Habillage fond de site

Près de 3 200 étudiants attendus à l’université

jeudi 11 juillet 2019

(© Christophe Cozette)

(© Christophe Cozette)


Les nouveaux bacheliers ont jusqu’à demain pour s’inscrire à l’université. La prise de rendez-vous en ligne assure une parfaite fluidité pour les plus de 800 nouveaux arrivants. Du président de l’université aux futurs étudiants, tous sont pour la protection de l’emploi local.

Des centaines de nouveaux bacheliers se sont rendus à l’université, cette semaine, pour s’inscrire pour la rentrée 2019-2020, avant des vacances bien méritées. Une première étape incontournable dans l’univers universitaire, grandement facilité par Internet, depuis quelques années maintenant.

“Tout est bien avec ce nouveau système. Il suffit de lire, tout est bien expliqué, simplement”, a commenté la maman d’Hituterai, en attendant leur rendez-vous, fixé à 9 h 30, hier matin.

“Quand je suis venu, il y a dix ans environ avec ma grande, cela n’avait rien à voir, il y avait une énorme queue, c’était l’anarchie”, s’est-elle souvenue.

En effet, avant alors même qu’internet existait, tous les jeunes bacheliers venaient sur place, sans rendez-vous, pour tenter de s’inscrire à l’université de Punaauia. File d’attente, cohue, bruit : pas de quoi réussir un premier contact.

“Il est vrai, à une époque, nous avions de grandes files d’attente”, a reconnu le président de l’UPF, Patrick Capolsini (lire interview). “Avec la prise de rendez-vous en ligne, cela fonctionne bien. Tous les dossiers sont téléchargeables”.

Et comme plus de 800 nouveaux arrivants, Hituterai et Matahi, l’une venue avec sa maman, l’autre avec sa vahine et son beau-frère, ont fait de même, avec grande facilité.

 

Plus de 800 rendez-vous en une semaine

 

Depuis le 17 juin, les dossiers d’inscription étaient accessibles sur le portail d’inscription ou pouvaient être retirés directement à l’UPF.

Toujours via le portail d’inscription, depuis le 5 juillet, midi, les prises de rendez-vous sur la chaîne d’inscription étaient possibles mais surtout obligatoires.

Les futurs étudiants étaient invités ensuite à suivre la procédure d’inscription associée à leur situation sur le portail, avant de pouvoir valider physiquement leur inscription toute cette semaine, ou la semaine précédente pour les redoublants.

Une fois sur place, comme hier et tout au long de la semaine, le parcours passe une première étape de contrôle.

Ils vont ensuite vérifier leurs dossiers, passent ensuite s’inscrire administrativement et enfin, les futurs universitaires en herbe passent par la case “options”, qu’ils doivent choisir en complément de leur cursus général.

Le choix est vaste, du théâtre à la science politique, en passant par l’apprentissage du reo maohi, pour les débutants. Rien de plus simple, au total moins de 20 minutes.

Et d’autant plus motivant pour certains que la loi de Pays pour la protection de l’emploi local vient d’être votée à l’assemblée, et elle semble plutôt bien perçue (lire encadré). Une façon de joindre l’utile à l’agréable.

 

Christophe Cozette

 

président UPF UPF 1 UPF 2

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete