Habillage fond de site

Presqu’île : un groupe de parole autour des violences conjugales

jeudi 26 avril 2018

1 TAR ACB groupe parole

Chaque mercredi, à Taravao, le rendez-vous est animé par trois psychologues : Ernest Sin Chan, Vainui Simon et Raina Mout Ham.

Dans la continuité du groupe de parole monté par l’Association polyvalente d’actions judiciaires (Apaj), en partenariat avec la direction des solidarités, de la famille et de l’égalité et le service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip), en 2013, à Papeete, un rendez-vous similaire est proposé depuis fin mars, à la Presqu’île, à un rythme hebdomadaire.

Chaque mercredi matin, pendant deux heures, cinq à dix participants se réunissent autour d’une équipe de spécialistes, prêts à les écouter et à les conseiller. “Ce groupe de parole est ouvert à toutes les personnes majeures qui ont des difficultés d’ordre conjugal : auteurs ou victimes, en couple ou seul, homme ou femme”, précise Vainui Simon, psycho-criminologue au Spip. Le dispositif est à la fois gratuit et confidentiel, une dimension importante, symbolisée par l’ouverture d’une boîte en début de séance, refermée au terme de la rencontre. Entre les deux, la parole est libérée.

“En général, on commence par faire un tour de présentation, puis on propose aux personnes présentes de partager une situation avec le groupe, pour favoriser les échanges. Dans un second temps, on apporte notre aide technique”, explique Raina Mout Ham, psychologue clinicienne à la circonscription d’actions sociales de Taiarapu.

De la communication à l’éducation, en passant par l’égalité, rien n’est laissé au hasard. “On va aller visiter tous les éléments qui peuvent être perturbateurs et amener des dysfonctionnements dans le couple. Pendant cette phase de construction, on élabore des solutions pour désamorcer la crise, en sachant que chaque couple est différent”, souligne Ernest Sin Chan, chercheur postdoctoral et psychologue clinicien auprès de Te rama ora. Pour la directrice de l’Apaj, Cécile Moreau, ce dispositif offre l’opportunité de “s’épanouir les uns les autres, sans parti pris”, en créant du lien entre les familles en difficulté, souvent isolées.

A.-C.B.

 

 

 

Groupe de parole autour des violences conjugales

Le mercredi, de 8 h 30 à 10 h 30, dans les locaux de NTCE (en face de Sipa, au 1er étage, à côté de la salle de l’école de danse Hei ‘Ori), à Taravao.

Tél. : 40.43.20.41.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete