Habillage fond de site

PRESQU’ÎLE – Un projet d’élevage porcin qui n’est pas du goût de tous

mercredi 11 juillet 2018

Une quarantaine de résidents de Taiarapu-Est et de Taiarapu- Ouest ont assisté à une réunion publique sur le sujet, lundi soir, à la mairie de Taravao. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Une quarantaine de résidents de Taiarapu-Est et de Taiarapu-Ouest ont assisté à une réunion publique sur le sujet, lundi soir, à la mairie de Taravao. (© Anne-Charlotte Bouleau)


L’enquête publique autour du projet d’élevage porcin intensif au plateau de Taravao arrivera à son terme le jeudi 19 juillet. Une réunion publique autour de ce sujet, source de nombreuses inquiétudes pour les riverains, s’est tenue, lundi soir, à la mairie de Taravao.  La constitution d’un collectif d’opposition a été actée, en vue d’interpeler les administrés et les autorités, au travers de diverses actions.

Depuis le début du mois, le projet de création d’un élevage porcin au plateau de Taravao fait face à une levée de boucliers, notamment sur les réseaux sociaux, où publications et commentaires défavorables se multiplient. Tandis que l’enquête publique, d’une durée d’un mois, arrivera à son terme le 19 juillet, autrement dit, la semaine prochaine, une réunion à l’initiative du conseiller municipal Frédéric Hapairai s’est tenue, lundi soir, à la mairie de Taravao.

Une quarantaine de riverains, tant côté Taiarapu-Est que Taiarapu-Ouest, avaient fait le déplacement, ainsi que quelques représentants de la Société civile d’exploitation agricole (SCEA) de Bruno Wan, à l’origine du projet en question, lesquels étaient venus prendre le pouls. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le “non” a clairement fait l’unanimité.

Un tour de table a permis de mettre en évidence les inquiétudes des uns et des autres, s’agissant notamment des nuisances olfactives et, plus largement, environnementales (voir interviews). Certains ont également déploré un manque de communication sur le sujet, n’ayant pris connaissance de la procédure en cours que récemment.

Plusieurs actions ont été décidées “dans l’urgence”, à commencer par la constitution d’un collectif, dont les porte-paroles solliciteront une rencontre avec le maire de Taiarapu-Est, Anthony Jamet, dans le courant de la semaine, en vue de recueillir son avis, ainsi que celui du conseil municipal.

Une pétition,  adressée au tavana, ainsi qu’au président du Pays et aux ministères concernés, devrait être diffusée dans les prochains jours, via internet et au porte-à-porte. Une manifestation est également envisagée, d’ici la fin de la consultation publique.

 

A.-C. B.

 

Les grandes lignes du projet

La distance de l’exploitation par rapport aux habitations et activités.

La distance de l’exploitation par rapport aux habitations et activités.

L’étude d’impact sur l’environnement et le cahier de doléances sont consultables à la mairie de Taravao et au service de l’urbanisme. Voici un aperçu du compte-rendu de 43 pages (hors annexes) réalisé par le bureau d’études Speed, en date du mois de mai 2018.

• Il est précisé d’emblée que ce projet “s’inscrit dans le cadre du développement de la production locale de viande porcine, en baisse ces dernières années” et que “l’objectif est également de réaliser un élevage porcin au sein d’une structure conforme à la réglementation en vigueur et limiter les impacts sur l’environnement”.

• Le site, d’une superficie de moins d’un hectare, se situe au bas du plateau de Taravao, sur le domaine Hiupe, à 750 mètres de la route et des premières habitations. Les cours d’eau les plus proches sont Tevihonu (vers la baie de Phaëton) et Piiraaorie (vers l’anse de Mitirapa). La source Van Bastolaer, exploitée par la commune de Taiarapu-Est dans le cadre de la distribution en eau, est située à 2,4 km.

• Concernant l’aménagement du site, une première plateforme de 1000 m2, incluant un quai d’embarquement de 50 m2, le local du personnel et de réception, est prévue, ainsi qu’une seconde plateforme de 6400 m2, accueillant les deux bâtiments d’élevage de 1 100 m2 chacun, le stockage de lisier et d’eau. “Une équipe de deux équivalents temps plein au minimum” est prévue.

• La première phase de réalisation du projet consisterait en “d’importants travaux de terrassement” (23 100 m3 de déblai), “ à réaliser avant la saison des pluies (novembre).”

• L’objectif de production à pleine capacité est fixé à 1844 animaux, soit 170 tonnes de viande par an.

• S’agissant de la gestion du lisier, de l’ordre de 2400 tonnes par an, un épandage sur les cultures du domaine est prévu. Avec les animaux morts, le lisier fait partie des deux principaux risques identifiés lors de la réunion du 4 avril 2018 avec les agents de la Direction de l’environnement (DIREN). La mise en place d’un plan d’épandage, avec des règles et des contrôles, est avancée. En l’absence de réglementation locale, ce dernier pourrait se calquer sur la réglementation métropolitaine, appliquée en Nouvelle-Calédonie.

• L’absence de plan général d’aménagement (PGA) validé à Taiarapu-Est, ainsi que de réglementation concernant la qualité de l’air et les nuisances sonores en la matière, est également mentionnée.

 

 

Wilfred Tavaearii, maire de Taiarapu-Ouest : “J’invite les administrés à se mobiliser”

Wilfred Tavaearii“Je pense que ma présence à cette réunion était importante. Ce qui est sûr, c’est que nous allons recevoir des déchets en provenance de cette porcherie si nous ne nous levons pas pour nous opposer à la réalisation de ce projet à Taiarapu-Est. Moi-même, je n’ai eu connaissance de ce projet que récemment, et c’est pour cette raison que nous avons commencé à informer nos administrés, notamment via notre page Facebook.

Et nous allons continuer : une pétition sera mise à disposition du public dans nos trois mairies, ainsi qu’un cahier de doléances et une étude d’impact. J’invite les administrés
à se mobiliser et nous irons à la rencontre de ceux qui ne peuvent pas se déplacer, dans les quartiers. Les premiers concernés, ce sont les habitants de Toahotu, mais c’est plus largement le lagon, jusqu’à Vairao et Teahupo’o, qui pourrait être impacté.”

 

Taraina Amaru, résidente du plateau de Tarava : “On a déjà fait une première bêtise avec Paihoro !”

Taraina Amaru“J’habite en face de la laiterie Wan, à proximité, donc, du projet d’élevage de porcs. Je suis venue ce soir pour manifester mon opposition évidente à ce projet. C’est nous qui allons recevoir les odeurs et tout le reste. Je m’inquiète pour le futur de nos enfants. Le lisier va s’infiltrer sous terre et ruisseler pour aller polluer les nappes phréatiques, les rivières et la mer. On a déjà fait une première bêtise avec Paihoro (centre d’enfouissement technique, NDLR) ! Je me suis inscrite pour faire partie du collectif : avec les autres porte-paroles, nous irons rencontrer le maire de Taiarapu-Est, en espérant qu’il acceptera de nous recevoir au plus tôt. On ne lâche rien : s’il le faut, on ira jusqu’à une manifestation.”

 

Sylvain Plagnard, résident du plateau de Taravao et co-propriétaire au lotissement Mitirapa Plateau : “Dans dix ans, le lagon sera pourri”

Sylvain Plagnard“Je suis à la retraite, mais ma profession, c’était architecte-géographe, spécialisé en environnement. Je suis allé consulter l’étude d’impact et je suis tombé sur des énormités, aussi bien des mensonges, que des oublis ou des erreurs. Cette étude est très bien faite, presque pour tromper les gens. Pour moi, des données ont été volontairement abaissées, comme la consommation en eau, la production de lisier, la surface nécessaire à l’épandage, etc. Personnellement, mes inquiétudes portent sur les odeurs qui peuvent se propager en fonction des vents, mais aussi sur la qualité de l’eau distribuée à Mitirapa, qui pourrait être contaminée, et sur la quantité d’eau dont nous pourrions disposer au plateau de Taravao, alors que nous subissons déjà des coupures. Sans parler de la pollution des ruisseaux : dans dix ans, le lagon sera pourri de Mataiea à Vairao.”

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete