Prêts à taux zéro et coaching pour créateurs d’entreprise

    mercredi 14 septembre 2016

    entreprises

    “C’est le modèle de l’Adie, mais pour les entreprises un peu plus grandes. Et nous voulons que ce soit fait par le privé, pour le privé”, a déclaré le ministre Teva Rohfritsch. (Photo : présidence)


    Naissance de la plateforme Initiative Polynésie

     

    Réunies autour du ministre de la Relance économique Teva Rohfritsch, les bonnes fées de l’entreprise se sont penchées hier sur le berceau d’Initiative Polynésie, une plateforme d’aide financière et d’accompagnement personnalisé à la création d’entreprise.

    Elle s’ajoute aux aides, subventions et concours récemment mis en place par le gouvernement. Inspiré du réseau Initiative France et arrivé en Polynésie à l’initiative de la Chambre de commerce, de l’industrie, des services et des métiers (CCISM), il s’agit d’un réseau associatif de financement qui regroupe professionnels, banques (Agence France développement et Socredo), et Pays.

     

    Des prêts sans intérêts de 500 000 à deux millions de francs

     

    Il entend occuper l’espace resté un peu vide entre les possibilités offertes par l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) et ses micro-crédits (moins d’un million de francs), et celles proposées par la Société de financement du développement de la Polynésie (Sofidep).

    Initiative Polynésie va proposer des prêts d’honneur (sans intérêts et sans garanties personnelles exigées) de 500 000 F à deux millions de francs aux porteurs de projet pour constituer les fonds propres de leur société, de façon à bénéficier d’un effet levier auprès des banques.

    La durée du prêt d’honneur sera de 24 à 60 mois, avec un différé maximum de 12 mois. Mais la nouveauté et la force du dispositif résident surtout dans l’accompagnement, obligatoire mais gratuit et personnalisé, par un coach issu du secteur privé qui suivra l’entreprise naissante durant trois ans.

    Objectif : taux de survie de 85 %. L’exemple de la Nouvelle-Calédonie, où cette même plateforme a été mise en place en 2011, est encourageant : en trois ans, 63 entreprises financées, 134 emplois directs créés ou maintenus, un effet levier de 3,5 (117 millions de prêts d’honneur et 404 millions de prêts externes mobilisés) et 94 % de taux de pérennité.

     

    “Un nouveau maillon de la chaîne”

     

    Heirani Nouveau, président de la chambre syndicale des métiers du génie civil et du bâtiment, a été désigné, hier, comme mandataire pour convoquer l’assemblée générale constituante qui élira les organes dirigeants, notamment le comité d’agrément, et faire les dépôts réglementaires.

    Tous les partenaires ont été sollicités pour être membres cotisants et pour pouvoir apporter soit en financement, soit en coaching, explique Teva Rohfritsch. C’est un nouveau maillon de la chaîne que nous installons, dans le cadre du plan d’actions économiques.

    Le Pays a déjà, lors du dernier collectif budgétaire, réservé une dotation de 60 millions de francs – 10 millions pour le fonctionnement et 50 millions pour les prêts d’honneur. Objectif : être opérationnel avant la fin de l’année.

     

    C.P.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete