Habillage fond de site

Présentation du dispositif “Aidants feti’i”

jeudi 4 avril 2019

main-personne-agee-retraite

(© DR)

Les évolutions démographiques constatées confirment le vieillissement progressif de la population en Polynésie française. Selon les projections, un Polynésien sur six aura plus de 60 ans en 2027 (17 % soit 54 877 personnes) contre environ un sur dix actuellement (9 % soit 22 390) et un sur vingt en 1988 (5 % soit 9 844).

Fort de ces constats, un tout nouveau dispositif à destination des personnes les plus vulnérables vient d’être créé par le ministère de la Famille, celui de “L’aidant feti’i”, lequel donne la possibilité de faire appel à un membre de la famille et/ou à un proche afin d’assurer les tâches de la vie quotidienne que le bénéficiaire ne peut plus réaliser seul.

Il est dédié aux personnes âgées et/ou handicapées vivant à domicile, dont l’état de santé fragile requiert une assistance ou nécessite une surveillance régulière.

Cette nouvelle disposition propose une indemnité de 50 000 F à destination du feti’i désigné par la personne âgée et/ou handicapée. La demande doit être faite par la personne âgée et/ou handicapée auprès de la Direction des solidarités, de la famille et de l’égalité (DSFE).

Cette aide financière sera allouée mensuellement, sous réserve de certains critères d’éligibilité. Le dispositif “Aidants feti’i” représente des avantages certains pour les plus fragiles.

En premier lieu, il donne l’opportunité à la personne âgée et/ou handicapée d’être assistée par la personne de son choix issue de son environnement familial et social, et favorise son maintien à domicile. Il permet également aux personnes qui oeuvrent auprès de leurs proches d’être reconnues et indemnisées.

Enfin, il garantit aux personnes aidées une prise en charge plus efficiente par le biais d’une formation technique et professionnelle octroyée à leurs aidants, axée sur divers thèmes comme l’entretien de l’espace de vie, la confection des repas, l’hygiène corporelle et le maintien du lien social.

Cette formation va également permettre aux aidants d’accéder à une pré-qualification dans le domaine du service à la personne avec la remise d’une attestation de formation validant leurs compétences et acquisitions.

Par l’intermédiaire d’autres formations telles que celles de l’auxiliaire de vie ou de l’accueillant familial, la possibilité de se spécialiser davantage dans ce secteur d’activités est offerte.

 

• Retrouvez ici l’intégralité du conseil des ministres du 3 avril 2019 : Conseil des ministres — Mercredi 3 avril 2019

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete