Habillage fond de site

Prévisions rassurantes du côté des cyclones

jeudi 27 octobre 2016

CYCLONE dépression

Malgré la faible probabilité de cyclones, le responsable de la protection civile a indiqué qu’il fallait “se préparer à avoir des vivres et de l’eau en permanence pour une autonomie de 48 à 72 heures”. (© archives LDT)

 

22% de probabilité qu’un cyclone s’abatte sur la Polynésie française, cette année. 41% en ce qui concerne les dépressions tropicales. Ce sont les chiffres rassurants donnés hier par Météo France, lors d’une conférence organisée avec les chefs de service de l’État. Cependant la vigilance reste de mise et la population doit rester attentive aux évolutions et aux recommandations.

 

 

Météo France a fait un point hier avec les services de l’État sur les prévisions cycloniques alors que s’annonce la saison chaude.
Des prévisions rassurantes puisque les possibilités qu’un cyclone ne touche la Polynésie française cette année ne sont que de 22 %. Le chiffre gonfle légèrement à 41 % en ce qui concerne les dépressions tropicales.

Des chiffres très loin de ceux évoqués l’an dernier, qui donnaient la probabilité de voir un cyclone s’abattre sur le territoire polynésien à plus de 90 %.
Pourtant, chacun a pu passer la saison chaude dernière dans les 10 % restants, ce qui n’a pas empêché quelques phénomènes de se former, comme sur la côte est, en décembre 2015, ou des dégâts liés au passage de la dépression tropicale Yalo qui a touché les Australes.
La température de l’océan avait tout de même augmenté de 2,9 °C.

Les prévisions australiennes et néo-zélandaises étaient même pires que celles de Météo France puisque leurs stations avaient annoncé jusqu’à quatre cyclones en Polynésie française.
La charnière 2016-2017, même si elle est toujours à prendre avec précautions, s’annonce meilleure.
El Niño, l’année dernière, a provoqué des cyclones dans la partie ouest de l’océan Pacifique (cinq cyclones, trois dépressions tropicales et de fortes pluies).

Cette année, c’est un léger phénomène El Niña qui s’annonce et qui devrait s’estomper en début d’année 2017.
L’océan est en train de se refroidir et les conditions atmosphériques reviennent à la normale.
Quant aux précipitations, il faudra attendre des tendances normales, sauf peut-être aux Australes où elles pourraient être légèrement supérieures aux moyennes habituelles.
“Les prévisions sont plus optimistes parce que les conditions s’y prêtent. Nous avions un El Niño fort de prévu alors que cette année, nous avons des conditions plutôt proches de la normale”, a expliqué hier Victoire Laurent, responsable du bureau d’étude et de la climatologie à Météo France.

“Il faut garder en tête les gestes de préparation”, a poursuivi le lieutenant-colonel Frédéric Tournay, en charge de la protection civile. “Il faut élaguer chez soi, se préparer à avoir des vivres et de l’eau en permanence pour une autonomie de 48 à 72 heures.”

LDT

 

 

Tableau établi à partir de différents modèles de prévision saisonnière de précipitations. Code de couleur des précipitations : jaune ou inférieure à la normale, vert ou proche de la normale et bleu ou supérieure à la normale.

Tableau établi à partir de différents modèles de prévision saisonnière de précipitations. Code de couleur des précipitations : jaune ou inférieure à la normale, vert ou proche de la normale et bleu ou supérieure à la normale.

342
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete