Prévention judiciaire de la jeunesse : une antenne inaugurée à Moorea

    mardi 24 janvier 2017

    antenne PJJ

    Evans Haumani aux côtés de Elena net Ariinui a inauguré hier matin la première antenne de la PJJ à Afareaitu. (© Jeannot Rey/LDT)

     

    La Prévention judiciaire de la jeunesse (PJJ) a inauguré hier, en partenariat avec la Commune, son antenne de Moorea-Maiao. Une soixantaine de jeunes, tous mineurs, bénéficieront d’un suivi plus régulier, dans le cadre de leur prise en charge après avoir commis un délit. Deux éducateurs sont à la tête de cette antenne : Elena du pôle investigation et Ariinui du pôle “milieu ouvert”.

     

    La collaboration de la commune de Moorea-Maiao avec la Prévention judiciaire de la jeunesse (PJJ) remontre à 2006, soit un an après l’installation de ce service qui a en charge la délinquance chez les mineurs en Polynésie française.

    Les interventions des éducateurs se faisaient alors une à deux fois par mois avec, sur le terrain, des visites d’agents venus tout spécialement de Tahiti. En 2016, une première rencontre avec la directrice territoriale de la PJJ en Polynésie française, Helène Nicolas, (absente hier pour cause d’intempéries), a permis la création d’une antenne sur l’île.

    La première à Moorea et la première aussi des îles. C’est de cette antenne dont il s’agit aujourd’hui avec son inauguration officielle en présence des autorités communales, les différents chefs de services ayant un lien avec la jeunesse, (social, éducatif) ainsi que des représentants de la Santé et du milieu associatif.

    L’antenne, qui porte de nom de Te Taurea no Moorea-Maiao, est installée dans l’ancienne salle de réunion qui jouxte la salle omnisports de Afareaitu. Trois mois de travaux ont été nécessaires pour en faire un lieu de travail et de rencontre digne du nom, moyennant un budget communal d’environs 4 million de francs.

    Hier matin, ce local a reçu ses premiers chefs de service et partenaires de la PJJ, chacun ayant un mot à dire en faveur de cette jeunesse désorientée, qui a eu des déboires avec la justice, mais qui, du fait de son jeune âge, (ils sont tous mineurs), a droit à une nouvelle chance. La Prévention judiciaire de la jeunesse propose en effet un suivi aux mineurs qui lui ont été confiés par la justice. Un suivi qui passe par une présence accrue des professionnels et la mise en place d’activités de jour.

     

    Lutter contre la récidive

     

    L’antenne de Moorea est conduite par deux éducateurs : Elena, qui a charge de pôle “investigation” auprès des familles par exemple et Ariinui, pour le pôle “milieu ouvert”, qui a pour mission de mettre en place entre autre des activités pour ces jeunes.

    “La PJJ intervient à un moment de la vie d’un mineur et de sa famille lorsqu’un délit est commis. La prise en charge est variable dans le temps. Le travail de l’éducateur est concentré sur le jeune, en relation avec sa famille. La finalité du travail éducatif étant de lutter contre la récidive”, explique Elena, responsable du pôle investigation, qui confirme qu’ils sont une soixantaine de jeunes à Moorea à bénéficier de ce suivi.

    À compter du 1er février, un mi-temps d’éducateur supplémentaire renforcera le service de Moorea. Il aura en charge de proposer aux mineurs sous la main de la justice et en priorité aux mineurs sans scolarité, des activités du jour, dans les domaines sportifs, culturels, éducatifs, qui permettront au jeune, d’apprendre et de connaitre des activités nouvelles.

    Hier matin, l’inauguration officielle de cette antenne marquait une importante étape dans le développement de ce service qui devrait, à court terme, ouvrir également d’autres antennes dans les îles.

     

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete