Prévention à Moorea : tournée nocturne à la rencontre des mineurs

    mardi 18 juillet 2017

    prévention nocturne mineur

    Le groupe a travaillé en premier lieu sur Papetoai, avant d’entamer sa tournée de la route de ceinture en direction de Afareaitu. (© Jeannot Rey/LDT)


    La seconde édition de la tournée de prévention nocturne des AVP (Accidents sur la voie publique) s’est déroulée vendredi dernier. Le groupe, composé d’agents communaux, d’une délégation de la Santé publique et des forces de l’ordre, est intervenu auprès d’une vingtaine de jeunes mineurs. Une rencontre avec les parents devrait être organisée prochainement, afin de trouver des solutions pour lutter contre l’oisiveté de cette population.

    Pour faire suite à la première action du 7 janvier auprès des mineurs qui circulent seuls ou en groupes, la nuit, sur la route de ceinture de Moorea, la Commune, par l’intermédiaire de l’association des “Accidents sur la voie publique” (AVP), a organisé une seconde sortie nocturne de rencontre et de prévention.

    Elle s’est déroulée vendredi dernier, et a regroupé une vingtaine de personnes issues de différentes institutions, dont Gloria Trafton, maire déléguée de Papetoai, Philippe Biarez, médecin chef de la circonscription médicale de Moorea, Hugo Tavaitai, responsable de la cellule prévention pour la commune, des gendarmes, mutoi, agents de la cellule prévention santé, un agent de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), et quelques jeunes du milieu associatif.

    La raison principale de cette sortie, qui a débuté à 18 heures pour se terminer à minuit, consistait à rencontrer tous les jeunes qui se trouvent en bord de route, la nuit, prendre contact avec eux et leur parler.

    Cette seconde tournée dite “de prévention nocturne à la rencontre des jeunes mineurs” fait suite à la bagarre mortelle qui s’était produite en décembre 2016 à Maharepa, mettant en cause des adolescents.

    Un événement dramatique qui avait suscité, on s’en souvient, beaucoup d’émotion mais aussi de l’incompréhension, de la part des parents, de la population, et des institutions.

    Des carences au sein de certaines familles, avaient été rapidement soulevées par les observateurs, tant sur l’éducation de l’enfant que sur le suivi et l’implication de leurs aînées ou parents dans leur rôle d’éducateurs responsables. “Il est un fait que depuis plusieurs mois, beaucoup trop de jeunes sont livrés à eux-mêmes et cherchent à s’occuper en bande, la journée et dans la nuit”, explique Philippe Biarez. “Il est donc important de réagir rapidement face à cette situation qui pourrait s’aggraver dans le temps.”

    Après un briefing sur les interventions à mener auprès des jeunes, les “AVP” se sont ensuite divisés en deux groupes, pour partir à la rencontre de ces mineurs, tout autour de l’île, de Papetoai, lieu de départ, vers Afareaitu aux baraques du Heiva, lieu de clôture de cette seconde tournée de prévention nocturne.

    À chaque rencontre, les intervenants avaient différentes missions, telles que présenter un questionnaire aux jeunes sur les raisons de leurs sorties nocturne plutôt que d’être en famille à la maison, des questions, sur l’ambiance familiale qui règne à la maison, sur les responsabilités de chacun etc.

    Les jeunes ont plutôt bien accepté ces rencontres avec ces adultes venus dialoguer avec eux. Les réponses obtenues des jeunes peuvent être synthétisées en une seule : “On s’ennuie à la maison, il n’y a rien à faire, alors on sort avec les copains.”

    Ces tournées nocturnes sont aussi l’occasion d’une mission de prévention de santé publique avec distribution de documentations sur les maladies sexuellement transmissibles et de préservatifs.

    Lors de ces interventions, les deux délégations des AVP en profitaient aussi pour identifier les lieux d’attroupement, évaluer les besoins de ces jeunes, identifier les parents pour permettre, d’ici quelques semaines, d’organiser une rencontre avec eux.

    L’association envisage également de discuter avec les institutions partenaires, Commune, Contrat de ville etc. sur la mise en place de projets visant à occuper ces jeunes, les week-ends, pendant les vacances et faire en sorte que le soir, ces mineurs ne se retrouvent plus sur la route à errer sans trop savoir où aller ni quoi faire.

    Après la première sortie nocturne de prévention de janvier, un premier bilan, lors de la rencontre avec les parents, avait été établi : ces derniers avaient félicité les intervenants sur l’action menée par la commune et ses partenaires, et avaient demandé à ce que d’autres rencontres soient organisées au moins trois fois dans l’année.

     

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

    gendarme réserviste moorea

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete