Habillage fond de site

Championnat du monde de grimper au cocotier – Une première édition vertigineuse

jeudi 13 juillet 2017

Championnat du monde de grimper au cocotier

Les sélectives du Championnat du monde de grimper au cocotier se disputeront demain de 10h à 15h et les finales le lendemain
aux mêmes heures. (© Photo : Matareva photographie)


La première édition du Championnat du monde de grimper au cocotier se déroulera à Tahiti demain et samedi. C’est au musée de Tahiti et des îles que les grimpeurs seront mis à rude épreuve. Au total, ils seront huit pays à participer : Hawaii, Samoa, Samoa américaines, Tonga, Fidji, Rarotanga, Kiribati et bien sûr Tahiti.

 

La Fédération des jeux et sports traditionnels et le comité des sports ancestraux du Pacifique voient haut… Très haut. Orchestré d’une main de maître par Enoch Laughlin, président des deux entités, le Championnat du monde de grimper au cocotier est organisé pour la première fois dans l’histoire du Tu’aro Ma’ohi.

Le “ta’uma ha’ari” (grimper au cocotier en français) est en fait une technique ancestrale qui était utilisée pour cueillir les noix de coco. Encore très employé aux Tuamotu, ce geste quotidien est aussi pratiqué en compétition dans de nombreux pays du Pacifique. Et c’est doucement, au fil du temps, que cette tradition est devenue une discipline sportive. Au fenua, en plus d’être l’une des épreuves proposées lors du Heiva Tu’aro Ma’ohi, le “ta’uma ha’ari” est aussi pratiqué en compétition. Et à l’issue de la saison, le champion de Tahiti est sacré.

 

Vers l’exportation du “ta’uma ha’ari”

 

Face à l’enthousiasme des athlètes et du public, c’est l’an dernier, au cours d’une journée de sports traditionnels du Heiva i Tahiti, qu’Enoch Laughlin a eu la brillante idée, après quelques échanges avec des touristes, de créer cet événement mondial.
C’est en partant du principe que cette discipline pratiquée en compétition pouvait, comme le va’a, se démocratiser qu’Enoch Laughlin et les membres du comité des sports ancestraux du Pacifique ont décidé, dans une optique de développement, de se lancer dans l’aventure.

À ce jour, ce comité regroupe déjà plusieurs pays : Rapa Nui, Hawaii et la Nouvelle-Zélande en font déjà partie, tandis que la Nouvelle-Calédonie, Rarotanga et les Samoa américaines sont en cours d’intégration.
La finalité du projet est vraiment de développer les sports traditionnels et plus particulièrement le grimper au cocotier.
“Pour nous, il est important que les Hawaiiens soient présents. Il faut savoir que le va’a a démarré à l’international sur Hawaii il y 30 ans. C’est de là que la discipline s’est développée. On souhaiterait faire pareil pour le grimper au cocotier. Je pense que si la discipline se fait connaître sur Hawaii, elle pourra rapidement prendre de l’ampleur”, explique Enoch Laughlin.

Pour l’instant, c’est demain que sera donné le coup d’envoi du Championnat avec des sélectives à la barre très haute. “Il y a eu dans le monde des compétitions qui regroupaient plusieurs pays mais jamais pour un titre international. Cette année, nous réunissons les conditions minimums pour mettre en jeu un tel titre avec plus de cinq pays inscrits (8). Nos aito des îles feront également le déplacement depuis les Tuamotu ou les
Australes.”

Tainui Lenoir, Charly Faatoa, Vaihau Bottari et les autres Tahitiens vont affronter la crème du Pacifique dans les jardins du musée de Tahiti et des îles à Punaauia demain. Les “price money” mis en jeu les motiveront sûrement pour les faire grimper plus haut et plus vite.
Le défi liant l’homme et le cocotier peut commencer.

 

Vaitiare Pereyre-Gobrait

 

 

Capture d’écran 2017-07-13 à 10.07.38

 

Capture d’écran 2017-07-13 à 10.20.46

 

Orianne Obrize
586
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete