Habillage fond de site

Presqu’île – Le « ras-le-bus » des parents maintenant sous forme de pétition

jeudi 8 février 2018

pétition bus

Plus de sept cents signatures ont été collectées en seulement quelques jours. (© Capture d’écran)

Mise en ligne en début de semaine, en complément d’une version manuscrite, la pétition à l’initiative de l’association des parents d’élèves (APE) du collège de Taravao a déjà recueilli plus de sept cents signatures autour de la revendication suivante : « Enfants en danger sur la Presqu’île. Respectez les conventions sur le transport scolaire ».

Notamment adressée au ministre de l’Équipement et des Transports intérieurs, Luc Faatau, elle remet au premier plan de l’actualité une série de dysfonctionnements avérés, lesquels avaient déjà fait l’objet d’une réunion d’urgence entre les acteurs concernés, le 13 décembre dernier, à la mairie de Taravao.

À l’aube des vacances de Noël, les représentants des APE du secteur avaient tapé du poing sur la table, sollicitant diverses améliorations, à commencer par la ponctualité, et ce, dès la rentrée de janvier. Force est de constater que les difficultés persistent… « Nous refusons de continuer à entendre des excuses et promesses pour un futur qui s’éloigne continuellement. Nous exigeons des faits et des résultats concrets », titre la pétition, qui souligne les failles de l’actuelle délégation de service public, exemples à l’appui.

« On a eu plusieurs réunions de suivi avec le ministère, mais rien n’avance. Comme annoncé, quatre nouveaux bus ont été mis en service, mais ils viennent tous en remplacement de véhicules trop vétustes. Actuellement, les seules perspectives d’amélioration n’interviendront pas avant 2019-2020… C’est au Pays de faire avancer le dossier, car c’est lui qui signe avec la société ! Or, ni le délégataire, ni le territoire ne respectent cette convention », remarque Yannick Lowgreen, président de l’APE du collège de Taravao, qui guette avec impatience le lancement du nouvel appel d’offres.

Si une manifestation ne semble plus d’actualité, d’autres options seraient envisagées en cas d’immobilisme, dont le dépôt d’une plainte pour mise en danger d’autrui auprès du procureur de la République. Au chapitre de la sécurité, une enquête serait d’ailleurs en cours.

Pour rappel, quarante-cinq bus sillonnent la Presqu’île, au lieu des cent vingt-cinq nécessaires, affichant plus d’un million de kilomètres au compteur, pour la plupart d’entre eux.

 

A.-C.B.

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete