juillet 2016

    Le groupe Tamarii Mataiea assure les chants. (Photo : Catherine Quiniou / LDT)

    Le groupe Tamarii Mataiea assure les chants. (Photo : Catherine Quiniou / LDT)

    Le site enchanteur du marae Arahurahu a accueilli, samedi dernier, la première du spectacle Te moe a Taupapa (“Le rêve de Taupapa”) présenté par la troupe Tamariki Poerani de Makau Foster et produit par le conservatoire artistique de la Polynésie française.

    Celui-ci retrace le songe d’un vieil homme qui sent la mort approcher. L’action se déroule au temps de la promulgation du code Pomare, qui a interdit toutes les traditions dites païennes.
    Environ 400 spectateurs ont assisté à cette première en plein air. Petits et grands, touristes et résidents, tous ont plongé avec délice dans cette célébration vivante de la culture polynésienne.

    “J’ai bien aimé le spectacle et en plus, il y a une copine de mes parents qui dansait. C’est la première fois que je vais à un spectacle comme ça”, déclare ainsi Roxana, 6 ans et demi, venue avec sa maman.

    “C’est un spectacle vraiment magnifique. Je l’ai trouvé un peu court, on s’est laissé emporter par l’histoire, on ne s’est pas ennuyé et on aurait donc aimé que ça dure un peu plus longtemps. Je connais bien Tamariki Poerani, sa chef de troupe et quelques danseurs. J’essaie de venir à chaque fois qu’il y a un spectacle ici. Aujourd’hui, je suis venue avec mon mari et quelques amis de France. C’est l’occasion de leur faire découvrir l’histoire locale”, déclare une amoureuse de la culture polynésienne.

    “C’est très beau, c’est bien rythmé. On encourage tout le monde à venir. On va aussi au Heiva”, ajoute Jean-Louis, qui habite la région parisienne et qui profite de son séjour pour participer aux nombreuses animations de ce mois de juillet festif.
    “J’accompagne des amis qui sont de passage. On est allé vendredi soir au Heiva et je voulais aussi leur montrer le marae Arahurahu. J’ai trouvé que c’était une belle prestation, authentique, simple et chaleureuse. Tamariki Poerani et Makau Foster sont des piliers de la danse tahitienne. Je danse moi-même, c’est une passion”, commente Hiriata, 32 ans, de la Presqu’île.

    Le spectacle retrace aussi une histoire d'amour (photo : C.Q / LDT)

    Le spectacle retrace aussi une histoire d’amour (photo : C.Q / LDT)

    “Le décor naturel est impressionnant. Les costumes aussi sont très beaux”, ajoute un jeune couple de Parisiens.
    Très peu de critiques négatives donc, à l’issue de la représentation. “C’est vrai que j’avais préféré le spectacle d’il y a deux ans. Le thème avait été davantage travaillé. C’était très imaginatif”, déclare néanmoins une spectatrice.
    Cerise sur le gâteau : les photos avec les artistes à la fin du spectacle. L’occasion de s’entretenir avec les membres de la troupe et d’immortaliser ce beau spectacle.

    Pratique

    Le spectacle se déroule au marae Arahurahu, à Paea, tous les samedis du mois de juillet, de 16 heures à 17 h 30. Le tarif est de 2 000 F. Les billets sont en vente chez Radio 1 et Carrefour Arue et  Punaauia.
    Chants : Tamarii Mataiea
    Texte : Merehau Teavai
    Anasatase
    Musique : Keha Kaimuko et Terema Toere
    Mise en scène, chorégraphie et costumes : Makau Foster
    Coordinateur : Martin Coeroli
    Renseignements : 40.50.14.18

    De notre correspondante C.Q.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete