Prison ferme requise pour l’importation de 66,5 grammes d’ice

    mercredi 4 mai 2016

    Des peines allant d’un an de prison avec sursis à trois années ferme ont été requises, hier, par le procureur de la République, à l’encontre de huit hommes d’une trentaine d’années qui comparaissaient devant le tribunal correctionnel pour trafic d’ice.

    Le 17 novembre 2012, le principal mis en cause, contre lequel la sanction la plus lourde a été demandée, avait été arrêté à l’aéroport de Faa’a, de retour de Hawaii, suite à une dénonciation. Il dissimulait in corpore 66,5 grammes de méthamphétamine.
    L’un de ses comparses, qui l’attendait dans le hall d’arrivée, avait lui aussi été interpellé sur le champ.
    L’enquête avait ensuite permis d’identifier les six autres prévenus.

    Tous consommateurs et/ou revendeurs d’ice et de paka dont certains auraient financièrement participé au voyage de la “mule”.
    Face aux magistrats, hier, ils ont en grande partie reconnu les faits qui leur sont reprochés. “J’étais accro à cette drogue. Je n’étais plus moi-même pendant cette période. Je n’en ai ramené qu’une seule fois”, a juré le plus impliqué.

    “Vite dépendant”

    Âgé de 34 ans aujourd’hui, il a expliqué son geste par le fait qu’il traversait à l’époque une période difficile : “Je gagnais assez bien ma vie et puis, avec la crise, je suis passé au Smig. Je m’en sortais très mal. Après, ça a été la dégringolade. Je me suis un peu réfugié dans l’alcool, la drogue”.

    Les huit hommes se connaissaient à des degrés divers, certains s’étant rencontrés dans le milieu du kitesurf. Plusieurs consommaient entre eux de façon “conviviale” et traficotaient “ponctuellement” pour acheter la drogue.
    “On devient vite dépendant et, après, il faut s’en procurer. Cela coûte tellement cher que l’on est obligé de jongler entre l’achat et un peu de revente”, a témoigné l’un d’eux.
    La quasi-totalité des prévenus a assuré avoir cessé aujourd’hui toute consommation de stupéfiants, analyses médicales souvent à l’appui.

    “Aujourd’hui, je regrette énormément cette année 2012, la seule où j’ai fait des bêtises”, a soufflé la “mule”. “Plus jamais je ne veux retomber ou fréquenter ce milieu.”
    “La drogue est derrière moi depuis plus de deux ans. Ça ne me dit rien de retomber dedans”, a renchéri un autre.
    Un vœu des plus louables pour les magistrats du tribunal. Mais pour le procureur, en la matière, rien n’est acquis, comme il a tenu à le souligner en fin de réquisitions.

    “La réalité nous amène à constater que dans la liste des prévenus, trois ont déjà été condamnés pour trafic et deux autres pour usage de stupéfiants. Malheureusement, les exemples permettent de voir que c’est un domaine très particulier en Polynésie.” Le tribunal correctionnel rendra son jugement le 7 juin.

    Compte rendu d’audience J.-B. C.

    emere laputa 2016-05-06 17:17:00
    c'est donc ces kitesurfeurs !!
    Motoi 2016-05-04 13:26:00
    Vivement l''inauguration de la nouvelle prison, trop de voyous en liberté. Çà va faire réfléchir certains de savoir que dorénavant les cellules sont libres et prêtes à les accueillir. Haaviti
    Oti 2016-05-04 12:51:00
    En taule cette racaille...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete