Habillage fond de site

Prévention et accompagnement : des actions “indispensables”

lundi 22 juillet 2019

La délégation a été reçue par le maire de Teva i Uta, Tearii Alpha, en présence du président du Pays, Édouard Fritch. Photo : Anne-Charlotte Bouleau

La délégation a été reçue par le maire de Teva i Uta, Tearii Alpha, en présence du président du Pays, Édouard Fritch. Photo : Anne-Charlotte Bouleau

Entre les prisons de Tatutu et de Nuutania, samedi dernier, Nicole Belloubet a fait étape au Centre des jeunes adolescents (CJA) Farepua, à Papeari. La ministre de la Justice a été reçue par le maire et son conseil, en présence du président du Pays.

Après un chant entonné par Tamarii Mataiea, l’objet de la visite s’est précisé. “Un dispositif particulier a été mis en oeuvre ici. Il s’inscrit dans notre CLSPD, ou Comité local de sécurité et de prévention de la délinquance, que nous avons rebaptisé ‘Comité pour vivre mieux à Teva i Uta’, car nous n’avons pas voulu rester dans la stigmatisation”, a déclaré Tearii Alpha, avant de donner le coup d’envoi de la visite, lors de laquelle les détails du partenariat mis en oeuvre depuis un an entre la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et le CJA ont été présentés.

Dans les faits, une dizaine de mineurs sous mandat judiciaire a été intégrée aux effectifs du centre.

 

“On se nourrit les uns des autres”

 

“Le bilan est très positif. On se nourrit les uns des autres. Nos professionnels apportent une technicité et des actions de prévention auprès des autres jeunes, et le CJA propose aux nôtres des activités variées, dans la perspective de poursuivre vers une vraie formation”, a expliqué la directrice territoriale de la PJJ, Hélène Nicolas.

“On arrive à faire de ces jeunes des élèves, d’abord, et ensuite des jeunes compétents qu’on puisse orienter vers un lycée professionnel”, a ajouté le directeur du CJA, Daphnis Poroi.

L’initiative, qui sera reconduite dès la rentrée prochaine, a été saluée par la garde des Sceaux. “Je sais parfaitement à quel point nous devons agir ensemble, à la fois pour remettre dans le droit chemin ceux qui, à un moment donné, se sont égarés, mais également pour prévenir. Ce sont ces deux facettes qui sont présentes ici. Nous avons parfois des difficultés avec nos jeunes et l’aspect de prévention, d’éducation et de travail sur leur habileté sociale est indispensable”, a souligné Nicole Belloubet, dont le passage a été immortalisé par une plaque murale.

 

A.-C. B.

 

Tatutu : des travaux communaux d’intérêt général

Après avoir rappelé les enjeux économiques liés à l’implantation de la prison de Tatutu, jusque sur le plan agricole, le maire de Teva i Uta, Tearii Alpha, a profité de l’occasion pour évoquer un projet en cours d’élaboration, dans le cadre d’un partenariat entre la commune et la direction du centre de détention.

“Nous souhaitons aller plus loin, avec l’intégration sociale des détenus. Nous avons pour projet, et j’espère que cela verra le jour dans les prochaines semaines, d’utiliser la main-d’oeuvre pénitentiaire pour participer aux travaux d’intérêt général et environnemental de la commune”, a-t-il annoncé.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete