Habillage fond de site

Première participation gagnante à la Hei hei wa’a

jeudi 23 février 2017

Hei hei wa’a Hawaii va'a

Les neufs champions étaient à l’honneur mardi dernier pour leur rentrée à Atima. (© Jean-Luc Massinon)


“Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, ou comme celui-là qui conquit la toison… ” C’est par ces mots, du poème de Joachim Du Bellay, que le proviseur du lycée professionnel de Mahina a évoqué le périple des rameurs du lycée de retour de Hawaii. Vincent Baron a souhaité mettre à l’honneur les neuf lycéens revenus vainqueurs de la Hei hei wa’a qui s’est déroulée au début du mois sur l’archipel hawaiien.

Pour le chef d’établissement, il était important d’exprimer de la fierté au regard de la performance de ces élèves qui ont porté haut les couleurs du lycée et du fenua lors de cette compétition, et de saluer ceux qui avaient contribué à la réalisation de ce projet. Car tout n’a pas été simple. Les efforts ont été nombreux pour réaliser ce voyage qui n’avait pu se concrétiser l’année précédente, tant l’organisation d’un tel déplacement a demandé de la mobilisation. Si l’idée a été apportée par un ancien élève du lycée, Tuarii Neri – c’est lui qui a coaché les rameurs –, c’est Cathy Dupire, la professeure d’éducation physique, qui a monté l’opération.

 

Mobilisation et entraînement

 

Pour financer le projet, il y a eu des ventes de plats préparés par la cuisine du lycée, la vente de tee-shirts, l’organisation d’une journée récréative ou encore la vente de photos de classe. La direction générale de l’éducation et des enseignements, la Caisse de prévoyance sociale, l’Union du sport scolaire polynésien, la Croix-Rouge-Les Enfants du fenua et la société Cegelec ont apporté leur contribution. Tout comme l’association Ia vai ma noa Bora Bora, qui a été sensibilisée par la présence dans la sélection de nombreux jeunes des îles (quatre archipels étaient représentés). L’opération a nécessité 1,6 million de francs.

Sélectionnés dans tous les niveaux de classe, mais âgés de moins de 18 ans, les élèves se sont entraînés deux heures par semaine depuis la rentrée d’août. Il a juste fallu prendre en compte que les V6 hawaiiens pèsent 200 kilos et non 150 kilos comme au fenua. Et peu avant le déplacement, un programme musculaire particulier a été mis en place.

Arrivés le 4 février à Hawaii, les jeunes sont entrés dans la compétition le lendemain par l’épreuve d’endurance en V6. La course a eu lieu sur un plan d’eau, non loin de l’aéroport de Honolulu. Et c’est avec une large avance (trois à quatre longueurs) que les rameurs du lycée de Mahina l’ont emportée. Le deuxième va’a, composé des trois derniers rameurs et de trois rameurs hawaiiens “prêtés”, a même fini troisième. Pour une première participation, Mahina a frappé fort et les espoirs pour la suite étaient légitimement grands. Sauf que la météo en a voulu autrement. La course de relais en V1 et les épreuves de vitesse en V6 n’ont pu se tenir.

De retour depuis le 11 février, l’équipe ne se démobilise pas car, en mars, il y a la Eimeo va’a race à Moorea, celle qu’on appelle la Hawaiki nui scolaire. Des compétiteurs hawaiiens pourraient bien être au rendez-vous pour une revanche. Le lycée de Atima présentera deux équipages (mixtes) pour faire mieux que les 3e et 10e places de l’année dernière. En attendant, mardi, au cœur de l’amphithéâtre extérieur, les neuf rameurs du lycée ont été largement applaudis par leurs camarades. 

 

J.-L.M.

 

va'a champion hei hei wa'a

448
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete