Près de 5 milliards de gain pour ATN l’an dernier

    jeudi 16 juin 2016

     

    Air Tahiti Nui_1287964593

    Pour la deuxième année consécutive, ATN parvient  à dégager des bénéfices. Cette année, ce sont  4,8 milliards de francs  qui seront répartis entre  la compagnie aérienne  et les actionnaires. Le gage d’une meilleure santé financière surtout  liée à la chute  des prix du pétrole.

     

    Plus 4,8 milliards de francs. Air Tahiti Nui n’avait jamais connu pareille année. La compagnie au tiare a clos son exercice 2015 avec près de 5 milliards de francs de bénéfice, soit 2,8 milliards de francs de plus qu’en 2014. C’est ce que dévoile le rapport comptable de la compagnie qui sera étudié demain après-midi en conseil d’administration à la présidence du Pays et que La Dépêche s’est procuré.
    “L’exercice écoulé se traduit donc par un profit de 4,8 milliards de francs que nous vous proposons d’affecter au report à nouveau pour un montant de 3,3 milliards de francs et de procéder à une distribution de dividendes pour un montant de 1,5 milliard de francs.” Jackpot – enfin – pour les actionnaires et surtout l’actionnaire majoritaire, le Pays qui détient 84,8 % des actions de la compagnie. L’année précédente, ce sont 694 millions de francs qui avaient été redistribués aux actionnaires.
    Ces dix dernières années, Air Tahiti Nui aura tout connu. Les conseils d’administration renouvelés tous les 15 jours au gré des balances à l’assemblée de la Polynésie française et des copinages clouant les compétences au sol au profit de l’envol des sucettes dorées ; le trafic de stupéfiants de la part de ses équipes ; les perquisitions dans les locaux administratifs quand tous les cailloux de la Polynésie française étaient retournés pour trouver les enveloppes perdues de Gaston Flosse et d’Hubert Haddad.
    Il y a eu aussi les déclarations chocs de Tony Géros : “On ne peut plus recapitaliser la société. C’est fini, the end, game over. L’heure est grave. On n’a plus les moyens d’entretenir la compagnie.” – ou encore celle de Georges Puchon : “Si Air Tahiti Nui devait disparaître, ce serait un crash total de notre économie.”
    Il y a eu aussi les constats désastreux de la chambre territoriale des comptes (CTC) en 2007 : “Réalisant le plus gros chiffre d’affaires des entreprises polynésiennes, la société n’a toutefois jamais dégagé de bénéfices”, expliquait la CTC dans la synthèse de ses observations. “Elle a même été confrontée entre 2003 et 2006 à des pertes d’exploitation croissantes qui ont contraint la Polynésie française à intervenir massivement pour la renflouer, à hauteur de 5 milliards de francs (41,9 millions d’euros), entre 2005 et 2007, portant à 26 milliards de francs (217,88 millions d’euros) le montant total des aides publiques.”

     

    1,9 milliard de baisse  des coûts de carburant
    Mais la compagnie au tiare a rebondi ces trois dernières années. Une fréquentation touristique qui semble vouloir reprendre, une baisse considérable des prix des hydrocarbures et un sérieux serrage de cordons dans les comptes ont permis à Air Tahiti Nui de redresser le nez.
    Le conseil d’administration de la compagnie se réunit demain pour étudier les chiffres de cette folle année 2015. La Dépêche de Tahiti s’est procuré le rapport financier qui sera présenté à ce moment-là. Alors qu’en séance à l’assemblée de la Polynésie française, Virginie Bruant parlait de près de 4 milliards de francs de bénéfices pour ATN en 2015, ce sont en fait 4,8 milliards de francs que la compagnie a réussi à dégager sur l’exercice précédent.
    Déjà en 2014, pour la première fois, elle arrivait à dégager un excédent. Environ 2,2 milliards de francs, une première depuis 2010. Sur Tahiti Info, Édouard Fritch ne boudait pas sa satisfaction. “C’est mieux que de la perte”, s’amusait-il.
    L’année 2015 pour Air Tahiti Nui aura été l’année de toutes les satisfactions. Dans son rapport comptable, la société note que “sur trois ans, elle a connu une croissance de son chiffre d’affaires de plus de 4 milliards de francs, fruit d’une politique de développement de son activité sur toutes les routes et tous les marchés avec une croissance de plus de 50 000 passagers sur son réseau”.
    De fait, la compagnie a enregistré un taux de remplissage de ses avions de 76,8 % ; 1,7 point de mieux qu’en 2014. Sur ses vols réguliers, ATN a transporté 473 125 passagers, soit une hausse de 2,9 % par rapport à l’année précédente. Le mois de juillet aura été un mois record avec 82 % de taux de remplissage. Une année comme la compagnie n’avait pas connu depuis 2008, note l’Institut de la statistique de la Polynésie française.
    Du côté des charges, c’est Noël avant l’heure sur le carburant. Alors qu’il y a quelques années, la compagnie payait son carburant au prix fort alors que les cours mondiaux descendaient suite à la passation d’une convention quinquennale inappropriée, cette année 2015 signera une baisse drastique des coûts en la matière.
    “Les coûts de carburant ont baissé de 1,9 milliard soit essentiellement en raison de l’augmentation des quantités emportées (+3 %), de la baisse des cours du kérosène (-41 %), de l’augmentation de la devise US (+14 %) et d’un impact couverture carburant négatif”, précise le rapport comptable.
    Une année qu’il faut désormais capitaliser, la baisse du carburant ne sera pas éternelle.
    Bertrand Prévost

    2,6 milliards de bénéfices prévus 2016

    Pour 2016, le rapport comptable indique que janvier et février sont légèrement en deçà des prévisionnels (-3 %). Cette baisse ne devrait pas se confirmer sur l’année car l’augmentation des croisiéristes (qu’il faut bien acheminer jusqu’à leurs bateaux) se confirme pour 2016. Cependant, le coefficient moyen de remplissage est supérieur de 0,7 point par rapport à l’an dernier sur la même période.
    Raisonnable, la compagnie prévoit une année 2016 avec un bénéfice prévisionnel de 2,6 milliards de francs. “Il a été construit avec une hypothèse de carburant de 80 dollars le baril et un cours des changes de 105 F pour un dollar US et 0,90 F pour un yen”, précise le rapport comptable.

    Les raisons du succès

    – Une demande croissante de tous les marchés
    – Des recettes passagers augmentées de 10 %
    – La surcharge carburant en baisse de 1,6 % (100 millions de francs)
    – Facture carburant en baisse de 24 % soit une facture totale de 8,1 milliards de francs
    – Les recettes des vols affrétés ont augmenté de 3,2 % (946 millions de chiffres d’affaires en 2015)
    – Les recettes de fret ont augmenté de 5,5 % passant en un an de 2,8 milliards à 2,95 milliards de francs

    Certaines charges ont augmenté

    – +21,9 % (900 millions de francs) de charges de structure (personnel au sol, coûts de fonctionnement)
    – Hausse des frais d’équipage
    (+ 151 millions de francs) liée aux heures supplémentaires
    – Hausse du catering (+ 253 millions de francs) liée à la hausse de
    la fréquentation des passagers

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete