Premiers cas de chikungunya identifiés à Tahiti

    samedi 11 octobre 2014

      Le ministre de la Santé, Patrick Howell, a annoncé samedi que d’autres cas de chikungunya ont été identifiés dans plusieurs communes de Tahiti. 4 à Punaauia et 4 autres à Taravao. Vendredi, la présidence annonçait 15 cas à Teva I Uta, dont les communes associées sont Mataiea et Papeari.
    « Suite au signalement de plusieurs personnes présentant des douleurs articulaires et de la fièvre, parfois accompagnées d’éruption cutanée, des investigations ont été menées » avait indiqué la présidence.  » Des analyses de laboratoire ont permis d’exclure les diagnostics de zika et de dengue. Des recherches complémentaires ont permis d’incriminer le virus du chikungunya, a confirmé à l’Institut Louis Malardé.
    Les quinze cas signalés jusqu’à présent sont principalement domiciliés sur la commune de Teva I Uta. Des investigations complémentaires sont en cours pour déterminer l’origine et l’étendue de la transmission. »

    Des mesures de lutte contre les moustiques sont mises en œuvre car le chikungunya, comme la dengue ou le zika, est une maladie transmise par les moustiques présents en Polynésie. Pour éviter la propagation du virus, la population, et notamment les personnes atteintes, doivent se protéger des piqûres de moustiques.

    Les signes les plus fréquents (fièvre et douleurs articulaires), disparaissent habituellement en moins d’une semaine. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin.
    Le ministre de la Santé a insisté sur le fait que « chaque citoyen » devait faire en effort en dégitant (éliminer les gîtes à moustiques) mais également en achetant des lotions pour se protéger et éviter la propagation de la maladie.

    SG
     

     
     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete